Archive | les formations et certifications RSS feed for this section
Image

une présentation des standards et certifications en management de projet

21 avr
Une présentation sur Slideshare de Dirk Doppelfeld

Une présentation sur Slideshare de Dirk Doppelfeld

Dirk Doppelfeld Dirk Doppelfeld est Consultant/Formateur indépendant depuis 2011. Il a occupé plusieurs postes à responsabilité chez Lexmark International dans les domaines Business Development, Finances et Service Management.

Il est titulaire d’un diplôme en sciences économiques et politiques obtenu en 1992 à Bonn en Allemagne.

En 2008, Dirk a rejoint le PMI et a obtenu la certification PMP quelques semaines plus tard. Il détient aussi une certification ITIL V3 Foundation ainsi qu’une certification GreenIT Foundation.

Dirk est le Directeur des Programmes du bureau du chapitre de Paris – Ile de France.

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

Les 20 ans du PMI® en France

12 avr

PMI FRANCE - LOGO 20 ans - encadré final« En cette année 2015, le PMI® fête les 20 ans de sa présence en France. Une tranche de vie, une belle aventure qui n’a pu se développer que grâce à la motivation, l’enthousiasme, l’énergie, le leadership de ceux qui nous ont précédés. Au cours de cette année, dans les Newsletters mensuelles nous allons demander à ces acteurs de partager avec nous quelques anecdotes pour vous aider à mesurer le chemin parcouru. Ce n’était pas évident et pas gagné d’avance de créer une association avec 25 membres et de la faire évoluer au-delà de 4000 membres en apportant un maximum de valeur ajoutée dans la pratique du métier de Project Manager. Nous l’avons fait tous ensemble grâce à tous ces bénévoles qui apportent leur temps, leurs idées et leur savoir-faire.

Stéphane Derouin était là il y a 20 ans et vous raconte ci-dessous les premiers pas du PMI® en France.

Nous lui adressons un grand merci pour cette initiative. »

Jean-Claude Dravet, Président d’Honneur PMI France Chapter

Stéphane Derouin : Vingt ans déjà…

Stéphane DerouinEn septembre 1994, je menais une recherche sur la gestion de projet pour créer un Institut de formation sur ce sujet. Lors d’une lecture, dans une note de bas de page d’un ouvrage emprunté à la bibliothèque de Science Po Paris, il était fait référence à un mystérieux Project Management Institute, c’était le début de l’aventure.

J’ai donc commencé mon enquête pour savoir ce qu’était ce fameux PMI®. Évidemment tous les documents le concernant étaient en anglais, ce n’était pas et de loin ma matière forte. Je n’étais jamais allé aux États-Unis ni pris l’avion, mon voyage initiatique a eu lieu au printemps 1995, direction Philadelphie et le siège du PMI®.

A l’époque PMI® ne comprenait que 18.000 membres et était découpé en trois régions : deux pour les États-Unis et une pour le reste du monde, et dans ce reste du monde on y trouvait essentiellement des Canadiens… Mon ambition était de créer un Institut qui proposait une approche différente de la gestion de projet, le PMI® avec son référentiel le PMBOK® Guide et sa certification PMP® m’est apparu comme le futur de la gestion de projet, j’ai donc creusé mon sillon. C’est lors de cette recherche que j’ai rencontré une petite équipe d’AT&T France qui avait entrepris une démarche analogue à la mienne, mais pour des raisons différentes : filiale d’un groupe américain les personnes en charge des projets étaient encouragées à développer leurs compétences à partir du référentiel PMI®. Nous avons donc uni nos forces pour créer le PMI Chapitre Français. Pour cela, il fallait réunir 25 cotisants et notre Conseil d’Administration en comprenait sept, Michel Brix en a été le 1er Président et moi le Secrétaire.

Le Chapitre Français est né officiellement en octobre 1995 à la Nouvelle Orléans, dans le cadre du Congrès annuel. Nous nous sommes donc rendus là-bas pour recevoir le précieux document attestant de cette naissance, dans une ambiance indescriptible, ils avaient recréé le célèbre défilé du Mardi-Gras pour la cérémonie de clôture.

Le premier examen PMP® organisé par le Chapitre Français a eu lieu en décembre 1996. A l’époque l’examen durait 8 heures et comprenait 400 questions, il se déroulait évidemment en salle. Vous imaginez les contraintes de cette épreuve pour les candidats et les organisateurs. Nous avons même organisé des examens PMP® à la Maison des examens d’Arcueil pour répondre au nombre croissant de candidats.

Mais tout ne fut pas simple. Avant même la naissance du Chapitre, il y eut des oppositions, certains même demandant au PMI® de ne pas créer de Chapitre Français, car nous n’en avions pas besoin en France…

Les premières années ont été exigeantes, j’ai dû prendre mon bâton de pèlerin pour convaincre des entreprises et des grandes organisations du bien-fondé de l’approche PMI®. Il y a eu des résistances, des doutes, notamment du fait de ce rapport ambigu que nous entretenons avec les États-Unis. Ma réponse était de leur prouver que cette approche du PMI® était pertinente, car elle était globale, universelle, un véritable langage commun dont nous avions besoin et qu’enfermer la gestion de projet dans ses seuls aspects coûts et délais était insuffisant. Il fallait leur démontrer que la gestion de projet était désormais un métier.

Le mot Chapitre aussi faisait peur, mes interlocuteurs trouvaient que cela avait une résonance avec une dimension religieuse, voire même sectaire. J’ai dû expliquer, encore et encore, le pourquoi de ce vocable. Non le PMI Chapitre français n’était pas une secte, mais la Branche d’une organisation professionnelle internationale à but non-lucratif.

Quelle aventure et quelle fierté d’avoir participé à la création du Chapitre. 20 ans après son succès est éclatant, avec près de 4.000 membres, 10ème Chapitre dans le monde, des milliers de certifiés français et une approche qui est devenue une évidence partout. Que de travail, de patience et de force de conviction il a fallu déployer, mais quelle joie de célébrer avec vous ces 20 ans. Merci à tous ceux qui ont participé à ce succès, l’aventure collective est celle qui donne le plus de satisfaction. D’avoir été utile, de contribuer au développement et à la reconnaissance de notre métier est pour moi l’accomplissement d’une vie professionnelle.

Stéphane Derouin
Fondateur du PMI Chapitre Français
Ancien Président du PMI Chapitre Français
Membre du Conseil de Surveillance du PMI Chapitre Français

Rejoignez le PMI France

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

Image

changement dans la répartition des PDUs pour renouveler nos certifications du PMI

29 mar

Le Project Management Institute requiert de ses certifiés qui souhaitent maintenir leur accréditation de collecter 60 Professional Development Units (PDUs) par cycle de 3 ans.

Ce système en place depuis déjà de nombreuses années a (je le pense sincèrement) fait ses preuves. Seuls des professionnels exerçant le métier et engagés à la fois dans une amélioration et le développement continu de leurs compétences et dédiant une part de leur temps à transmettre et faire grandir la communauté des chefs de projets conservent leur certification.

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

A la fin de cette année, davantage de poids sera mis sur l’éducation et sur la répartition des PDUs dans ce domaine avec un nombre légèrement réduit de PDUs pour le seul exercice du métier de chef de projet.

L’infographie ci-dessous explique simplement ces changements.

CCR-program

PMP® remains amongst the 5 top-paying certifications

19 mar

15 Top-Paying Certifications for 2015 sur le site GlobalKnowledge

Project Management Professional (PMP®)

PMGS est partenaire de DantotsuPM

PMGS est partenaire de DantotsuPM

The 4th highest paying and the first that is not security related, the PMP certification was created and is administered by the Project Management Institute (PMI®). It is the most recognized project management certification available. There are more than 630,000 project managers who are PMP® certified worldwide.

Education: To become certified, individuals must have 35 hours of PMP-related training

+

Experience: with 7,500 hours of project management experience (if they have less than a bachelor’s degree) or 4,500 hours of project management experience with a bachelor’s or higher.

PMP certification is an achievement that requires years of planning and effort, i.e. a Project in itself !

PMP 30 Years

10 Mars – Québec – Analyse d’affaire : comment voir plus clair dans vos projets !

2 mar

Une rencontre organisée de 17:00 à 19:30 par la section Lévis-Québec du PMI avec Marc Lafontaine, PMP, Consultant, Multiforces

PMI PBAL’analyse d’affaires est un domaine qui ne manque pas d’intérêt pour les professionnels en gestion de projet. Le PMI a reconnu son influence stratégique sur le contenu des projets au point d’en faire une certification spécifique: PMI PBA (PMI Professionnal in Business Analysis). L’intérêt manifesté par les praticiens est élevé et plusieurs discussions en témoignent.

Cette conférence vous permettra de savoir pourquoi le PMI s’intéresse à l’analyse d’affaires et les liens particuliers qui existent entre l’analyse d’affaires et la gestion des projets.Il sera aussi question de la relation qui existe entre les deux monde.

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

27 Février – Toulouse – Les différentes certifications en management de projet

20 fév
PMGS est partenaire de DantotsuPM depuis sa création

PMGS est partenaire de DantotsuPM depuis sa création

Une première pour la branche Midi Pyrénées, nous vous proposons un CDD en duplex depuis Paris avec Jean Roch Houllier pour découvrir les certifications internationales en management de projet.

Cet événement de midi à 14:00 (avec repas) vous donnera un aperçu des trois certifications internationales: APMG, IPMA et PMI.

Le principe est de vous en donner une description en situant et en caractérisant chacune d’elles et avec l’idée-force en fonction des contextes de leur forte complémentarité.

Diplômé d’HEC Paris et de SUPAERO (ISAE), Jean-Roch Houllier (auteur du billet « Motivation Whisperer » dans PM Network) est actuellement directeur pédagogique de THALES Université, l’université du Groupe THALES. Pendant environ une quinzaine d’années, il a été amené à piloter des projets à dimension internationale.

Les aspects suivis de réalisation, interculturalité, retour d’expérience et encadrement des équipes font écho à son goût prononcé pour le conseil, incluant des facettes telles que le conseil, le mentorat, la formation et le coaching, en lien avec son « métier » de chef de projet senior. Parmi ceux-ci, la dimension interculturelle, a fait l’objet de sa thèse professionnelle de mastère soutenue en 2008.

Motivation Whisperer by Jean-Roch Houllier

Motivation Whisperer by Jean-Roch Houllier

Jean-Roch est aussi chercheur associé au sein du Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris, en lien avec ses recherches sur la préhistoire, enseignant-vacataire et directeur de thèses professionnelles pour HEC Paris et l’université d’Evry.

Jean-Roch Houllier est enfin le directeur du développement académique pour le PMI-France.

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

que faire avant-pendant et après une formation en anglais pour des résultats réels et tangibles ?

19 fév

Soutenez vos salariés en formation d’anglais si vous voulez voir un retour sur l’investissement

providing supportDans le dernier article de Christina Rebuffet, nous avons vu comment proscrire l’attitude “je ne parle pas bien anglais = je me mets en retrait” dans un projet international.

Avec quelques stratégies et astuces pour soutenir les membres de votre équipe qui sont moins forts en anglais, vous pouvez immédiatement agir pour faciliter un projet en cours. Or, pour avoir des collaborateurs efficaces et à l’aise dans la durée, notamment si leur travail demande de souvent participer à des projets internationaux, il faut aussi envisager une stratégie à long terme.

Selon une étude de 2012 de l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail, 45% des cadres estiment que devoir parler une langue étrangère au travail est un facteur de stress important. Bien sûr, nous voulons réduire ce stress lié aux langues.

Lancer une formation ne suffit pas

Pour voir des vrais résultats, il ne suffit pas de lancer un plan de formation et d’inscrire vos salariés dans des cours d’anglais. En travaillant avec des organismes de formation, j’ai souvent observé que les participants arrivent motivés à l’idée de suivre des cours, mais que les demandes du travail quotidien prenaient trop rapidement le dessus.

Double Spiral Staircase Inside Vatican MuseumsLe résultat est une spirale négative :
  • Taux d’absentéisme (physique ou mental) important,
  • cours programmés de manière irrégulière,
  • peu de travail d’anglais entre les séances,
  • résultats moins bons qu’espérés,
  • manque de motivation,
  • absentéisme…

Cela ne fait que renforcer la frustration du salarié qui soupire “J’ai fait 7 ans d’anglais, mais je n’arrive toujours pas. Je ne suis pas doué pour les langues.”

Avec la réforme de la formation, il sera tout aussi inefficace d’encourager le salarié à utiliser son Compte de Formation Personnel pour suivre des cours d’anglais, en lieu et place d’un plan de formation digne de ce nom.

Cela envoie le message suivant !

Attention, cela envoie le message suivant !

Pour que le salarié voie l’intérêt d’investir de sa personne, l’entreprise doit montrer qu’elle est prête à y investir sur son temps de travail et sur ses budgets.

Deux conditions doivent être réunies !

Pour que la formation soit réussie, et que toutes les parties impliquées voient un retour sur l’investissement, deux conditions doivent être réunies:

  1. le salarié formé doit voir l’intérêt de s’investir et
  2. doit se sentir capable de s’améliorer.

la motivationSi elle n’en voit pas l’intérêt concret, la personne ne s’investira pas au niveau nécessaire. Sans se croire capable, elle abandonnera.

Pour motiver le salarié et lui montrer qu’il est capable de réussir, ses supérieurs hiérarchiques doivent l’encourager psychologiquement avec des remarques positives sur son progrès. Ils peuvent aussi lui conférer des tâches en anglais qui sont juste à la limite de son niveau actuel, afin de le pousser à prendre confiance en ses capacités.

Par exemple, vous pouvez lui demander de préparer une très courte présentation pour la prochaine réunion, en proposant de l’aider à la répéter s’il le souhaite. Il sera ensuite important de le féliciter après l’événement.

Il faut aussi l’encourager en lui proposant des opportunités de développer son niveau d’anglais. Cela passe par des formations en entreprise, bien sûr, mais aussi par des programmes d’immersion ou des opportunités de missions à l’étranger qui comportent un élément de formation

Si le salarié voit que ses supérieurs sont prêts à l’épauler, et que l’entreprise croit en ses capacités car elle investit dans son développement, il réalisera pleinement que l’enjeu est important pour son travail et agira en conséquence.

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

Quelles actions concrètes à mettre en place ?

Voici quelques actions concrètes à considérer pour soutenir un membre de votre équipe qui n’est pas très fort en anglais:

  • Office workers in meetingAVANT de démarrer un programme de formation : faites une consultation préalable avec la personne concernée, son supérieur hiérarchique, le formateur et éventuellement d’autres collaborateurs (des clients chez qui le collaborateur travaille, par exemple) qui devraient tous comprendre l’importance de cette formation et le besoin de libérer du temps pour les séances.
  • Permettez le salarié à suivre ses formations PENDANT son temps de travail. Ne lui demandez pas de maintenir sa charge de travail actuelle et en plus de suivre une formation en dehors de ses heures de travail. Cela ne ferait qu’amoindrir l’efficacité de la formation et réduire l’investissement du salarié dans sa formation.
  • écouter un podcastDédiez une partie de son planning quotidien à l’ AMÉLIORATION de l’anglais, pour que cela devienne une partie intégrante de son travail de tous les jours. Cela peut être sous forme de séances d’e-learning, de cours bihebdomadaires par téléphone ou simplement de temps dédié à étudier ou pratiquer l’anglais
  • Mettez en place un système de “tutorat” ou de “mentor”, dans lequel la personne de plus faible niveau travaille avec quelqu’un qui a un niveau plus élevé. La personne plus forte en anglais soutient la personne plus faible quand elle effectue des tâches en anglais. Cette dernière doit aussi savoir qu’elle peut poser des questions et confier ses doutes à son “mentor”.
  • Multipliez les opportunités de développer son anglais en dehors des heures de formations. Proposez par exemple des programmes d’immersion et des missions à l’étranger qui comportent à la fois l’opportunité de travailler en anglais et de suivre des formations sur place. On peut aussi imaginer des ateliers interactifs avec plusieurs salariés, en complément des cours.
  • suivre la bonne directionDevenez un modèle à suivre: inscrivez-vous également à des formations en anglais, même si vous avez déjà un bon niveau. Montrez que vous voyez l’intérêt d’améliorer votre propre niveau pour être plus performant dans des projets où une bonne communication en anglais est cruciale.

Pour instaurer une véritable stratégie de développement du niveau d’anglais de ses collaborateurs, il ne suffit pas de les inscrire à des cours d’anglais. Il faut aussi réfléchir à une politique de soutien qui implique la personne à former ainsi que son manager, son formateur et éventuellement des collaborateurs externes à l’entreprise. Ainsi, le salarié formé se sentira soutenu et sera prêt, lui aussi, à s’investir pour devenir plus efficace au sein d’une équipe internationale.

Christina Rebuffet

Christina Rebuffet

Américaine, Christina Rebuffet coache depuis 10 ans ses clients à mieux communiquer avec leurs collaborateurs du pays de l’Oncle Sam. Pour répondre spécifiquement aux problématiques des conf calls en anglais, elle a récemment créé The Conf Call Confidence Pack. Découvrez d’autres astuces pour mieux communiquer en anglais sur christinarebuffet.com.

Bonus vidéo: la compréhension de l’accent américain !

be a part of the largest business analysis community

8 fév

By getting the PMI Professional in Business Analysis (PMI-PBA)® certification, you become part of the largest community of practitioners dedicated to business analysis.

PMI-PBA 1More than 100,000 members strong, this PMI community is comprised of professionals who have an vivid interest in business analysis. You’ll have the opportunity to network with them, advance your career and connect with the best minds in the industry.

Don’t wait, Get connected. Stay connected.

Business Analysis for Practitioners: A Practice Guide provides a foundation for the practical application of business analysis — a skill that’s in demand now more than ever. Download your free copy. 

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

a key framework for wisely planning and approving spending proposals

7 fév

APMG Better Business CasesAre you aware of APMG’s Better Business Cases training and certification scheme?

The scheme was developed in partnership with the UK Treasury and Welsh Government, providing professional guidance and certification for organizations and individuals on developing effective business cases and other spending proposals.

Better business cases
In this short video, Joseph Lowe (Head of Economics Branch, HM Treasury) explains why the Better Business Cases framework can be so effective when developing, reviewing and approving spending proposals.

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

modèle de charte de projet par PMGS

4 fév

Charte de Projet

quels engagements, avec qui, pourquoi ...

quels engagements, avec qui, pourquoi, quels risques …

Afin de bien définir son projet et formellement autoriser son existence et reconnaître l’autorité du chef de projet et lui permettre d’allouer des ressources aux activités de son projet, le chef de projet se doit de compléter une Charte de Projet.

C’est la Charte de Projet, le plus souvent rédigée par les sponsors et par le chef de projet lui-même, qui initie le projet et valide l’alignement du projet avec la stratégie de l’organisation.

La Charte de Projet doit contenir les parties suivantes :

  • Références du projet
  • Informations génériques sur le projet (historique, justification)
  • Objectifs, bénéfices et exigences du projet
  • Contenu, échéances et budget « haut niveau » du projet
  • Contraintes et hypothèses majeures du projet
  • Risques majeurs du projet
  • Première analyse des parties prenantes du projet
  • Signatures des parties prenantes clés

PMGS vous propose ici un modèle (template) de Charte de Projet simple pour commencer vos projets dans les meilleures conditions et avec l’autorité nécessaire pour allouer des ressources à vos projet au sein de votre organisation.

Télécharger la Charte de Projet PMGS

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

Voici une vidéo en anglais de Jenifer Whitt sur Projectmanager.com sur le Project Charter

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 272 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :