Archive | les outils et méthodes RSS feed for this section

la technique des 5 pourquoi (the 5 Whys) (R)

31 mar

Les « 5 Whys » ou 5 pourquoi en français constituent une méthode utilisée pour comprendre les relations de cause à effet dans les problèmes complexes comme dans les problèmes simples. L’objectif est de parvenir à déterminer la cause racine également appelée cause première du problème. En résolvant celle-ci, nous aurons réellement solutionné le problème que nous avons rencontré au lieu de nous contenter de résoudre certains des symptômes générés par ce problème.

Un exemple simple:

Un fichier critique sur mon PC n’est plus accessible. (Le problème)

les 5 pourquoi, les 5 whys

Premier « Pourquoi ? » – un virus a vérolé mon disque dur.

Second « Pourquoi ? » – j’ai infecté mon PC avec la clé USB d’une connaissance.

Troisième « Pourquoi ? » – l’antivirus sur mon PC n’était pas à jour.

Quatrième « Pourquoi ? » – je n’avais pas exécuté le dernier patch sécurité.

Cinquième « Pourquoi ? » – j’avais remis cela à plus tard. (une cause racine/première)

Dorénavant, je maintiendrai mon PC à jour des mises à jour de sécurités recommandées. (solution).

Pourquoi pas 3, 4 ou encore 6, 7, 8 pourquoi ?

Il a été prouvé dans les faits que 5 pourquoi sont généralement suffisants pour arriver à la cause première. La « malédiction du savoir » empêche souvent l’expert, le spécialiste appelé à résoudre un problème, de faire des suppositions et l’incite à tomber dans des pièges de logique dus à son expérience ou sa formation. Cette méthode simple l’encourage au lieu de cela à tracer la chaîne de causalité par des incréments directs de l’effet à sa cause jusqu’à parvenir par itérations à une cause première (également appelée cause racine) qui a souvent peu de rapport avec le problème original.

Notez que dans cet exemple le cinquième pourquoi suggère une violation de processus ou un comportement altéré, que l’on rencontre typiquement au niveau cause première. En effet, la cause première RÉELLE pointe souvent vers un processus ne fonctionnant pas bien ou même absent. Il est aussi intéressant de noter dans cet exemple qu’une solution plus radicale serait que les mises à jour de sécurité soient obligatoires et non activées au bon vouloir de l’utilisateur final…

Sakichi Toyoda

Sakichi Toyoda

Rappel historique

Cette technique a été à l’origine développée par Sakichi Toyoda puis fut mise en œuvre chez Toyota pendant l’évolution de ses méthodologies industrielles. C’est un composant critique de résolution de problème que l’architecte du Système de Production Toyota, Taiichi Ohno, décrit comme « la base de l’approche scientifique de Toyota … en répétant pourquoi cinq fois, la nature du problème aussi bien que sa solution deviennent claires. » L’outil a vu son utilisation répandue bien au-delà de Toyota et est maintenant utilisé dans Kaizen, Lean Manufacturing et Six Sigma.

Risques inhérents connus de cette méthode

  • La tendance à s’arrêter à une cause première simple, alors que chaque question pourrait mettre à jour plusieurs causes premières différentes.
  • "Image courtesy of Stuart Miles / FreeDigitalPhotos.net"

    « Image courtesy of Stuart Miles / FreeDigitalPhotos.net »

    Les résultats ne sont pas toujours répétables – des personnes différentes utilisant la technique des 5 pourquoi peuvent trouver des causes différentes à un même problème.

  • Il est difficile d’être certain d’être allé assez loin dans l’analyse des relations de cause à effet pour avoir vraiment atteint les causes premières et ne pas s’arrêter sur un symptôme en cours d’analyse.
  • La tendance naturelle de l’expert à diriger le questionnement vers des causes connues ou du moins précédemment rencontrées qui provoque une incapacité à écouter attentivement les réponses au pourquoi présent et à poursuivre une bonne investigation. Ce que l’on appelle parfois la « malédiction du savoir ».
  • Le manque de support du management à l’investigateur pour légitimer ses « pourquoi » car cette insistance va déranger plus d’une personne.
  • Passer trop vite au pourquoi suivant sans avoir bien examiné la réponse fournie.
Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

14 Avril – Paris – venez « mind mapper » avec le PMI !

26 mar

mind mapping et analyse de besoins métiers…

La branche Paris Ile de France du PMI France vous invite à participer à sa conférence à partir de 18h00 à l’Espace Saint Martin –Salle Nicolas Roerich – Metro/RER Chatelet.

Thème 1 : Mind mapping avec Marc CANTAIN. Simplifiez la planification – Technologie, Mind Mapping et comment ils travaillent ensemble

  • mindmappingsoftwareblogSimplifier le cycle de vie du projet en utilisant les techniques de Mind Mapping ;
  • Les principes du Mind Mapping
  • Leur utilité en termes de communication et de planification ;
  • Des techniques de Mind Mapping fondamentales et leurs applications.

Fatigués des Post-It et des sessions de tableau blanc? Le Mind Mapping est une manière efficace de recueillir des besoins et la construction du WBS. Lorsque le Mind Mapping est couplé à l’outil informatique, il simplifie les processus et améliore la communication. Au cours de cette présentation, Marc Cantain expliquera la théorie du Mind Mapping et comment ses principes peuvent être appliqués à des chefs de projet. Il démontrera les meilleures pratiques en matière de Mind Mapping. Les participants apprendront comment simplifier le cycle de vie du projet et d’améliorer la communication d’un plan de projet à l’aide du Mind Mapping.

Thème 2 : L’analyse des besoins métiers avec l’outil Enterprise Architect et Jean-Baptiste RICHARD. Structurer l’analyse des besoins avec cet outil.

  • Démarche d’analyse des besoins guidée étape par étape
  • Utilisation d’un outil de modélisation pour gérer le recueil des besoin
  • Production automatique du document de recueil de besoin à partir du référentiel géré dans l’outil
Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

L’analyse des besoins est une activité indispensable mais souvent complexe à mener, dans un contexte où les analystes peinent à retranscrire sous une forme simple et vérifiable des exigences qui leur sont souvent communiquées de manière peu structurée.

Au cours de cette présentation, nous réaliserons ensemble une analyse concrète des besoins sur un sujet connu, en suivant une démarche structurée en phases simples s’enchainant naturellement en s’appuyant successivement sur les Éléments issus des passes précédentes. La présentation s’appuiera sur l’utilisation d’un logiciel de modélisation classique du marché (Enterprise Architect de Sparx Systems), pour démontrer l’intérêt d’utiliser des modèles partagés dans un référentiel pour produire automatiquement une documentation réellement utile à ses destinataires.

Cette approche vise à remplacer la construction traditionnelle d’un document organisé par chapitres textuels.

L’objectif est de comprendre une démarche théorique en l’illustrant d’un cas concret pour en démontrer la pertinence et de vérifier dans quelle mesure un outil de modélisation décuple nos capacités d’analystes sur ces sujets.

Détails et Inscriptions

New PMI Report: Capturing the Value of Project Management through Knowledge Transfer

25 mar

Realize the benefits of knowledge transfer with this five-step method for identifying, capturing, sharing, applying and assessing knowledge.

PMI Five Steps of Knowledge transfer cycle

Get the report

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

And for some fun as well as new insights about knowledge, listen to this speech of Ken Jennings: « Watson, Jeopardy and me, the obsolete know-it-all »

« Pas de nouvelles, bonnes nouvelles : le management par exception » par Jeff Ball

23 mar
Jeff Ball

Jeff Ball

Fatigué(e) des réunions de projet sans fin ? Des PowerPoint fastidieux et ennuyeux ? Êtes-vous pris dans la spirale infernale des réunions hebdomadaires ?

Vous souffrez peut-être alors d’un management par « réunion » !

Si la seule façon pour votre entreprise de gérer un projet est de réunir chaque semaine tout le monde autour d’une table, alors vous faites bien du management par « réunion ». Chaque jour, une nouvelle réunion.

réunion de travailIl y a une solution. Il existe une façon de réduire le nombre de ces réunions ennuyeuses.

Elle s’appelle le Management par « Exception ».

Le management par exception est basé sur la délégation contrainte. La délégation avec des limites. Une fois que la délégation est en place, vous appliquez le vieil adage « pas de nouvelles, bonne nouvelles ». Si rien d’exceptionnel ne se passe, alors vous n’aurez probablement pas de réunions.

Voilà comment cela fonctionne:

  • Vous proposez un plan avec des contraintes définies ;
  • Lorsque le plan est accepté, vos managers délèguent ;
  • Pendant la durée du plan, la délégation est en place….
  • … A moins que quelque chose d’ « exceptionnel » ne se passe, dans le cas justement où vous dépassiez les limites préalablement établies.

Donc, vous aurez besoin de réunions seulement lorsque quelque chose d’exceptionnel se produit. Voilà vous n’avez finalement pas besoin de management par « réunion » !

QRP International France

Partenaire de DantotsuPM

Prenons un exemple : Imaginons un projet pour l’installation d’un nouveau logiciel.
  1. Vous divisez le projet en phase ou séquence. Admettons que l’une d’elle est la phase de sélection de logiciel.
  2. Vous rédigez un court document avec vos critères pour la sélection du logiciel ; vous créez un plan d’action pour la phase de sélection du logiciel, avec deux limites (ou tolérances) :
    • Le logiciel doit couter 30K Euros, avec une tolérance de plus ou moins 10K Euros.
    • Cette phase doit prendre 2 mois, avec une tolérance de plus ou moins de 2 semaines.
  1. Ce plan, intégrant les contraintes, est validé par votre comité de projet, donc vous commencez le travail. Ils savent ce que vous faites, et quand vous planifiez de le faire, la délégation est en place. Délégation limitée – vous ne pouvez dépasser vos tolérances !
  2. Vous envoyez régulièrement un rapport à votre comité, démontrant votre progression.

Voyons à présent ce que l’on appelle le management par « exception », en observant deux scénarios, le meilleur et le pire des scénarios.

Meilleur cas: pour cette étape du projet, vous êtes largement dans les temps et dans le budget.

Rien d’exceptionnel ne se passe. Vous trouvez le logiciel et finissez cette phase du projet. Aucune réunion hebdomadaire n’est requise pendant cette phase.

Pire scénario : Durant cette phase du projet, les choses se compliquent.

anxiétéImaginons quelques évènements exceptionnels.

  1. Vous n’arrivez pas à trouver le logiciel qui correspond à vos besoins.
  2. Vous n’arrivez pas à trouver un logiciel en dessous de 50K Euros.
  3. Vous aurez besoin de 3 mois pour évaluer et sélectionner le logiciel.

Si l’une de ces exceptions se produit alors vous devez en informer dès que possible votre comité.

Vous êtes en dehors des limites de la délégation, donc dans ce cas vous avez besoin d’une réunion.

Donc nous organisons une réunion lorsqu’elles sont nécessaires.

Voilà l’avantage du Management par Exception, un des 7 principes de PRINCE2 :
  • On économise du temps de management – en limitant le temps gâché dans les réunions.
  • On laisse le chef de projet gérer et on évite le micro-management par les top managers.

Soyons clair, le management par exception ne signifie aucunement laxisme et absence de contrôle. C’est une approche pratique, sans être le rêve du « zéro réunion » idéaliste.

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

Certaines réunions sont nécessaires, par exemple :

  • Au début d’une séquence pour s’accorder sur le plan.
  • A la fin de la séquence pour revoir toute la phase, et pour planifier la séquence suivante.
  • Si quelque chose d’exceptionnel se produit.

Il s’agit d’une approche « bonnes pratiques ». C’est une pierre angulaire de la famille de méthodes telle que PRINCE2. PRINCE2 est une méthode de gestion de projet qui utilise le management par exception. Ce principe est également utilisé dans MSP (Gestion de programme), MoP (Gestion de portefeuille) et P3O (Bureau de Support projet, programme et portefeuille).

Donc si vous ne supportez plus les réunions de projet ennuyeuses, proposez une bonne pratique en alternative. Arrêtez de perdre du temps, semaine après semaine. Passez au Management par Exception.

© Copyright QRP International 2014. Reproduction in full or part is prohibited without prior consent from QRP International

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

10 astuces pour rédiger de bons comptes-rendus de réunion (R)

16 mar

10 Tips for Good Minutes

http://www.pm4girls.elizabeth-harrin.com/2012/07/10-tips-for-good-minutes Par ElizabetH HarRin ·

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

Les comptes-rendus aident dans la communication de projet. Ils s’assurent que les personnes ont une compréhension commune de ce qu’était la réunion et servent d’enregistrement permanent. Ils peuvent être particulièrement utiles pour les personnes qui n’ont pu suivre la réunion en personne. Aussi, voici 10 astuces pour écrire de bonnes minutes de réunion.

1. Écrire le compte-rendu tant que vous vous en souvenez encore

HourglassNe reportez pas l’écriture de votre compte-rendu jusqu’à ce que la réunion de projet ne soit plus qu’un lointain souvenir. Si vous ne pouvez pas vous rappeler de tout, faites lire votre compte-rendu par quelqu’un d’autre et clarifiez les points relevés avant que d’envoyer votre version finale. Encore mieux, faites également prendre les notes par quelqu’un d’autre et comparez ensuite votre version avec la leur pour produire la version finale.

2. Commencez par une revue des actions

writingQue vous ayez ou pas passé en revue au commencement de la réunion les actions de la dernière fois, mettez-les en début de compte-rendu. Notez toutes les actions de la dernière réunion et un résumé de leur progression. Si l’action a été achevée, ne vous donnez pas la peine de la mentionner complètement à nouveau. Au lieu de cela, ajoutez une ligne qui dit « toutes les autres actions ont été complétées ou ne sont plus appropriées ».

3. Documentez les actions et leurs propriétaires

Pendant la réunion, notez les actions et qui les fera. Dans le compte-rendu, incluez ces actions dans le texte. Vous pouvez aussi inclure un résumé des actions en fin de compte-rendu. Le format tableau fonctionne bien.

meeting4. Notez qui était là

Vous aurez listé les noms des participants sur l’invitation ainsi que l’ordre du jour, mais qui vient en réalité à la réunion pourrait être différent!

5. Incorporez des images

Si vous utilisez un tableau blanc ou un logiciel de mind-mapping pendant la réunion, incluez des liens vers les documents, des copies d’écran ou incorporez des fichiers.

mage courtesy of posterize at FreeDigitalPhotos.net

mage courtesy of posterize at FreeDigitalPhotos.net

Vous pouvez prendre des photos de ce que vous avez écrit sur le tableau blanc avec un appareil photo de téléphone (la résolution sera assez bonne pour l’inclure dans le compte-rendu).

6. Utilisez un modèle standard

Si votre entreprise n’a pas de modèle standard pour les comptes-rendus, composez-en un, ou demandez à votre PMO. L’utilisation d’un modèle standard vous fera gagner du le temps. Vos participants s’habitueront aussi à la lecture du compte-rendu sous ce format, particulièrement si la réunion est tenue régulièrement.

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

7. Documentez les décisions

Image courtesy of Stuart Miles / FreeDigitalPhotos.net

Image courtesy of tuart Miles / FreeDigitalPhotos.net

Utilisez votre compte-rendu pour confirmer les décisions qui ont été prises pendant la réunion. Prenez note de toute demande de changement de projet qui a été approuvée ou rejetée.

8. Utilisez des tableaux

Le format tabulaire fonctionne bien pour les comptes-rendus. Utilisez 3 colonnes : numéro, résumé de discussion et propriétaire de l’action. Les personnes peuvent alors parcourir la colonne de droite à la recherche de leurs initiales pour voir quelles actions leur incombent. Ce format sera efficace surtout si votre compte-rendu enregistre un tas d’actions. Si la réunion est principalement de la discussion avec peu d’actions, ce format semblera étrange. Choisissez donc un format qui marche pour vous.

9. Envoyez le compte-rendu rapidement

nouveau messageIdéalement, vous devriez envoyer le compte-rendu dans la semaine. Le plus tôt le meilleur. Et il devrait impérativement être distribué avant la réunion suivante ! Envoyez-le également aux personnes qui n’ont pu venir pour qu’elles puissent voir ce qu’elles ont manqué.

10. Faites des comptes-rendus !

Le projet a besoin d’un enregistrement de ce qu’a été discuté, donc vous devriez faire les minutes de la réunion. Il peut ne pas y avoir de compte-rendu pour des rencontres informelles, mais la plupart des réunions bénéficieront d’avoir un écrit de ce qui a été dit et décidé.

Quelles autres astuces avez-vous en matière de compte-rendu ?

CSP Formation

Partenaire de DantotsuPM

augmentez l’efficacité de vos projets en utilisant des modèles tout prêts

4 mar

Increase the Effectiveness of Projects by Using Project Management Templates

http://www.pmhut.com/increase-the-effectiveness-of-projects-by-using-project-management-templates par Michael Stanleigh

Les outils et modèles de management de projet sont des composants critiques pour fournir un management de projet cohérent et la recherche prouve qu’ils aident à améliorer le taux de réussite des projets.

sweatUne récente étude montre que la direction générale et les PMOs sont à la peine sur le problème de la consistance dans la gestion de leurs projets et les organisations ont une opportunité significative d’améliorer leur productivité, leurs parts de marché et la valeur pour leurs actionnaires en manageant mieux leurs projets. L’utilisation de modèles est une bonne façon d’assurer la consistance dans la livraison des projets. Pour créer vos modèles vous devriez prendre en considération les facteurs suivants.

  1. Établir une gouvernance

Établissez vos règles de gouvernance. Ceci peut être fait par un PMO ou un Comité de Direction.

Gouvernance met en place des décisions qui:

  • Définissent les attentes sur comment les projets seront managés.
  • Donnent le pouvoir à ceux qui sont responsables du management réussi des projets.
  • Identifient comment la performance de projet sera mesurée systématiquement et de façon cohérente.
  • Clarifient comment tous les projets seront managés sur une base consistante.

Ceci crée un défi organisationnel : « comment assurer la cohérence dans le management de tous les projets ? » et « quels modèles et outils de management de projet devraient être utilisés sur tous les projets ?  »

SMPP

Partenaire de DantotsuPM

  1. Garantir des méthodes cohérentes

Concevez vos processus de projet (souvent mentionnés comme des méthodologies ou des approches de management de projet) pour qu’ils puissent être adaptés à toutes tailles d’équipes et de projets – grands, moyens ou petit. Les plus grands projets auront par exemple besoin d’un processus d’approbation formalisé avec les modèles spécifiques d’approbation à chaque passage de jalon. Quand les organisations mettent en place des concepts et des processus simples, les chefs de projet et les équipes les acceptent plus aisément. Ils comprennent comment ceux-ci les aideront à réussir.

MS Project

Partenaire de DantotsuPM

Une fois que les processus de projet sont établis, concentrez-vous sur la formation en management de projet, le parrainage et le management par l’exemple. Ajoutez un système de reporting simple pour que le management et/ou le PMO puisse valider les projets suivant des méthodes de management de projet bien définies.

Assurez que toutes vos méthodes de conduite de projet sont claires et compréhensibles. Elles aideront des équipes projet à manager les projets de façon cohérente. Des méthodes, outils et modèles de projet complexes et consommateurs de temps forcent beaucoup de chefs de projet à les abandonner, les contourner et/ou gérer leurs projets de façon ad hoc. Le but doit être de s’assurer que la qualité de management de projet est cohérente et consistante.

  1. Identifier les processus

Certaines organisations ont des Bureaux de Management de Projet ou PMOs. D’autres assurent la cohérence à travers un Comité de Direction établi à cette fin. Dans les deux cas, ceux-ci surveilleront les processus établis pour les projets et s’assureront que chaque projet les applique correctement et systématiquement. Ceci leur fournit la garantie que chaque projet est managé comme un projet de qualité.

Les processus de management de projet généralement utilisés incluent :

  • processManagement de projet
  • Management des besoins et exigences client et business
  • Management du contenu
  • Management de la planification de projet
  • Management des changements
  • Management des risques
  • Management des communications
  • Management de la clôture et des bénéfices
  • Transfert de connaissance

Plutôt que partir de zéro pour développer vos processus, outils et modèles de management de projet vérifiez les divers modèles commerciaux du marché. Il peut y avoir un excellent modèle de base que vous pouvez personnaliser pour votre organisation qui vous fera gagner temps et efforts.

Il y a quelques nouveaux modèles sur le marché (comme nos « Project Success Templates®« ) qui vous permettront d’ajouter votre propre logo pour les personnaliser. De plus, le site inclut un module avec des Évaluations de Compétence de management de projet pour les rôles de chef de projet, de membre d’équipe projet, d’analyste d’affaires et d’auditeur de Projet qui sont excellents pour la sélection de l’équipe projet.

  1. Identifier les outils et modèles

La création d’outils et les modèles qui peuvent être utilisés sur tous les projets renforce les méthodologies et processus de projet approuvés par l’organisation pour manager des projets. Cela fournira aussi un gain de temps aux équipes projet et assurera la consistance parce que tous les projets utiliseront les mêmes outils et modèles.

Les outils et modèles généralement utilisés incluent:

  • de bons outilsDéclaration de contenu (de portée)
  • Documentation des besoins
  • Rapport de jalon
  • Demande de Changement
  • Rapport de management des risques
  • Modèles de rapport
  • Modèle de réunion
  • Rapport de clôture

Selon le rapport sur les PMOs « Comment les bureaux de management de projet peuvent améliorer l’efficacité organisationnelle », il y a eu peu de changement dans les outils de management de projet performants et dans les modèles utilisés par PMOs entre 2005 et 2010. Les plus communs continuent à être le processus de management de projet lui-même, la gestion des changements, les modèles de rapports, la déclaration de contenu et les registre des problèmes.

Moins de risques d’échec !

suivre la bonne directionLes organisations qui manquent d’assurer la consistance dans l’utilisation des processus, outils et modèles de management de projet ont un risque plus élevé d’échec dans leurs projets. L’application cohérente de processus, outils et modèles semblables aide à forger la culture projet de l’organisation et un environnement de management de projet plus fort. Ceci résulte du fait que tout le monde sache quel modèle utiliser et quel processus suivre, à chaque fois, parce que ce sera devenu juste une partie standard de ce que tout le monde fait en manageant un projet.

 

12 Mars – Guyancourt – Bien collecter besoins et exigences

25 fév

Le PMI France, branche Paris Ile-de-France, pôle Yvelines vous invite à participer à sa prochaine soirée.

La collecte des besoins et exigences, une étape fondatrice de tout projet réussi

La conférence portera sur la recherche des besoins et exigences à travers la présentation d’une dizaine de méthodologies variées :

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

  • méthodes analytiques (exemple : recherche documentaire, benchmarking),
  • méthodes interactives ( exemple : interview, questionnaire) ou
  • méthodes de groupe ( exemple : focus group, post-it).

Elle sera animée par Didier Cohen, Consultant en Stratégie Opérationnelle, Fondateur et Directeur Associé d’Anthalia.

à propos de Post-it, voici une petit truc utile !

Kanban, le voyage commence

17 fév

Kanban The Journey Begins
http://www.pmhut.com/kanban-the-journey-begins par Tomas Deceuninck

Problème

developer womanLe travail dans une équipe d’ingénieurs système peut devenir assez chaotique. Surtout parce qu’il y a toujours plusieurs projets qui tournent en même temps. Ceci est principalement en raison du fait que beaucoup de parties de projets dans l’ingénierie de système implique d’attendre. Attendre pendant que les installations se font, attendre qu’un fournisseur livrer un nouveau composant matériel… Et pour remplir ces phases « d’attente », vous commencez simplement à travailler sur quelque chose d’autre, jusqu’à ce que cela parvienne « à une phase d’attente », et cetera, et cetera. Aboutissant à un nuage incohérent de projets inachevés attendant « dieu sait quoi ».

Alors, pour obtenir une meilleure maitrise de ces projets, j’ai d’abord essayé de résumer tous les problèmes dans « le système de projet » actuel.
  • Plusieurs projets se déroulent en même temps
  • Une mauvaise communication entre les membres de l’équipe de ce que chacun fait
  • Les projets sont entrelacés. Un projet peut exiger qu’un autre projet soit fini pour pouvoir continuer
  • Des chaînes de projets vous font perdre de vue la raison initiale pour laquelle vous aviez commencé les projets
  • Les projets tombent dans l’oubli dans « leur phase finale », aboutissant à un manque de suivi et de documentation

Solution

essential scrum

Livre pratique sur Scrum

Après avoir observé un tableau de suivi des tâches de Scrum, j’ai vraiment aimé l’idée d’un tableau blanc physique pour visualiser le flux d’un projet. Le système entier de Scrum ne marcherait pas vraiment pour une équipe d’ingénieurs systèmes puisqu’il semble se concentrer sur un unique projet, ce qui n’est pas le cas dans l’ingénierie de système.

Regardant de plus près les « solutions de tableaux blancs », j’ai découvert Kanban.

Kanban a été inventé pour implémenter la gestion à flux tendu dans une chaîne de logistique industrielle pour suivre le stock dans chaque étape de la chaîne de production en utilisant un grand tableau. Après quelques changements mineurs, ce système a vite trouvé sa voie dans le monde du développement logiciel et de la conduite de projet.

Si vous faites une recherche pour Kanban dans le développement logiciel et la conduite de projet, vous obtiendrez plusieurs approches différentes. La raison de cette variété d’approches Kanban est que vous devriez adapter Kanban pour qu’il fonctionne pour vous, et non pas l’inverse.

kanban board

Relisez ce billet sur les standups efficaces autour du tableau Kanban

Pour moi Kanban doit se concentrer sur quelques parties principales :
  1. Visualisation: Utiliser le tableau pour visualiser le flux de vos projets.
  2. Collaboration: Chacun devrait savoir comment tout progresse et qui fait quoi.
  3. Contrôle de quantité de travail: Vous assurer que vous n’avez pas plus dans votre assiette que vous ne pouvez manger.
  4. Contrôle de flux: Tenir compte de chaque étape qu’un projet doit suivre avant son achèvement et s’assurer que l’on ne saute pas d’étapes.

Quand ces quatre parties « simples » sont implémentées, je crois que tous les problèmes résumés ci-dessus pourraient être résolus.

Image courtesy of hin255 / FreeDigitalPhotos.net

Image courtesy of hin255 / FreeDigitalPhotos.net

Comment débute le voyage

L’étape la plus importante pour implémenter un nouveau système de management de projet est de vérifier que chacun est sur la même page.

Assurez-vous que l’équipe comprend le nouveau système et est encline à commencer à l’utiliser. Si vous n’avez pas votre équipe entière qui désire y aller, vous devriez juste commencer à chercher un autre système (ou vous débarrasser de la personne qui ne veut pas entrer dans la danse).

Une fois que toute votre équipe est excitée par ce plan, vous pouvez entamer les étapes suivantes.

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

Précédent billet sur Kanban: Réussir des « standup » efficaces autour du tableau Kanban

Scrum Master Certification at QRP Belgium !

14 fév

From this year, 2015, QRP Belgium is offering the Scrum Master Certification.

QRP International France

Partenaire de DantotsuPM

QRP collaborates (in line with the typical « Scrum collaborative approach ») with Agilar, REP at the Scrum Alliance, in order to offer this official certification. To know more on our partner’s open schedule, follow this link.

What is SCRUM?

Scrum is the leading Agile product development framework. It provides a foundation and path for delivering business goals in a collaborative, sane, and enjoyable manner. Scrum was created with software development in mind, but many other industries apply this framework to their own worlds. In fact, education, marketing, operations, and more are adopting Scrum and enjoying the benefits it brings to them.

Learn more at: http://www.scrumalliance.org/why-scrum/core-scrum-values-roles

Certified SCRUM Master Course

A Certified ScrumMaster® (CSM) helps project teams properly use Scrum, increasing the likelihood of the project’s overall success. CSMs understand Scrum values, practices, and applications and provide a level of knowledge and expertise above and beyond that of typical project managers.

CSMs act as « servant leaders« , helping the rest of the Scrum team work together and learn the Scrum framework.

CSMs also protect the team from both internal and external distractions.

Further details at: http://www.scrumalliance.org/certifications/practitioners/certified-scrummaster-csm

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

Work Breakdown Structure (WBS) ou Structure de Découpage du Projet (SDP) par PMGS

9 fév

WBS -Work Breakdown Structure ou Structure de Découpage

La WBS ou Structure de Découpage est une décomposition hiérarchique du contenu total du projet. Elle définit et organise les livrables du projet et supporte le chef de projet dans la planification de ses activités.

La WBS – Épine dorsale du projet

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

Une WBS bien construite est la base du projet dans son ensemble. En effet, elle peut être la source de :

  • la définition du contenu de projet (livrables)
  • la planification
  • l’estimation des coûts et du budget
  • la délégation et l’allocation des ressources
  • la gestion des risques et de la qualité du projet
  • la communication avec toutes les parties prenantes du projet

Format de la WBS

La WBS peut prendre différentes formes. En effet, elle peut être construite sous forme de table ou être représentée en mapping hiérarchique.

WBS Standard Practice

Le PMI a publié un guide des meilleures pratiques dédiées au WBS disponible sur Amazon

Les règles de construction

La première règle fondamentale d’une WBS est qu’elle doit être composée uniquement de phases ou de livrables. Elle sera donc composée de NOMS et non de verbes ! Aucune activité ne doit être dans la WBS même.

Car-WBSUne règle très importante à respecter est la Règle des 100% qui peut être énoncée en deux points :

  • la WBS doit inclure 100% des livrables à fournir durant le projet
  • la WBs est construite de telle sorte que chaque niveau de décomposition contient 100% des livrables du niveau supérieur.

La WBS est aussi construite pour faciliter la communication avec les parties prenantes. Pensez donc à la construire avec elles et pour elles et prévoyez des niveaux intermédiaires simples et compréhensibles par tout le monde.

Enfin, sachez que votre WBS ne se construira pas en une seule session mais de manière itérative et progressive. Elle sera continuellement enrichie pendant la phase de planification et très certainement mise à jour suite à des changements pendant l’exécution de votre projet.

Pour avoir une idée d’un découpage vous pouvez télécharger notre modèle: Télécharger le template – PMGS WBS

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

Précédents billets sur le sujet important des WBS

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 253 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :