Archive | pmo RSS feed for this section
Vidéo

16-19 November – Miami – PMO Symposium 2014

8 oct

Join fellow leaders and executives from the world’s top PMOs at the Fontainebleau Miami Beach and gain behind-the-scenes insight into the strategies that drive success.

Listen to Dr. Michael Porter, leading expert on competitive strategy, and over 600 PMO thought leaders and executives from the world’s most successful PMOs.

Register now

Comment bien manager des projets complexes avec Yannick Le Pogam

16 sept

Comment bien manager des projets complexes avec Yannick Le Pogam, IIL qui partagea son expérience sur l’importance de la collaboration (et du PMO) dans la gestion de projets complexes

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

Lors de la dernière journée du management de projet chez Microsoft, nous avions eu le plaisir de recevoir Yannick.

Yannick Le Pogam

Yannick Le Pogam

Yannick aborda tour à tour :

  • Qu’est-ce qu’un projet complexe?
  • Quels sont les facteurs clés de succès pour bien manager la complexité
  • Le côté humain dans les projets complexes : La collaboration
  • Le rôle du PMO
Notes graphiques de Christelle Fritz

Notes graphiques de Christelle Fritz

Différentes perspectives existent sur ce qui rend un projet complexe :

  • Structurelle: des éléments reliés de façon dynamique avec différents niveaux de complexité
  • Technique: Expertise, nouvelles technologies
  • Directionnelle: des problèmes entre les parties prenantes principales avec une communication et collaboration critique.
  • Temporelle: des changements inattendus influencent la direction

Yannick Le PogamLes facteurs critiques sont de trois ordres. Les outils, méthodes et techniques doivent être flexibles et souvent non-standards pour refléter la réalité. La collaboration continuelle et efficace est fondamentale à la réussite. Le PMO (Project Management Office) ou bureau de projets doit faciliter le management de la complexité et l’irrationalité de l’humain.

Méta Projets Management

Partenaire de DantotsuPM

Le côté humain (sur lequel Yannick insista plus particulièrement) avec un état d’esprit orienté business et amélioration continue, centré sur l’atteinte des objectifs et la responsabilité de chacun. Le tout dans une approche partenariat faisant bon usage des “soft skills” et démontrant une réelle intelligence culturelle.

Le rôle du PMO: Plus qu’un support sur les méthodes et outils, le PMO doit être un facilitateur de collaboration dans les projets complexes. Mettre en balance standards et besoins ad-hoc.

Le PMO est la colle qui fait tenir ensemble toute l’organisation du projet.

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

 

un programme de transformation et développement PMO chez Galderma

8 août
PMGS est partenaire de DantotsuPM depuis sa création

PMGS est partenaire de DantotsuPM depuis sa création

Retours sur la conférence annuelle PMGS sur le Management de Projet, de Marseille le 7 juillet dernier

Parce que rien ne vaut la mise en pratique, cette journée nous a offert 2 retours d’expériences (REX) de multinationales en sus d’une session avec Jean-Claude Dravet, président du PMI en France, sur les certifications du PMI® et d’un intéressant parallèle de Stéphane Derouin, président de PMGS, sur les méthodes Agile et le Waterfall / Rolling Waves…

J’aimerais revenir sur ce que j’ai personnellement retenu du second de ces 2 retours d’expérience :

Galderma, laboratoire pharmaceutique spécialisé dans le développement de solutions médicales en dermatologie, avec la mise en place de son programme de transformation « projet Harmonie ».

Un programme de transformation et développement PMO, Estelle Groult, Consultante Sénior spécialisée en programme de transformation

Estelle GroultGalderma est une compagnie qui connait une croissance rapide à l’international dans la recherche dermatologique. Les projets qui vont de la R&D à l’industrialisation sont à la fois de plus en plus complexes et de plus en plus nombreux :

  • Une large diversité de besoins des clients
  • Un environnement très fortement régulé
  • De multiples contraintes selon les domaines thérapeutiques
  • Une accélération nécessaire dans l’exécution

Un besoin clair en ressort : améliorer les méthodes et outils de Management de Projet, et professionnaliser les chefs de projets et de membres d’équipes projet.

La mise en place d’un PMO était donc devenue nécessaire et le projet de mise en place de ce dernier commença dès 2012. Après une analyse du niveau de maturité de l’organisation en matière de management de projets et des compétences des chefs de projets, il est apparu qu’il s’agissait d’une véritable transformation à conduire en mode projet avec livrables, phases et jalons précis pour atteindre la cible choisie : Une maturité de niveau intermédiaire dans le management des projets, programme et du portefeuille de projets dans son ensemble.

Une roadmap à 3 ans fut établie :

Galderma - PMO Roadmap3 axes ont été sélectionnés qui doivent avancer de concert :

  1. Management de Portefeuille
  2. Management de Projet
  3. Compétences

Pour parvenir à un réel changement de culture, ces 3 axes doivent être adressés dans chacune des phases ci-dessus avec un bon équilibre entre les 3 : ce sera même le facteur clé de succès.

Pas moins de 47 initiatives ont été inventoriées pour atteindre ces objectifs puis réparties entre les 3 phases.

La phase 1 de retour sur les fondamentaux est terminée et 9 de ces initiatives fondatrices ont été exécutées. La phase 2 comprend 20 initiatives qui vont améliorer et surtout enraciner ces bonnes pratiques tout en communiquant plus largement au sein de l’entreprise sur ce sujet majeur. La phase 3 permettra de solidifier l’ensemble et d’aller plus loin avec le PMO.

Ce déploiement par phase permet de prendre le temps de bien faire les choses tout en conservant tout du long le momentum avec des livrables concrets comme l’évaluation des compétences des chefs de projet en poste (Questionnaires et scripts d’entretien), une communication ciblée (newsletter), des matériels de « vulgarisation » des concepts faciles à utiliser (Flyers pliables).

Estelle nous a aussi rappelé que la sélection du partenaire qui va apporter une vue externe à l’entreprise, les compétences en maturité de PM, puis booster la formation et la transformation est critique.

N’hésitez pas à contacter Karine Bel et Bengué Bamba pour avoir plus de détails et demander une copie de ces présentations : kbel@pmgsgroup.com & bbamba@pmgsgroup.com

pourquoi un Bureau de Management de projet (PMO) ?

18 juil

Why a Project Management Office

http://www.pmhut.com/why-a-project-management-office par Joanne Wortman

Bureau de Management de projet (Project Management Office – PMO)

Image courtesy of Sujin Jetkasettakorn / FreeDigitalPhotos.net

Image courtesy of Sujin Jetkasettakorn / FreeDigitalPhotos.net

Ces mots génèrent un certain frisson. Bien sûr les PMOs existent depuis longtemps. Ils ont grandi avec le mûrissement de la discipline de management de projet et les personnes ont reconnu que le management de projet était un jeu de compétences distinct qui exige formation et expérience, ainsi que des certains talents naturels.

Tandis que les PMOs sont souvent associés aux plus grandes sociétés qui doivent établir une méthodologie et une approche standardisées pour introduire, manager et diriger des projets concernant les systèmes, il y a beaucoup de raisons pour lesquelles une société pourrait envisager d’établir un PMO.

D’abord, un PMO ne doit pas être limité aux projets concernant les systèmes. Le vrai bénéfice d’un PMO est sa capacité d’apporter une approche disciplinée sur comment une organisation approche ses projets. Quand une organisation envisage une série de projets pour introduire un changement transformationnel, un PMO peut améliorer les chances de succès. Ces projets peuvent être centrés sur les systèmes, mais ils pourraient aussi concerner la redéfinition de processus métier, le développement de nouveaux produits, une expansion géographique, une acquisition, ou une réorganisation. Chaque organisation peut décider pour elle-même quel type de projets devrait tomber sous la coupe d’un PMO.

De même un PMO ne doit pas chercher à couvrir tous les aspects du management de projet, du moins lors de sa mise en œuvre initiale.

gros problemeUn PMO devrait adresser les problèmes organisationnels existants. Si l’organisation a des difficultés avec la priorisation des demandes de projets et la prise de décision de quels projets financer et pourvoir en personnel, le PMO devrait se concentrer sur cette question. Si l’organisation à du mal à garder ses projets sur les rails et à résoudre les problèmes pendant l’exécution de projet, le PMO doit se focaliser sur ce problème. La seule implémentation d’un PMO n’apporte pas de valeur à une organisation. L’implémentation d’un PMO qui adresse les problèmes du monde réel auxquels l’organisation fait face apporte vraiment de la valeur.

Même si les PMOs viennent sous différentes formes et saveurs, ils cherchent tous à améliorer la communication, la collaboration et la cohérence. Les organisations font face à des environnements de plus en plus complexes pour s’efforcer de répondre aux demandes clients. Elles comptent souvent sur un jeu de projets pour diriger l’entreprise vers une nouvelle vision stratégique. Ces organisations peuvent utiliser un PMO pour respecter plus efficacement cet engagement.

Alors pourquoi considérer un PMO ?

Si votre organisation fait face à un changement substantiel et doit améliorer sa capacité à systématiquement délivrer avec succès des projets pour qu’ils  permettent ces changements, un PMO peut aider à y parvenir.

SMPP

Partenaire de DantotsuPM

Autres billets sur les qui ont intéressé les lecteurs de ce blog:

l’amélioration continue des pratiques de management de projet est difficile à faire sans PMO !

16 juil

Continuous Improvement of Project Management Practices Is Hard To Do Without a PMO!

http://www.pmhut.com/continuous-improvement-of-project-management-practices-is-hard-to-do-without-a-pmo par Kiron D. Bondale

Kiron D. Bondale

Kiron D. Bondale

Ces dernières années j’ai pris une position quelque peu anti-PMO dans mes écrits.

J’ai ressenti que le travail sur lequel beaucoup de PMOs se focalisent pourrait être accompli par des alternatives qui n’exigent pas la mise en place d’un service séparé ni la création d’une position de direction.

La fonction des PMOs qui sont responsables de la livraison des portefeuilles de projets pourrait être attaquée en recrutant des chefs de projet compétents, expérimentés et en ayant des comités de gouvernance composés de cadres jouant un fort rôle de surveillance sur l’allocation des fonds au passage de jalons/portes.

S’il y a un besoin d’établir des pratiques de management de projet cohérentes, un partenariat stratégique pourrait être formé avec un fournisseur de services tiers pour déployer et adapter finement une méthodologie. Une approche semblable pourrait être prise en ce qui concerne le développement des talents: le service de formation pourrait collaborer avec un tiers pour développer un modèle de responsabilité du job et identifier les ressources qui aideront la progression de praticiens.

Bien qu’aucune de ces alternatives ne soit gratuite, elles atteignent rarement les coûts de démarrage et de management du changement organisationnel qui accompagnent le lancement d’un PMO.

Vous pouvez soutenir que les taux d’échec des PMOs ont diminué ces dernières années, mais si je fais la corrélation avec les chiffres du chômage pour la profession, ceci pourrait être dû autant au choix des sociétés de ne pas établir de PMO que des améliorations dans la valeur perçue de ceux en place.

Cependant, une fonction qu’un PMO pourvu en personnel pourrait faciliter mieux que presque toute autre alternative est l’amélioration continue.

continuous improvementsUn fournisseur tiers pourrait être recruté pour conduire un changement transformationnel. Mais, à moins qu’il n’agisse comme PMO interne, ce sera très difficile pour tout vendeur de marcher tous les jours côte à côte avec les équipes projet pour contrôler, rassembler et analyser des données et affiner les pratiques.

Un exemple incontestable de telles activités est l’analyse post-projet. En dehors des organisations « projectisées » (organisées par projets), il est rare de trouver une situation où on donne aux chefs de projet ou aux membres de l’équipe projet le temps suffisant (une fois qu’un projet a été complété) pour distiller, catégoriser, capturer et partager la connaissance qui a été gagnée pendant la durée de vie du projet.

learningMême si une session sur les leçons apprises est conduite et ses résultats communiqués, le contenu en sera d’habitude des données brutes. Pire, si certaines des recommandations ne sont pas intégrées dans les pratiques quotidiennes, les leçons ne vont probablement jamais être apprises. Un autre exemple est l’identification de tendances de portefeuille basée sur des données de projet et utiliser cette connaissance pour améliorer les pratiques.

Et même si une partie de ceci pourrait être exécuté par des chefs de projet en finissant leurs projets, le développement et la mise en œuvre de changements dans les bonnes pratiques de management n’est pas facilement réalisée sur la base d’un effort temporaire.

Une raison commune exposée pour établir, les PMOs est de réduire les échecs de projet. Ceci est un but tactique qui peut être accompli de beaucoup de façons. Un PMO devrait s’efforcer de livrer une valeur durable et une manière de faire ceci est par l’amélioration incrémentale et progressive des pratiques.

PMGS est partenaire de DantotsuPM depuis sa création

PMGS est partenaire de DantotsuPM depuis sa création

L’amélioration continue, ça paye !!!

June 24 – Webinar (PMI) – Contemporary Issues in PM Maturity

15 juin

Organizational Project Management
Community of Practice

OPM3 par PMIDr. Beverley Pasian BA (Hons), M.A. (ODE), DPM, an Associate Professor at the Faculty of Economics and Management, Utrecht University of Applied Sciences, The Netherlands and Dr Nigel L. Williams, a Senior Lecturer in Project Management in the Business Systems Department at the University of Bedfordshire are giving a second Masterclass on Organizational Project Management. Announced as a Surprise session, we had already 860 registers, recognizing the top level presenters. And here is the final title for this session:

« Contemporary Issues in PM Maturity » 5:00 PM to 6:00 PM CET/France on June 24th

The conceptual and modularization of project management maturity models is based on the principle of process control. This research was designed to challenge these boundaries to reveal non-process factors. Using two case studies of university projects, the findings indicate that mature undefined projects require non process factors such as: increased customer involvement and a more adaptable organizational environment that enables trust, positive attitude and team motivation.

We conclude by discussing how a “big data” approach can support future research into non process areas by uncovering the nature and extent interactions within organizations that underpin project activities.

 

SMPP

Partenaire de DantotsuPM

 

10 Juin – Toulouse – La valeur d’un bureau de projet : ce qui compte vraiment

27 mai

PMIFR_Logo-Midi-PyreneesLa Branche Midi-Pyrénées vous propose le mardi 10 juin de 18h à 21h à Toulouse-Balma une conférence exceptionnelle avec Monique Aubry, avec pour sujet : « La valeur d’un bureau de projet : ce qui compte vraiment »

Monique Aubry

Monique Aubry

Le Project management office est un concept anglo-saxon repris en France sous les lettres PMO, plutôt que par sa traduction « Bureau de gestion de projets ». Le PMO est un service dans une entreprise qui définit et maintient le référentiel des processus liés à la gestion de projet. Son objectif est de coordonner le processus de la gestion des projets concernés. Il a en charge la documentation, le tutorat et l’évaluation de la gestion des projets, ainsi que le suivi de la mise en œuvre.

Monique Aubry Ph.D. est professeure titulaire, directrice des programmes de 2e cycle en gestion de projet et au programme MBA pour cadres à l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

Elle viendra nous présenter les résultats d’un vaste programme de recherche sur les bureaux de projet.

S'inscrire

 

Qu’est-ce qu’un PMO et quand en avez-vous besoin ?

2 mai

What is a PMO and When Do you Need One?

Full and orginal article in English

[…]

Quand avez-vous besoin d’un PMO ?

Nous allons commencer par répondre à la deuxième partie de la question.

La réponse est simple. Vous avez besoin d’un PMO quand vous entendez quelqu’un dire « les projets semblent être réalisés « tant bien que mal » par ici ».

Ce ne sera peut-être pas cette expression exacte, mais vous comprenez ce que je veux dire. Quand vous constatez que les gens, processus et la technologie se bousculent un peu pour terminer les projets, il est peut-être temps d’envisager d’implémenter un PMO.

Qu’est-ce qu’un PMO ?

Il y a beaucoup de variations et nuances de couleur dans ce qui définit précisément un PMO. Mais, une chose que tous les PMOs ont en commun est que c’est un groupe de personnes (ou un service) centralisé qui est ici dans le but d’appliquer un jeu de compétences en management de projet à travers l’organisation. Autrement dit, un PMO est dispositif anti-bon-gré-mal-gré qui apporte la responsabilité, la visibilité et le sens de la discipline à la société.

Quatre Services centraux d’un PMO

Sachant qu’un PMO est un dispositif anti-bon-gré-mal-gré, quels sont les services principaux qu’un PMO offre à une organisation ?

En voici quelques-uns :

1. Standardisation du reporting

Image courtesy of renjith krishnan / FreeDigitalPhotos.net

Image courtesy of renjith krishnan / FreeDigitalPhotos.net

La plupart des sociétés qui grandissent rapidement, le font en silos. Tout le monde est si pressé et fort justement préoccupé par ce qui se passe sous leur propre juridiction qu’ils mettent en place des rapports et une métrique qu’ils peuvent utiliser pour contrôler efficacement les progrès de leurs services.

Cela marche bien pour eux parce qu’ils savent ce que veulent dire ces rapports. Le marketing a une certaine définition de ‘fini’. L’ingénierie a une autre définition pour ‘en cours’. L’équipe d’assurance qualité a sa propre définition de ce que signifie ‘à retravailler’. Le problème est qu’il n’y a pas un jeu de définitions ou de rapports cohérents à travers l’entreprise.

Ceci est peut être ok dans le court terme quand une petite société où les gens restent en communication constante les uns avec les autres. Mais, quand une société grandit et les membres de l’équipe deviennent plus déconnectés, ceci peut devenir un problème qui continuera à se perpétuer et à s’empirer.

Ceci est particulièrement vrai quand le management exécutif doit faire le tri parmi des informations disparates, déconnectées et parfois erronées pour prendre des décisions appropriées.

Une fonction principale du management de projet est de standardiser le processus de reporting en entier. Cela signifie identifier le meilleur du meilleur de ce qui est fait par tous les services impliqués, parvenir à un accord sur des définitions communes et ensuite implémenter des rapports faciles à utiliser, faciles d’accès et faciles à comprendre à travers l’organisation toute entière.

2. Standardisation des Processus

Prince2 Process Model - Chronologie

Prince2 Process Model – Chronologie

Un deuxième service central pour chacun qui se pose la question « ce qu’est un PMO » se rapporte au développement d’un jeu de processus standard pour des projets à manager dans la société. Le même problème que celui des rapports développés en silos se produit avec les processus. Un reporting incohérent est mauvais, mais des des processus incohérents sont encore pire.

Un service peut estimer qu’il est parfaitement acceptable d’avoir la même personne qui a travaillé sur un produit particulier le valider ensuite et dire qu’il a passé un contrôle de qualité. Un autre service peut hoqueter d’horreur en entendant parler d’une telle chose. Il n’y a aucun processus cohérent en place qui permette de se sentir 100 % confiant que ce qui est vrai pour un produit sera vrai pour tous les produits.

Ceci est où les services d’un PMO entrent en jeu.

Un PMO est dans une position unique pour traverser les frontières organisationnelles et inventer un jeu de processus qui marchent à travers tous les services.

Est-ce que c’est facile ?

Non. C’est difficile d’assimiler et agréger ce que fait un service et le connecter ensuite avec ce que fait un autre service pour que le travail puisse se déplacer de manière transparente d’un groupe au suivant. Cela vaut-il le coup? Absolument!

SMPP

Partenaire de DantotsuPM

3. Gestion de Portefeuille de Projet

Project Portfolio Management dimensionsQu’est-ce qu’un PMO et quand en avez-vous besoin ? Quand vous n’êtes pas sûrs de ce que se passe dans la société et que vous n’avez pas de compréhension claire [et partagée] des priorités.

Chaque commercial qui vend un projet à un client va croire que son projet est une priorité. Il suppliera, empruntera et volera pour s’assurer que les ressources appropriées travaillent sur son projet sur lequel il s’est engagé envers le client. C’est son travail.

Le problème est qu’il y a 6 autres commerciaux qui vendent et estiment que leurs projets sont la priorité absolue. Vous savez qu’il y a seulement tant de ressources dans la société et que les demandes contradictoires placées sur elles sont sûres de les griller. Ceci est où le « tant bien que mal » peut vraiment se manifester.

Le service fourni par un bon PMO est la capacité de prioriser les projets qui sont vraiment les plus importants et allouer les ressources en conséquence. Ce peuvent être des projets qui sont stratégiques à la croissance future d’une société, ou les projets qui sont nécessaires pour régler la masse salariale de ce mois.

Chaque circonstance va être différente, mais il faut ce groupe objectif que l’on trouve dans le PMO pour gérer et prioriser le portefeuille de projets d’une société.

4. Gestion d’Équipe de Support de Projet

supportUn PMO est le dépositaire central de toutes les choses liées au management de projet. Ceci inclut les ressources qui permettent à un management de projet professionnel de s’exécuter.

Le dernier service majeur que fournit un PMO est de gérer l’équipe de support aux projets. Ceci inclura très probablement des Coordinateurs de Projet, des Chefs de projet, des Chefs de projet Certifiés PMP, potentiellement des Directeurs de Programmes et probablement même des Analystes d’Affaires/Business.

C’est avec ce groupe de personnes central que les projets, le reporting et les processus peuvent être efficacement gérés pour en faire le plus possible.

Alors, si vous entendez l’expression « tant bien que mal » vous connaissez maintenant son origine. Avec une compréhension renouvelée de ce qu’est un PMO et de quand vous en avez besoin… assurez-vous que ce qualificatif n’est pas appliqué à vos projets!

Il n’y a rien de « tant bien que mal » sur ProjectManager.com. Chaque fonctionnalité, fonction et rapport ont été méticuleusement peaufinés à la main pour s’assurer qu’il respecte vos attentes pour gérer n’importe quel projet, n’importe où, n’importe quand.

about the striking importance of signatures in projects

8 avr

When I read Tim Ingram-Smith’s post on PMHUT, I tried to match his experience gained on external customers’ projects with mine in internal information technology projects.

In fact, the colleague to colleague relationships between computer specialists and business users within the same company instead of a customer-supplier relationship between two companies does change the situation but may be  not as much as one could think at first sight.

The most successful programmes on which I worked had very clear, documented written objectives and strong commitment of the top management.

It was for example the case during the Implementation of an Enterprise Resource Planning (ERP) software package globally in 18 months at a large multinational company. The director of the program (for which I ran the PMO) made sure of the clarity of the objectives by documenting them and having them signed off by the executive committee of the program and by his sponsor, the Chief Financial Officer of the company.

This initialization of the program was critical to our success:
  • It provided a clear scope,
  • agreed and measurable objectives,
  • defined and endorsed means for internal and external resources, and
  • commitments to assistance to proper change management by key executives.

This ERP deployment program also contained a wide ranging organizational optimization aspect and standardization of processes accompanied by functional reshaping of the finance departments. All financial processes which were redefined by the team project were manually signed by the people in charge of these operational functions in the company (countries and regions financial controllers; responsible for accounts department, for the invoicing, the purchases…).

A manual signature reflects in my opinion a much stronger commitment than an email approval very much the same as paying in cash is a more cautious/conscious spend than an electronic payment.

Personally, before signing manually a document, I read it in a very attentive manner. I may even ask a domain expert on the team to verify ome of its technical contents. Therefore, my personal feeling remains that a manual signature has more value than an electronic one. I realize that it may be an incorrect perception since nowadays a simple SMS can be used as proof in front of a court, but I am certainly not the only one to be a victim of this perception. An in Project Management, perception is often king. Will it change with the generation Y that was born with Internet and mobile communications? What is your own personal opinion?

As Tim mentions in his article, the temptations are numerous to start without formal sign-off.

We also experience these on internal projects, notably the excuse of critical due dates, pressure from management and colleagues, and fear to leave some employees idle:

1. Compulsory timeframes: always a bad reason!
Image courtesy of photostock / FreeDigitalPhotos.net

Image courtesy of photostock / FreeDigitalPhotos.net

“Any solution proposal which cannot be ready by January 1st is of no interest to us!”. I witnessed and I admit I was also a stakeholder of numerous decisions where the choice of solutions was based mainly on the projected delivery date. Often, other components would have better met the needs businesses but seemed to take too long to build.

In computing, a typical example is to try by all means to reuse an application developed in a group for a precise purpose in other circumstances and for other objectives. “This application works perfectly in Europe, there is no reason why it shouldn’t work in Asia where we sell the same products and services”.

Indeed, it appears logical and attractive: less development and testing, skills availability, speed to get the solution …

Regrettably, the time required to tailor the solution to the new context is very often vastly under-estimated and, furthermore, the adequacy of the solution to the needs of its future users widely over-estimated with a limited consideration of context, work practices, and cultural differences. It often results in a high dissatisfaction of the new users and, at the end of the day, a launch date close to other solutions we could have selected if we stopped the sole focus on projected delivery time.

2. Pressure from management and colleagues.

Even when these pressures come from sincere convictions of the persons who support their « best solution », they often result from a  partial understanding of the situation and of the full objectives of the project.

They are also tinged with considerations more down-to-earth such as availability of the skills required for each solution, internal power play, desire to develop new skills in a department, allocation of resources at the level of the projects portfolio.

We cannot ignore them, but they do shouldn’t biases our vision and take us away from agreed selection criteria for the best solution for our project.

3. Available resources.
Image courtesy of graur razvan ionut / FreeDigitalPhotos.net

Image courtesy of graur razvan ionut / FreeDigitalPhotos.net

Another element than Tim mentions in his article and which is very important: the imperious desire to use available and unoccupied resources is very strong and somewhat justifiable from the point of view of the management of the company.

But, from the point of view of the project:

  • Do these resources have the required skills?
  • If not, how long will it take to develop them and is it even feasible?
  • If they are available and have the skills, is it a sufficient reason to start without formal approval of the project?
My experience here is mixed.

In fact, if a strong mutual trust exists between business and IT, we can start projects of reasonable size, prototypes, or incremental development without formal signature in an « Agile » development approach.

But, on any big IT project, it is worth securing the approvals of all parties before starting (in Agile or more traditional approaches).

Otherwise, we run the risk of having to undo and then redo (if we still can do so) what could have been done first shot with a better alignment of the project on its objectives.

One of the senior consultants I had the chance to work with used to say:

“If you do not take the time to do it right the first time, then tell me when you will take time to redo it!

Because, you shall have no doubt: it will be necessary to redo it.”

quand est-il temps de créer un PMO ?

3 avr

When is it Time to Create a Project Management Office?

http://www.projectmanager.com/create-a-project-management-office.php

travail d'équipeUn Bureau de Management de Projet (Project Management Office : PMO) est un service ou un groupe de personnes qui définit et maintient les standards liés au management de projet, dans une organisation. En sus de définir et maintenir ces standards, un PMO est (ce qui est plus important) responsable de l’exécution et de la mise en œuvre réussies des projets qui tombent sous sa juridiction.

Il y a un certain nombre d’avantages à implémenter une telle structure dans une société. Mais un PMO n’est pas quelque chose qui est typiquement présent dès le départ, particulièrement dans une petite société. L’article suivant discutera de certains des bénéfices du PMO ainsi que de certains des signaux suggérant qu’il pourrait être temps d’établir un PMO.

Trois bénéfices du PMO

Il y a un certain nombre d’avantages que gagne une société dès qu’elle implémente un bureau de management de projet à l’échelle de l’entreprise :

1. Créer et implémenter des systèmes et processus cohérents

processUn des bénéfices majeurs des PMOs est leur capacité à créer et implémenter des systèmes et des processus cohérents. Les sociétés réussiront pour certaines raisons. Elles ont un super produit, elles ont un excellent personnel commercial, elles sont novatrices, ou une combinaison d’autres facteurs les mènera à leurs succès. Avec ces succès vient la croissance et avec la croissance viennent certaines douleurs qui s’amplifient.

Il y a une certaine mentalité qui se met en place quand une société grandit exponentiellement. J’ai une fois entendu un collègue d’une société en forte croissance dire que « n’importe quelle décision qui fait avancer la société est la bonne décision ». L’esprit de ce qu’il disait était que vous ne pouvez pas prendre du temps pour ralentir dans une société en forte croissance ni analyser méthodiquement chaque solution possible quand une décision doit être prise. Les gens doivent plutôt prendre des décisions sur le champ et en temps réel pour garder les choses en mouvement.

Cela marche bien dans la théorie. Cependant, à long terme, ceci introduit des façons très contradictoires, imprévisibles et parfois incertaines de réaliser le travail, quel que puisse être ce travail. Une fois qu’une société a atteint ce niveau de confusion, c’est un grand soulagement pour ceux qui sont impactés qu’un tiers objectif (aussi connu sous le nom de PMO) entre en jeu et aplanisse les choses.

Les membres du PMO identifieront les systèmes et les processus qui marchent, se débarrasseront de ceux qui ne fonctionnent pas et boucheront les trous.

2. Une source objective de vérité

assomptionUn autre avantage qui vient une fois qu’un PMO est implémenté est qu’il y a un endroit objectif où trouver la vérité. Qu’est-ce que ça signifie ? S’il est configuré correctement, un PMO n’aura pas de ressources lui rapportant directement (autre que des chefs de projet et peut-être quelques analystes business). En tant que tel, il n’a rien à cacher ou dissimuler lorsqu’il s’agit de faire un rapport sur le statut du projet. Si un service exécute ses propres projets, il peut ne pas être tout à fait objectif dans son rapport sur le vrai état d’avancement.

Nous ne parlons pas des gens qui mentiraient délibérément, mais plutôt fournissant leur « version de la vérité ». Par exemple, un service peut savoir qu’il a manqué la date d’un livrable. Mais, il sait aussi que, d’ici la réunion de statut suivante, ils pourront rattraper le retard et donc ne pas vouloir rapporter que c’est un risque potentiel. Puis, une urgence arrive, ce livrable n’est jamais fini et maintenant le projet est en mode crise.

Un PMO fournit la visibilité dans une telle situation et identifie les conséquences négatives. Si le produit n’était pas fini le jour prévu et une date de fin clairement identifiée, ceci aurait été rapporté comme un risque potentiel. Ceci aurait donné au sponsor de projet ou au management de la société la capacité de faire quelque chose à ce propos et éviter qu’il devienne hors contrôle.

Le Président d’une société de développement logiciel m’a dit une fois qu’il utilise la personne qui fait tourner son PMO comme le baromètre indiquant dans quelle mesure les choses se passent (bien ou mal) dans la société. « S’il est un peu inconfortable, je sais que je dois aller dans les détails et voir où je dois aider. S’il est calme, cool et détendu, alors je vais déjeuner. Je sais que tout va bien. »

3. Introduit des économies d’échelle
Image courtesy of suphakit73 / FreeDigitalPhotos.net

Image courtesy of suphakit73 / FreeDigitalPhotos.net

Un PMO réduit aussi ou élimine des duplications d’efforts et du gaspillage de ressources. Si personne n’a de vue d’ensemble des activités dans une société, des projets et initiatives semblables peuvent commencer à apparaître en de multiples emplacements alors qu’il n’y en a en fait aucun besoin. Une solution suffirait, mais les personnes qui travaillent sur les autres solutions ne sont pas conscientes qu’il y a déjà une solution en construction. Un PMO peut stopper cette duplication d’efforts en employant un logiciel de management de projet  pour coordonner à travers divers services, s’assurer que le travail est fait…une seule fois.

Ce sont seulement certains des bénéfices dont vous vous rendrez compte une fois qu’un PMO sera implémenté avec succès. Mais, comment savoir qu’il est temps de prendre ce chemin ?

Quand est-il temps d’avoir un PMO ?

whenIl n’y a aucune taille, revenu, ou configuration particulière d’une société qui indiquerait qu’il est temps de commencer un PMO. Cependant, les symptômes suivants peuvent être des signes avant-coureurs.

1. Les produits ne sortent pas

En raison du succès de la société et de ce que vous offrez, il y a des encombrements et des ralentissements qui créent des goulots d’étranglement dans toute la société. Ceci ralentit énormément le travail, causant du travail additionnel et introduisant bien des problèmes ultérieurs qui se manifestent à cause de ce type de mauvais management.

2. Il semble que chaque projet soit une Première

Innovation Road Sign with dramatic clouds and sky.Bien que vous puissiez avoir fait maintes fois un type particulier de projet (par exemple, votre société peut créer des sites Web qui exigent une certaine quantité de personnalisation pour le client), il semble que ceci est la première fois que vous ayez jamais fait ce type de projet. Les personnes se bousculent, on ne pose pas les questions nécessaires avant qu’il ne soit trop tard, ou les produits restent posés sur une étagère quelque part, n’obtenant pas de débouchés commerciaux, tandis que le service qui devrait faire le travail reste inoccupé. Si cela nécessite une suite d’erreurs pour sortir un projet, il pourrait être temps de mettre en place un PMO.

3. Il n’y a pas un seul groupe qui sache ce qui se passe à travers la Société

team work / complémentaritéTout le monde a des éléments selon sa position, ou ils peuvent avoir leur propre vue très myope du monde…mais personne ne sait comment tout est relié… et ceci commence à créer des problèmes. Les produits que l’on passe d’un service au suivant ne peuvent pas être configurés de façon appropriée, ou il manque les éléments clés par rapport à ce qui était convenu à l’origine. Il pourrait être temps de mettre en place un bureau de management de projets pour fournir cette vue d’ensemble.

Comme précédemment mentionné, un PMO est quelque chose qui sera typiquement introduit dans une société une fois qu’elle a atteint une certaine taille. Cependant, les principes d’un bureau de management de projet peuvent être appliqués dans les sociétés de n’importe quelle taille et leur permettre un bon en avant dans la création des systèmes et processus dont elles ont besoin pour exécuter avec succès les projets lors de leur croissance.

SMPP

Partenaire de DantotsuPM

Si vous cherchez une solution logicielle de PMO qui grandira avec vous et votre société, que vous ayez un chef de projet ou des douzaines de chefs de projet, ProjectManager.com vous aidera à manager les équipes, suivre les résultats, collaborer en ligne et rapporter l’avancement intelligemment.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 130 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :