Tag Archives: business case

Un projet est-il complet sans la réalisation des bénéfices ?

22 Dec

Is a Project Complete Without Benefits Realization?

http://www.pmhut.com/is-a-project-complete-without-benefits-realizationzation Par Terry Melnik

Dans notre conduite de projet quotidienne et activités PMO, la chose la plus facile à manquer et la plus importante est de prévoir AVANT ce qui arrive APRÈS que nous franchissions la ligne d’arrivée. Techniquement, une fois que le chef de projet remet les rênes du projet achevé au chef d’entreprise, son travail est seulement à moitié fait. Pour qu’un projet soit considéré complet, les chefs de projet doivent se concentrer sur l’autre moitié : « la Réalisation des bénéfices ».

La réalisation des bénéfices est la confirmation que la valeur attendue du projet a vraiment été délivrée.

APMG Managing BenefitsDans notre management de projet quotidien, il est facile d’être noyé dans les détails autour de la gestion des tâches, la réduction des risques, la gestion de la capacité en ressources, l’équilibrage des budgets et tous les autres éléments en mouvement. Nous oublions souvent pourquoi, en premier lieu, nous avons l’intention de faire le projet : livrer un produit ou un service, une amélioration ou une nouvelle capacité.

Par exemple, respecter un nouveau règlement, répondre à une demande standard ou au marché.

Mais si, après avoir construit et livré les produits qui font exactement ce que le client a demandé, nous nous rendons compte que tout l’effort et les ressources que nous avons consommés sur le projet ne produisent pas à ce à quoi l’on s’attendait ?

C’est exactement ce qu’est la réalisation des bénéfices.

squeezed money

Des investissements sous surveillance

Nous avons tous entendu parler de ROI (« Return On Investment » – retour sur l’investissement). C’est le concept selon lequel un investissement d’une certaine combinaison de ressources (des gens, de l’argent, de l’équipement, etc.) apporte un avantage, un bénéfice à l’investisseur. Un fort ROI signifie que les gains balancent très favorablement l’investissement. Comme mesure de performance, c’est l’une des meilleures méthodes pour évaluer l’efficacité d’un investissement. Le ROI ne doit pas exclusivement être exprimé en termes financiers. Ce peut être un avantage opérationnel, une amélioration de la position commerciale, ou autre changement positif. Pour comparer l’efficacité d’un certain nombre d’investissements différents, nous devons comparer des métriques, c’est pourquoi le ROI financier est l’un des plus couramment utilisés. Malheureusement, sans réalisation des bénéfices, notre ROI est seulement une conjecture. Et c’est pourquoi la réalisation des bénéfices est si importante.

J’en ai discuté avec beaucoup de nos clients et j’ai découvert qu’il y a une grande variété de niveaux de maturité autour du processus de réalisation des bénéfices. Ceci est une indication que, tandis que le concept de réalisation gagne en intérêt, c’est toujours loin d’être une pratique mature. Voici qui présente une excellent opportunité pour les organisations qui ne le font pas encore et maintenant est le bon moment pour implémenter cette pratique.

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

Comment lancer une initiative de réalisation des bénéfices ?

L’une des meilleures approches est de se définir des objectifs, de mettre en place un suivi de ces objectifs et incluant une étape de « laisser faire », semblable au passage du bâton dans une course de relais Olympique.

"Image courtesy of Stuart Miles / FreeDigitalPhotos.net"

« Image courtesy of Stuart Miles / FreeDigitalPhotos.net »

Vos étapes tactiques peuvent inclure:

Définissez votre cible

En utilisant une méthode de calcul disponible, combinée avec l’expérience et validée par des résultats de projets similaires, décidez d’un objectif de la valeur que vous pensez que le projet livrera. Posez-le comme estimation initiale. Engagez l’aide d’un directeur ou d’un contrôleur financier pour aider à bien positionner ces évaluations originales.

Contrôlez continuellement

surveillanceEn utilisant les évaluations ou objectifs initiaux comme première conjecture, continuez à affiner les facteurs de succès pendant tout le cycle de vie du projet. Ceux-ci sont souvent appelés re-prévisions (« reforecast ») et engagés (« committed ») et sont plus précis que les estimations originales. Il est préférable de continuer à réviser ces chiffres pendant tout le projet. Ici, l’objectif est d’avoir des chiffres prévisionnels qui correspondent quasiment aux données réelles.

Commencez maintenant à suivre les données réelles

Un projet peut en réalité produire des bénéfices avant même d’être fini. Quelle belle victoire pour l’équipe projet que de pouvoir se prévaloir de ceux-ci.

Mettez un plan en place

chrono5 afterAjoutez un jalon ou une étape au-delà de l’étape ‘fin’ appelée ‘clôture’ ou ‘réalisation’ et mettez une étape de validation 3, 6 ou 12 mois après que le projet soit complété. Cela pose l’attente que le travail n’est totalement terminé à l’étape ‘fin’.

C’est en dehors de la responsabilité du chef de projet

volunteerComme le projet approche sa date ‘Complet’ ou ‘Fin’, engagez le sponsor financier et le propriétaire de processus (la personne qui bénéficie ou possède le résultat du projet ou le livrable, que ce soit une amélioration ou un changement) et faites-leur commencer à valider et « posséder » les chiffres.

Revenez au point de départ

retour sur investissementQuelle était la précision de vos évaluations originales comparée aux données réelles ? Prenez ces enseignements et appliquez-les aux futures estimations. Ceci est appelé l’amélioration continue – l’application de leçons apprises et des bonnes pratiques pour améliorer tout le PMO.

Un dernier point est que le bénéfice n’est pas toujours de l’argent.

Parfois les projets produisent une autre valeur, comme une amélioration de la satisfaction client, ou une augmentation de parts de marché en lançant un produit qui change la donne. Il est important de pouvoir quantifier la valeur de ces types de projets même s’ils ne produisent pas de revenu direct ou réductions de coûts. Beaucoup d’organisations appellent ceux-ci des bénéfices de ‘Niveau 2’ou ‘Indirects’.

Finalement, un projet est-il complet sans réalisation des bénéfices ?

Image courtesy of stockimages at FreeDigitalPhotos.net

Image courtesy of stockimages at FreeDigitalPhotos.net

Du chef de projet qui a déjà terminé son marathon et marqué le projet comme complet, je m’attends à ce que sa réponse soit « OUI », mais le bon sens en dit autrement. Comme bonne pratique, un des facteurs les plus importants dans la réussite du projet n’est pas « comment nous l’avons fait » – dans les temps et conformément au budget – mais « ce que nous avons fait » – que le projet a délivré ce qu’il avait eu l’intention de faire.

1 Décembre – Montréal – Le Business Case : Justifier et promouvoir un projet

20 Nov

Comment vendre son projet : les tenants et aboutissants de cet outil mal compris.

bras ouvertsLe gestionnaire de projet est amené de plus en plus à élaborer des plans d’affaires.

Véritable tâche d’entrepreneur, cette étape est charnière pour aller vendre le projet auprès des partenaires, s’assurer de son financement et de l’alignement des parties prenantes.

Dans le monde de la gestion de projet, ce volet est souvent méconnu.

Le business case est un outil très puissant, quand il est bien élaboré. Durant la conférence, nous regarderons quels sont les caractéristiques d’un business case gagnant, afin de vous permettre de promouvoir vos projets autant à l’intérieur de vos organisations, que dans vos projets personnels. Nous en profiterons pour voir un cas concret appliqué au développement économique de l’arrondissement de Lachine à Montréal.

La gestion agile de votre projet d’innovation avec Claude Emond

10 Oct

Nouvel atelier de Claude Emond en Gestion de Projet Agile des projets d’innovation et de développement de produits, en collaboration avec L’IDP.

Une approche comme toujours originale de notre ami Claude Emond: Sur 3 journées (4, 9 et 16 nov 2015) incluant, pour chaque participant, 3 heures de coaching personnel sur un projet de leur choix, pendant, entre et après chaque jour de formation.

Inscriptions et Détails

Inscriptions et Détails

Objectif de cette formation-action

Outiller les gestionnaires de projets en développement de produits sur les techniques de gestion agile. Cette formation leur permettra d’accélérer leur projet, de mieux mobiliser leur équipe de développement et ainsi maximiser les bénéfices et le retour sur investissement.

Bénéfices pour les entreprises participantes

  • Claude Emond FormateurPréciser le rôle du chef de projets, en mode agile
  • Augmenter le taux de succès de vos projets de développement de produits
  • Maîtriser le savoir-faire qui permettra d’accroître votre efficacité en gestion de projets
  • Développer vos compétences pour mobiliser et guider les équipes de projets agiles vers le succès
  • Intégrer de nouvelles connaissances par la formation-action dans le cadre d’un projet en cours dans votre entreprise
  • Profiter de l’encadrement des formateurs entre les rencontres pour maîtriser les nouveaux outils et mener à bien votre projet ;
  • Développer les habiletés de leadership de vos chefs de projets implanter des outils de suivi pour livrer vos projets en respectant les coûts  et les délais.

Claude Emond formationQui devrait participer à ce programme de formation ?

Ce programme de formation spécialisé (voir la brochure détaillée) s’adresse aux personnes jouant le rôle de chefs de projets, ou membre d’équipe de projet, dans le cadre de projets de développement de produits et/ou de services.

Il est destiné à tous ceux qui désirent approfondir par l’action leurs connaissances en gestion de projets de développement de produits.

Une méthodologie ancrée dans l’action !

Ce programme unique de formation combine la présentation de notions théoriques et d’outils pratiques. Des exercices permettent d’appliquer les enseignements et d’utiliser les nouveaux outils dans le cadre d’un projet actuellement en cours dans votre entreprise. Entre les rencontres, vous devrez accomplir différentes tâches avec les membres de votre équipe de projet tout en bénéficiant d’une aide personnalisée de la part  du formateur.

De précédents billets de Claude sur l’Agilité:

a key framework for wisely planning and approving spending proposals

7 Feb

APMG Better Business CasesAre you aware of APMG’s Better Business Cases training and certification scheme?

The scheme was developed in partnership with the UK Treasury and Welsh Government, providing professional guidance and certification for organizations and individuals on developing effective business cases and other spending proposals.

Better business cases
In this short video, Joseph Lowe (Head of Economics Branch, HM Treasury) explains why the Better Business Cases framework can be so effective when developing, reviewing and approving spending proposals.

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

September 25 – Webinar (PMI) – Bulletproof Business Cases

1 Sep

a PMI’ Requirements Management Community of Practice Webinar with Richard Larson, PMP, CBAP

25 September12-1 PM EDT (18:00 CET/France)

protectionNo one likes working on misguided projects, or efforts that don’t meet business needs, or projects doomed for failure.

Through this presentation, you will learn a repeatable process for creating a bulletproof business case that increases the odds of project support and success.

Help contribute to your organization’s bottom line with bulletproof business cases!

Richard Larson has over 30 years’ experience in business, project management, business analysis, training, consulting, and mentoring. He has presented numerous workshops, seminars, and training classes since 1985 to over 10,000 participants on four continents.

September 4 – Webinar (APMG) – Developing Better Business Cases using the Five Case Model

29 Aug

Developing Better Business Cases using the Five Case Model; for better decision making and better outcomes

APMG Better Business CasesPresenter: Joseph Lowe, Head of Economics Branch, HM Treasury

Time: 14:00 BST (London, UK) (Language: English)

This webinar will focus on the Five Case Model – the UK Government’s best practise approach to planning spending proposals. The session will explain the five dimensional framework for answering relevant questions like: Where are we now? Where do we want to be? What is the best value option for getting there?

The session will also lay emphasis on the key stages in developing a proposal into project or programme business cases, those key stages being the Strategic Outline Case (SOC), Outline Business Case (OBC) and the Full Business Case (FBC).

Joseph (presenter) and Shruti (moderator) will also highlight key details of the supporting APMG training and certification scheme – Better Business Cases (www.apmg-international.com/BBC).

This webinar will be of interest to anyone involved in the development, scrutiny and approval of spending proposals and business cases.

Click Here To Register

Pre-lecture to learn more about the methodology:

Background and Introduction to the Better Business Cases Certification

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

votre premier projet, c’est simple comme 1-2-3 avec Prince2 selon Jeff Ball

6 Aug

Comment démarrer votre premier projet PRINCE2 en 3 étapes simples.

QRP International France

Partenaire de DantotsuPM

téléchargez le document PDF original à partir du site de QRP International

Vous avez suivi une formation PRINCE2, vous avez passé l’examen, vous êtes maintenant de retour à votre bureau, vous rouvrez le manuel de 350 pages, 19 chapitres et 26 documents …

Oui mais …. Par où commencer ?
… Simplifions les choses en 3 étapes !

1. Rédiger l’Exposé de Projet et faites-le approuver par votre exécutif

Comme son nom l’indique, l’Exposé de Projet est un document de synthèse. Il doit être facile à lire. Le manuel PRINCE2 suggère un modèle pour ce document : cependant, mieux vaut privilégier la lisibilité et la clarté plutôt que le formalisme et les détails.

L’Exposé doit contenir la structure organisationnelle du projet. Vous êtes le chef de projet, et vous avez besoin d’un Exécutif. C’est VITAL, le minimum vital. Sans Exécutif vous n’utilisez pas PRINCE2. L’Exécutif va assumer la responsabilité du projet. Vous allez exécuter en son nom le projet.

L’Exposé doit aussi contenir une description du produit du projet, votre livrable final. C’est important  de le documenter, c’est ce qui va définir votre périmètre. Le manuel PRINCE2 nous dit que c’est un document séparé mais vous pouvez l’inclure comme un paragraphe de votre Exposé.

Afin de définir correctement votre produit du projet, vous devez comprendre qui est votre client ou utilisateur (celui-ci peut être un client interne ou externe). Vous devez discuter de vos livrables avec votre client, pour comprendre leur besoin. L’Exposé de Projet doit inclure les exigences qualité du client et les critères d’acceptation.

Une fois l’Exposé rédigé, l’Exécutif doit le valider, vous ne pouvez pas continuer sans cela.

2. Créer une Structure de Décomposition du Produit et en obtenir l’approbation

Car-WBS

La structure de Décomposition du Produit (SDP) est un excellent moyen de comprendre ce qui doit être produit. Le SDP commence avec votre produit du projet, votre livrable final. Le SDP va vous donner plus de détails, 15 ou 20 livrables en tout.

Le moyen le plus simple de créer un SDP est de coller des post-it sur un tableau. Par ce biais il est facile de remodeler le SDP au fur et à mesure que les idées émergent. De manière idéale, faites-vous appuyer d’un collègue ou deux pour garantir une vision plus large. Une fois cela réalisé, convertissez les post-it en version électronique en utilisant un outil tel que Visio ou Powerpoint. C’est important de créer le SDP avant de commencer toute planification. Pour PRINCE2, le SDP est la première étape de planification.

Si vous utilisez un outil de planification, tel que MS Project ou même Excel, vous devez créer d’abord votre SDP et la faire approuver avant de commencer le travail avec ces outils. Votre PC doit être éteint !

Vous devez passer en revue la première version avec les acteurs clés : L’Exécutif, le client ou l’utilisateur et avec les chefs d’équipe qui vont produire la solution. Une fois approuvée vous pouvez créer le plan de projet autour des 15-20 livrables de votre SDP.

3. Créer un Cas d’Affaire en collaboration avec votre Exécutif.

Le cas d’affaire fourni la justification du projet. Il explique les ressources que le projet va utiliser et les compare avec les bénéfices escomptés. C’est un document important, cela dit, il doit être simple et court. Le problème avec le Cas d’Affaire est que l’on ne sait jamais quel niveau de détail est approprié. Votre Exécutif va vous guider sur ce point. N’ajoutez pas de détails superflus (si votre société n’a pas besoin d’exprimer les besoins en termes financiers, ne le faites pas).

balance temps vs ressourcesCommencez avec un résumé de votre besoin en ressources, et les bénéfices escomptés – pour de nombreux projets, c’est suffisant.

  • Les ressources sont habituellement des personnes et/ou de l’argent. Vous devez comprendre quels types de ressources sont nécessaires. (Par exemple, vous avez besoins de développeurs et de testeurs et de l’argent pour acheter les équipements).
  • La justification se base sur les bénéfices – obtenez les informations sur les bénéfices avec votre Exécutif. Tous les deux, vous devez comprendre les types de bénéfices que votre projet va générer (par exemple, réduction des coûts de production, de maintenance).

Une fois que vous avez un résumé vous pouvez détailler davantage, seulement si nécessaire. Il faudra peut-être convertir les ressources et les bénéfices en termes financiers. Vous aurez besoin probablement d’un calendrier et aussi d’un calcul financier complexe tel que la valeur actualisée nette. En tous les cas, simplifiez toujours les choses, n’effectuez pas le travail si ce n’est pas nécessaire.

3 poissons qui sortent du commun

1,2,3…

En trois étapes simples, on a les fondements de notre DIP (Documentation d’Initialisation de Projet).

Les trois piliers clés du DIP sont : l’Exposé de Projet, le Plan de Projet et le Cas d’Affaire. Ces trois étapes nous permettent de créer ces trois piliers. Voici la manière de mettre en pratique les concepts de votre formation PRINCE2 en trois étapes simples.

© Copyright QRP International 2013. Reproduction in full or part is prohibited without prior consent from QRP International.

 

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

July 24 – Webinar (PMI) – The New Business Case for the Sustainability Imperative

16 Jul

A Global Sustainability Community of Practice Webinar with Bob Willard

24 July 2014 • 12 – 1:30 PM EDT / 18:00 CET/France

 

Latest Bob Willard's book

Latest Bob Willard’s book

An expert on leadership, culture change, and organizational development, Bob Willard distils lessons learned about cultural transformation that are described in his book, The Sustainability Champion’s Guidebook. He provides practical guidance on how to embed sustainability into corporate culture, even if you are not the CEO. He outlines a seven-step sustainability change process; seven leadership practices to use throughout the change process; seven paradoxes that enable successful change strategies; and seven derailers to avoid. By connecting the dots between timeless leadership practices and sustainability strategies, Bob shows how sustainability champions at any level in a company can lead a transformation to a smarter and more sustainable enterprise that will be fit for the future.

One of the seven steps in the change process is to develop a compelling business case fo the transformation. Business leaders are paid to focus on the bottom-line, and they should. They acknowledge that environmental and social concerns deserve attention, but not at the expense of company profit. Surprisingly, many companies are discovering that they can enhance their competitive positioning by behaving more responsibly. Based on Bob’s latest book, The New Sustainability Advantage, the business case repositions innovative environmental and social strategies as a means to achieving existing company goals, rather than a separate imperative to worry about. That is, smart sustainability strategies help companies survive current economic uncertainties, while positioning them to thrive in the new economy.

Bob Willard is a leading expert on quantifying and selling the business value of corporate sustainability strategies and has given hundreds of keynote presentations to corporate, government, university, and NGO audiences.

May 1 – Webinar – Better Business Cases

22 Apr

Join APMG for the Launch of Better Business Cases

APMG Better Business CasesGive your change initiatives the best chance of success with Better Business Cases certification.

Better Business Cases is a systematic and objective approach to all stages of the business case development process that sits alongside, and complements, HM Treasury’s Green Book guidance.

The course and examination are based on The Five Case Model, the UK government’s best practice approach to planning spending proposals and enabling effective business decisions.

APMG International is holding an official launch event for the scheme on Thursday 1 May 2014 and would be delighted if you can join us. Better Business Cases is designed for those responsible for delivering change initiatives, in particular those that develop business cases to secure investment.

To find out more about the event and to register, please click here.

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

Qualification in Focus: Better Business Cases

23 Mar

Give your change initiatives the best chance of success with Better Business Cases certification.

Change initiatives often fail at the first hurdle as business cases fail to convince senior management of the return on investment.

Creating effective business cases and spending proposals is therefore critical to securing funding and management buy-in. It is important then that individuals have the opportunity to develop their capabilities to create, review and adapt effective business cases

APMG’s ‘Better Business Cases’ qualification scheme is based on the ‘Five Case Model’ – the UK government’s best practice approach to developing spending proposals and enabling effective business decisions.

The model provides a step-by-step guide to developing a business case that:

  • Establishes a clear need for intervention (a case for change);
  • Sets clear objectives in terms of return on investment;
  • Considers a wide range of potential solutions ensuring an optimal balance of benefits, cost and risks;
  • Sets out arrangements to ensure successful delivery of the proposal.

Find out more online.

PMGS est partenaire de DantotsuPM depuis sa création

PMGS est partenaire de DantotsuPM depuis sa création

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 415 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :