chefs de projets, commencez donc par vous « project manager » vous-même !

29 août

Project Manage Yourself

http://www.pmhut.com/project-manage-yourself par Michelle Symonds

Stressed Out And In PainSi vous vous sentez tout à fait stressés et au bout du rouleau, il est peut-être temps de commencer à vous « project manager » vous-même. Cela ne veut pas dire que vous devez commencer à planifier un plan de management de projet pour une équipe de un (vous), mais vous devez reprendre le contrôle et vous réorganiser afin de vous remettre en piste. Ce que l’on ne vous enseigne pas dans la formation de management de projet est le fait que cela peut être un travail extrêmement sous pression qui prend parfois sa dîme.

Si vous vous sentez débordés il est temps de faire quelques changements faciles à votre vie pour regagner le contrôle, remplir efficacement votre rôle et vivre votre vie.

CSP Formation

Partenaire de DantotsuPM


1. Savez-vous comment vous dépensez votre temps ?

Image courtesy of photostock / FreeDigitalPhotos.net

Image courtesy of photostock / FreeDigitalPhotos.net

Une grosse erreur des chefs de projet est de se consumer sans aucune réelle conscience d’où passe leur temps. Utilisez une App pour représenter graphiquement ce que vous faites de votre temps chaque jour. En représentant graphiquement vos journées, vous pouvez comprendre plus clairement où file votre temps

2. Quelles sont vos vraies priorités ?

Priorisez-vous votre charge de travail ? Si vous faites du travail qui n’est pas au sommet de votre liste prioritaire, vous dépensez votre temps de façon incorrecte. Assurez-vous que vous utilisez votre temps pour vous concentrer sur les tâches qui sont les plus importantes.

3. Connaissez vos limites

Êtes-vous l’une de ces personnes qui veulent toujours repousser les barrières peu importe ce qui vous arrête ? Ceci est une attitude fantastique à avoir mais vous devez connaître vos limites. Si vous avez remarqué que votre liste de choses à faire se rallonge continuellement jour après jour et ne semble jamais être achevée, vous exigez probablement trop de vous-même. Souvenez-vous vous êtes seulement humain et devez manger, dormir et boire correctement pour faire votre travail correctement. Reconsidérez votre ‘liste’, réorganisez-la selon l’ordre prioritaire et finalement supprimez les tâches inutiles.

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM


4. Déléguez, Déléguez, Déléguez !

Il est important de se décharger du travail qui ne doit pas être nécessairement fait par vous. Ne vous sentez pas coupable de réattribuer des tâches,. Votre rôle de chef de projet est de guider efficacement votre équipe au succès, ce que vous ne pouvez pas faire quand vous êtes submergés de tâches inutiles.

5. Faites un échéancier pour vous-même

kanban boardDe la même façon que vous aurez un échéancier et une liste de tâche pour votre projet, vous en avez besoin pour vous aussi. Assurez-vous d’avoir un planning pour les quelques mois à venir qui détaille vos jalons au travail et vos jalons personnels.

6. Soyez préparé

Mettez toujours votre plan à jour et vérifiez-le régulièrement, ainsi vous vous sentirez plus en contrôle et préparés pour la prochaine journée de travail.

7. Résistez à la technologie

Soyons réalistes, la plupart des gens synchronisent entre eux presque tous les outils technologiques qu’ils possèdent et c’est excellent, car ce que vous ne voulez pas est d’avoir plusieurs calendriers qui circulent avec des informations différentes. Même si la tentation est grande, vous ne devriez pas jamais vous référer à plus d’un calendrier.

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM


8. Accordez-vous du temps libre

Au travail même en vacancesCeci ne signifie pas de prendre des vacances (bien que si vous vouliez le faire, super !) mais cela veut dire vous accorder un temps nécessaire de repos. Quand vous vous sentez vraiment dépassé par tout ce qui se passe autour de vous, il est important de vous retirer mentalement (et physiquement aussi si possible) et de prendre un peu de perspective.

Souvenez-vous quand vous vous sentez débordés par un projet en échec qu’il peut être beaucoup plus facile que vous ne le pensez d’en reprendre le contrôle, tant que vous êtes enclins à appliquer vos compétences de management de projet à vous-même.

 

16 Septembre – Québec – pourquoi les réseaux sociaux sont bien plus qu’un CV en ligne

28 août

Social MediaMardi 16 septembre 2014, à compter de 17h00 au Musée des Beaux Arts de Québec

Professionnels en gestion de projets, découvrez pourquoi les réseaux sociaux sont bien plus qu’un CV en ligne
  • Les réseaux sociaux aujourd’hui : mythe ou réalité ?
  • Vos premiers pas sur Linkedin. Et après ?
  • Linkedin d’accord et les autres ?
  • Exemple d’utilisations concrètes des réseaux sociaux pour les chargés et gestionnaires de projets (veille informationnelle, collaboration, prospection,…)
  • Les réseaux sociaux : un investissement court et (surtout) long terme
  • Et demain ?

vous ne pouvez résoudre ce que vous ne comprenez pas !

28 août

You Cannot Solve What You Don’t Understand

http://www.inc.com/thebuildnetwork/you-cannot-solve-what-you-dont-understand.html

Pourquoi tant de tentatives de résolution innovante de problèmes tombent à plat ? Elles ciblent le mauvais problème.

"Si j’avais une heure pour sauver le monde, je passerais 55 minutes à définir le problème et cinq minutes à trouver la solution." – Albert Einstein

einstein problem solvingNous sommes tombés sur cette citation éclairée récemment et elle a immédiatement déclenché une connexion avec l’inventeur Darrell Mann, CTO (directeur technique) de l’agence de conseil Blackswan, qui parle passionnément et souvent des défauts de l’innovation moderne.

"Vingt-cinq pour cent d’échecs ont été dus aux gens essayant de résoudre les mauvais problèmes" dit Mann (@darrellmann), ancien ingénieur en chef chez Rolls-Royce, où il a étudié les ratés et la dynamique de l’innovation pendant 15 ans. À peine 2 pour cent des tentatives d’innovation de toutes les sociétés se terminent par un succès, poursuit-il en parlant à John Kennedy de Silicon Republic.

MS Project

Partenaire de DantotsuPM

En quoi les succès diffèrent-ils de la grande majorité d’échecs ?

"Ils suivent un certain chemin et certaines règles" explique Mann, qui prend pour présomptions que l’innovation est la résolution de problèmes, la résolution de problèmes est l’innovation et "la définition claire d’un problème représente 90 pour cent de la difficulté dans l’Innovation. "

Mann détaille son approche avec de copieux diagrammes et graphiques dans le livre Hands on Systematic Innovation: For Business and Management. Il utilise aussi l’innovation systématique pour piloter des stratégies de développement de produits pour des clients tels que Intel, Hewlett Packard, Nestlé et Procter & Gamble.

Ici, nous reprenons l’approche en quatre étapes :

  1. Soyez un Einstein
Darrell Mann

Darrell Mann

Investissez du temps, de l’argent et de l’intelligence pour ramener votre problème à sa cause première avant même de proposer une solution. Mann a une fois travaillé pendant six semaines avec un constructeur de moteur d’hélicoptère pour définir les problèmes que son équipe d’ingénierie devait résoudre. Le résultat ? "L’Amélioration par un facteur 50 en termes de durée de vie du moteur et la réduction de la maintenance préventive," remarque le Site Web Blackswan. Ceci nous parait être de l’innovation.

  1. Découvrez des comparables

Qu’ont fait d’autres industries pour répondre à un défi majeur semblable au vôtre ? Faites une liste de trois problèmes (et soyez créatif).

  1. Identifiez les vainqueurs

vitesse, time to marketBien, alors, qui a conçu et délivré la meilleure solution à chacun de ces problèmes industriels que vous avez identifiés au point numéro 2 ? Quelles sociétés ont trouvé une solution de classe internationale ? Identifiez-les et leurs produits gagnants. Blackswan se rappelle un client qui faisait des compresseurs pour des réfrigérateurs ménagers. La société a étudié une base de données de 3 millions d’inventions et innovations réussies à travers d’innombrables industries pour inventer des idées applicables pour sa niche.

  1. Volez la solution

testéMaintenant, la partie difficile : Appliquez les principes gagnants de ces solutions de classe internationale à votre situation. La réparation devrait se développer et se transformer pour respecter vos circonstances, mais sa promesse principale devrait rester en grande partie le même. "Vous devez démolir les murs des silos," dit Mann à Silicon Republic, "et reconnaissez que le client essaye de faire réaliser un travail."

18 Septembre – Genève – HERMES 5, un outil précieux pour le Service Management

27 août
MS Project

Partenaire de DantotsuPM

En collaboration avec l’itSMF Switzerland

Le 18 septembre 2014 de 14:00 à 17:00 à Genève – Hôtel Warwick

Conférence HERMES 5, un outil précieux pour le Service Management

Découvrez comment des entreprises et administrations en Suisse et en Europe utilisent HERMES 5 pour favoriser l’appropriation des meilleures pratiques.

Flyer  et inscriptions

HERMES est la méthode de gestion de projet pour les projets informatiques, de développement de prestations ou de produits, ainsi que d’adaptation de l’organisation. HERMES soutient le pilotage, la conduite et l’exécution de projets de caractéristiques et de complexités diverses. La méthode HERMES présente une structure claire, facilement compréhensible; elle est conçue de manière modulaire et extensible.

Pour aller plus loin sur cette méthode développée initialement en Suisse: HERMES

Buckle up !!!

27 août

En prévision de vos inévitables déplacements de rentrée !

Bons vols à toutes et tous :-)

24 Septembre – Montréal – Mieux collaborer dans l’exécution de vos projets

26 août

Cette conférence du PMI Montréal commencera à 17:30.

Dans un monde qui change à toute vitesse, les organisations n’ont plus le luxe de laisser les approches dites de « silo » mettre un frein à l’innovation, la créativité et la collaboration. La gestion de projet exige souvent la collaboration de plusieurs secteurs dans l’organisation et c’est pourquoi de plus en plus d’organisations adoptent de nouvelles approches collaboratives. Elles atteignent ainsi des résultats autrement jugés impensables. Cette conférence interactive vous permettra, à l’aide d’exemples concrets, de découvrir ces approches qui permettent d’accélérer de façon exponentielle tant la résolution de problématiques que le développement et la mise en place de projets et solutions d’affaires.

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

Marcel Auclair, Aplustransition

Marcel Auclair, Aplustransition

À la fin de cette conférence vous aurez:

  • Identifié les raisons pour lesquelles la collaboration efficace représente plus que jamais un atout compétitif essentiel aux organisations de l’avenir ;
  • Découvert LE principal obstacle à la collaboration et comment y remédier ;
  • Découvert les trois conditions essentielles à mettre en place pour instaurer ou restaurer un climat de collaboration, que ce soit dans le cadre d’un projet précis ou d’une organisation ;
  • Découvert une démarche en six étapes pour aller au-delà des obstacles à la collaboration ;
  • Pris connaissance d’exemples d’organisations qui ont mis en place des initiatives et des structures de collaboration pour atteindre des résultats dépassant toutes les attentes;
  • Découvert des outils pratiques pour amener les gens d’opinions différentes à mieux collaborer

Conférencier : Marcel Auclair, Aplustransition

comment bien gérer le doute en 7 étapes

26 août

Seven certain steps for dealing with doubt

http://leadershipfreak.wordpress.com/2014/04/26/seven-certain-steps-for-dealing-with-doubt/

Le doute est une épée à double tranchant, ayez-en trop et vous êtes condamné, pas assez et vous êtes condamné. Mais, une chose est certaine…

Les leaders qui ne doutent pas sont dangereux !

profonde réflexion, malaise, inconfort...3 raisons de n’avoir aucun doute:

  1. Vous êtes engagé dans des activités petites et sans importance.
  2. Vous n’ayez pas réfléchi sérieusement aux défis qui vous attendent.
  3. Vous avez réussi ceci auparavant et les conditions n’ont pas changé.

Mauvais doute:

  • Le doute est le résultat d’une réflexion si ceci ou si cela.
  • Il n’y a pas de progrès avec le doute. Tout est faire ou mourir. Le doute ignore le processus et demande des garanties.
  • Le doute malsain construit une prison de sécurité.
  • La personne qui explique constamment pourquoi les choses ne vont pas fonctionner a un problème de courage, ou elle n’est pas embarquée.
  • Le doute qui conforte constamment l’inaction est mortel.

Bon doute:

Toute grande chose débute dans le doute. Quelqu’un a douté que le monde soit plat.

  1. globeL’incertitude nourrit la préparation. Des plans mal préparés vous font paraître idiot.
  2. Le doute motive la recherche. La poursuite de la clarté et de la certitude permet de découvrir le meilleur chemin à suivre.
  3. Les incrédules amènent l’excellence quand ils questionnent les plans.
  4. L’ exécution réussie inclut le doute quant au succès.

Plus j’en sais, plus je doute que je sais.

7 étapes pour manager le doute:

  1. "Image courtesy of Stuart Miles / FreeDigitalPhotos.net"

    "Image courtesy of Stuart Miles / FreeDigitalPhotos.net"

    Définissez la grande victoire, avant de douter du chemin.

  2. Donnez un but à court-terme, avant de craindre l’échec.
  3. Évaluez les risques.
  4. Déterminez le niveau de confiance requis pour avancer.
  5. Construisez des relations avec les acteurs majeurs.
  6. Développez un plan de repli.
  7. Entrez en action.

Une petit pas en avant à la fois permet de vaincre le doute.

10 questions pour répondre au doute:

  1. énergiePourquoi ceci est-il important ?
  2. Sur a échelle de 1-10, quel est votre niveau de confiance ? Est-ce assez ?
  3. De combien de confiance supplémentaire ai-je besoin pour aller de l’avant ?
  4. Quelles actions augmentent la confiance ?
  5. Que ne ferons-nous pas si nous échouons ?
  6. Qui a déjà fait ceci ?
  7. Combien ceci est-il important pour le succès de l’organisation ?
  8. A quel point les forces de l’équipe sont-elles adaptées à relever ce défi ?
  9. Quelle différence apporterait de la formation ?
  10. A quoi ressemble une série de petites victoires ?

Comment, en tant que leader, trouvez-vous juste suffisamment de certitude pour avancer ?

15 Octobre – Montpellier – "Scaling Agile" à l’Agile Tour 2014

25 août
former, entrainer, nourrir

arrosez et nourrissez l’agilité

Les inscriptions pour l’Agile Tour Montpellier 2014 sont ouvertes. Cette année, le thème principal des conférences et ateliers est "Scaling Agile", et un "Village du manager" ainsi qu’un système de parrainage font leur apparition.

Rendez vous le 15 Octobre 2014 au Corum de Montpellier. Pour vous inscrire : http://agiletour-montpellier.fr/

le village du manager ?

agile tour montpelier 2014C’est un espace dans lequel sont proposés des mini-sessions / ateliers / animations tournés vers des métiers non IT et encore peu impliqués dans l’agilité. Des ambassadeurs agiles répondront aux questions et problématiques posées par le public.

le contact visuel est important, sérieusement important !

25 août

Eye Contact Matters. Seriously.

http://www.ethos3.com/2014/07/eye-contact-matters-seriously/ par Scott Schwertly,  Fondateur et PDG d’Ethos3.

"Quand les yeux disent une chose et la langue une autre, un homme expérimenté se base sur le langage des premiers. " Ralph Waldo Emerson

Le contact visuel est une forme de communication non verbale qui est souvent oubliée dans la poussière pendant une présentation anxiogène. Vous pourriez avoir entendu dire qu’il est important, mais à quel point compte-t-il vraiment ? Peut-il faire et défaire un discours ou une présentation ? À ces deux questions, nous répondons par un énorme, retentissant "oui!"

Alors, pourquoi compte-t-il ?

Il crée une connexion

Image courtesy of David Castillo Dominici / FreeDigitalPhotos.net

Image courtesy of David Castillo Dominici / FreeDigitalPhotos.net

Dans une étude conduite par l’Université Purdue, le contact visuel direct peut faire que les gens se sentent connectés, même quand il provient d’un étranger. "Les chercheurs ont constaté que les sujets ont éprouvé un effet "de sentiment d’inclusion" ou "de sentiment d’être ignorés et tenus à l’écart."(Source) Faire que votre public "se sente inclus" pendant votre présentation peut être la différence entre ce qu’ils soient intéressés par le message ou totalement déconnectés de lui. Pensez au contact visuel comme une façon efficace de rassembler tout un groupe.

Il laisse la bonne impression

premiere bonne impressionLes effets associés à un manque de contact visuel sont profondément négatifs. Il peut vous faire apparaître douteux, non confiant, indifférent et non accueillant. Pourquoi ? La recherche suggère que ce comportement social anxieux provient de instinct naturel de nous battre ou de fuir. Quand vous évitez de faire un contact visuel et restez de glace, cela dit à votre public que vous êtes terrifiés et pourriez à tout moment vous échapper vers la porte en poussant des cris perçants.

C’est un dialogue

Une présentation devrait être un dialogue plutôt qu’un long monologue. Si vous vous souciez de votre public, leurs réponses comptent pour vous. Celles-là sont mesurées par des répliques non verbales, dont l’une est l’expression du visage. Quand vous regardez directement votre public, vous traitez leur retour d’information comme s’ils émettaient distinctement un commentaire. Plus vous avez de ces "dialogues" pendant une présentation, mieux vous pourrez quantifier comment vous vous en sortez.

Comment (correctement) "regarder fixement"

observez, regardezBien sûr, quand nous disons contact visuel, nous ne voulons pas dire fixer inconfortablement une unique personne. Essayez de découper la salle en trois sections et posez vos yeux pendant au moins quatre secondes sur une unique personne dans chaque groupe. Balayez de la gauche à la droite de la salle et répétez cela pendant la durée de votre présentation.

Savez-vous que les muscles qui contrôlent vos yeux sont les muscles les plus actifs de votre corps ? C’est vrai. Assurez-vous d’exploiter la force de ces muscles et d’établir le contact visuel et cela vous garantit une façon de créer une connexion non verbale forte.

Question : êtes-vous attentifs à établir le contact visuel pendant vos présentations ?

 

Améliorer sa productivité en implémentant dans Microsoft Project les processus de gestion de projet (par Markus Waldinger)

24 août

Voici une traduction de Vincent Capitaine de l’excellent article publié par son collègue de Campana & Schott Markus Waldinger (et MVP Microsoft Project) sur le site américain du MPUG.

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

Markus Waldinger

Markus Waldinger

Pour consulter l’article original en anglais, cliquer ici.

Avec l’introduction du ruban pour Microsoft Office 2007 puis Microsoft Project 2010, Microsoft a changé la manière de travailler sur les projets. D’un point de vue conceptuel, cela fait sens de regrouper tous les fonctionnalités liées aux tâches, aux ressources ou aux projets dans des onglets dédiés. Mais d’un point de vue des utilisateurs, il est toujours possible d’améliorer sensiblement la navigation entre les différents onglets du ruban, et ce même avec la version 2013 : les planificateurs et les chefs de projet doivent encore naviguer fréquemment entre les différents onglets, par exemple pour travailler avec la vue Gantt suivi (accessible depuis l’onglet Tâche) puis pour enregistrer une nouvelle référence (via l’onglet Projet).

Serait-il possible d’améliorer la productivité des utilisateurs et de travailler plus efficacement avec un ruban personnalisé ?

La réponse est sans aucun doute oui. Par exemple, en personnalisant le ruban pour qu’il reflète les processus standards de gestion de projet édictés par le Project Management Institute (PMI) ou le CMMI… ou vos propres processus.

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

Les groupes de processus de management de projet (étapes du cycle de vie des projets) tels que définis dans le PMBOK ont été retenus pour la suite de cet article :

  1. Démarrage (Initiation)
  2. Planification (Planning)
  3. Exécution (Execution)
  4. Surveillance et maîtrise (Controlling)
  5. Clôture (Closing)

lire la suite…

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 105 autres abonnés

%d bloggers like this: