Archives de Tag: communications

quand et comment documenter de brèves conversations

11 avr

When and How To Document Brief Conversations

http://www.pmhut.com/when-how-to-document-brief-conversations par Mark Calabrese

La documentation de brèves conversations peut paraître une tâche administrative inutile, mais posez-vous cette question : en quoi une brève conversation, particulièrement celle qui aboutit à une décision agréée, diffère-telle de route autre réunion ?

nombre de versionsLe nombre de versions de ce qui a été décidé à une réunion peut être calculé en ajoutant le chiffre 1 au nombre de participants à la réunion. C’est pourquoi les réunions sont documentées avec des minutes qui incluent les décisions agréées et actions à prendre assignées. Les brèves conversations qui aboutissent à une décision sont similaires. Documentez de telles conversations en écrivant à la partie prenante principale avec les autres parties prenantes nécessaires en copie.

Faites simple et court, comme dans l’exemple ci-dessous :

mailsExemple : Comme nous en avons discuté, la date de fin du projet actuel sera reportée du vendredi 6 septembre au vendredi 27 septembre pour fournir les trois semaines supplémentaires requises pour adresser les changements agréés sur le contenu. Notez s’il vous plaît que ce changement de date aura aussi un impact sur le Projet Y, qui dépend de nos livrables. J’ai mis John en copie de ce courrier électronique pour m’assurer que lui et son équipe sont bien informés.

Ce changement de date sera reflété dans le rapport d’avancement suivant du projet, qui sera produit ce vendredi. Merci de me faire savoir si vous avez des questions, corrections ou ajouts.

Ici, les composants clés sont:

  • Communiquer clairement la décision prise
  • Donner de brefs détails qui expliquent la décision
  • Inclure tout détail pertinent sur comment la décision sera communiquée aux autres intervenants, effectuée, etc.
  • Communiquer les impacts sur d’autres projets, parties prenantes, charge de travail, etc, qui viennent en conséquence de cette décision

Assurez-vous aussi de (re)positionner les bonnes attentes avec toutes les parties prenantes afin d’éviter les surprises désagréables.

Documenter ces discussions impromptues est une manière simple de s’assurer que l’on fournit bien les informations à toutes les parties prenantes qui en ont besoin pour leur travail et pour que les équipes et la société réussissent.

CSP Formation

Partenaire de DantotsuPM

17 Avril – Grenoble – comment améliorer sa communication en public par le théâtre

7 avr

Comment communiquer pour mieux manager

ou comment améliorer sa communication en public par le théâtre

PMIFR_Logo-Pole-GrenobloisConférence du PMI Pôle Grenoble préparée et présentée par Laurent Lesavre

Le Jeudi 17 avril 2014 à 18h00 à  Grenoble INP

Une grande partie de la communication passe par les expressions corporelles et les intonations de voix. Il est important pour les messages que l’on souhaite transmettre de comprendre comment ces attitudes influent et comment les utiliser.

Cette conférence a pour objectif de décoder cet aspect de la communication au travers de 3 axes :

Laurent Lesavre

Laurent Lesavre

a) Développement de l’empathie corporelle c’est-à-dire émotionnelle,

b) Développement de l’aptitude à donner sa parole au public (terme volontairement préféré à « prise de parole en public »), corps voix engagement,
c) L’improvisation au service de la créativité, exercice de lâcher prise, lien entre improvisation et créativité et lien entre match d’improvisation et nouvelle donne possible dans les règles de compétition
Laurent Lesavre est professeur à GEM depuis 23 ans (ancien enseignant chercheur en marketing et communication). Il enseigne aujourd’hui le théâtre, de l’improvisation, au théâtre d’entreprise aux étudiants.

Entrée gratuite mais inscription préalable obligatoire sur le site

Attention, nombre de places limité

15 Avril – Sophia Antipolis – Comment manager une équipe multiculturelle et virtuelle ?

3 avr

Le PMI France – Branche Côte d’Azur vous invite à assister au Tools & Tips sur le sujet "Comment manager une équipe multiculturelle et virtuelle".

france pmi côte d'azurCet événement aura lieu le Mardi 15 Avril 2014 de 18h30 à 20h30 chez Amadeus – Sophia Antipolis. Événement dispensé en Anglais.

  • Aujourd’hui, au sein des organisations internationales, tout manager ayant plus de 10 personnes sous sa responsabilité doit se préparer à diriger virtuellement des équipes multiculturelles constituées de membres dispersés dans différents pays.
  • Ces leaders font face à des défis très particuliers spécifiques à la direction d’équipes à distance.

fuseaux horairesDans cet exposé nous verrons :

  • Comment assurer une performance maximale de la part d’une équipe que vous rencontrez rarement ?
  • Comment faire naître et entretenir une véritable cohésion d’équipe lorsque les membres ne travaillent pas sur le même site ?
  • Comment maîtriser l’art de la communication virtuelle ?
  • Comment diriger à la fois des équipes internes à votre organisation, et des intervenants extérieurs ?
  • Comment faire face à tous ces défis lorsqu’il s’agit de motiver et de mener des personnes d’horizons culturels diverses et variés ?

PMI membres onlyCet Événement est réservé aux membres PMI uniquement.

Plus de détails et inscription : Article de l’Événement, Inscription

5 Étapes pour mettre à jour plus rapidement votre statut de Projet

27 fév

selon le blog de Projectmanager.com

reportLes mises à jour de statut de projet prennent beaucoup de temps à assembler et à préparer. Combien de temps sauveriez-vous si vous pouviez le réaliser plus rapidement ? Vous pouvez y parvenir sur votre projet avec ces 5 étapes…

L’utilisation de ces astuces vous aidera à obtenir des rapports d’état d’avancement de votre équipe beaucoup plus rapidement.

Étape 1 : définissez un échéancier

Faites en sorte qu’il soit très facile pour les membres de votre équipe projet de se souvenir de quand ils doivent vous fournir une mise à jour de statut en respectant jour et horaire. Avez-vous besoin d’une mise à jour chaque vendredi après-midi ? Un mercredi sur deux au matin ? Cela n’a pas d’importance du moment que c’est régulier et bien communiqué. Ceci permettra aux membres de l’équipe d’entrer dans une routine. Ils peuvent préparer leur mise à jour de statut à l’avance car ils savent quand il sera exigé.

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

Étape 2 : Utilisez des informations en temps réel

Cela demande plus longtemps aux membres de l’équipe de préparer leur mise à jour de statut s’ils n’ont pas accès aux informations en temps réel. Assurez-vous donc qu’ils peuvent utiliser des données en temps réel pour préparer leur mise à jour !

L’utilisation de logiciel comme ProjectManager.com qui peut capturer des informations de tâches en temps réel signifie qu’ils auront l’accès à tout ce dont ils ont besoin d’un claquement de doigt. Ils pourront assembler leurs mises à jour plus rapidement et donc vous les obtiendrez aussi plus rapidement.

Étape 3 : Fournissez des modèles

Si vous voulez que des membres de l’équipe vous informent sur certaines informations ou selon un certain format, rendez cela facile à faire pour eux en leur donnant un modèle à utiliser. Chaque semaine ils peuvent simplement éditer la dernière version de votre modèle et la mettre à jour avec les dernières avancées.

Vous obtiendrez toujours les données que vous voulez et ils n’auront pas à trop réfléchir à quoi vous envoyer! Cela vous sauvegardera aussi du temps à les relancer quand ils oublient d’inclure quelque chose de vraiment important, car ils auront ces têtes de chapitre dans le modèle pour les aider à se rappeler de quoi vous avez besoin.

Étape 4 : envoyez des rappels

rappeler, ne pas oublier, remindersUtilisez le management des tâches et les envois de rappel par courrier électronique en utilisant votre logiciel de management de projet pour demander aux membres de l’équipe de compléter leurs mises à jour de statut à l’heure. Vous pouvez configurer une tâche récurrente dans leur  liste de choses à faire pour qu’ils n’aient jamais l’excuse d’avoir oublié !

Si vous pouvez automatiser l’envoi de ces courriers électroniques de rappel, faites-le aussi. Cela marche bien avec les membres de l’équipe qui voyagent beaucoup et pourraient avoir besoin d’un rappel par courrier électronique. Plus vous pouvez automatiser, plus facile ce sera pour vous et plus vous aurez de chances que votre équipe vous envoient leurs mises à jour de statut à temps.

Étape 5 : suivez, suivez, suivez

Ceci n’est pas la meilleure façon d’obtenir des mises à jour rapidement, mais ça peut marcher si vous devez faire entrer un membre spécifique de l’équipe dans une routine vertueuse ! Relancez pour les rapports que vous n’obtenez pas dans les temps agréés. Puis relancez-les de nouveau. Et de nouveau! Faire de vous-même une nuisance ne vous gagnera pas le prix du chef de projet le plus décontracté, mais vous obtiendrez ce que vous voulez au final et la prochaine fois, il y a bon espoir que le membre concerné de l’équipe y réfléchira à deux fois avant de laisser passer le délai d’envoi de sa mise à jour de statut.

Le management des tâches et les fonctionnalités de stockage de documents d’outils en ligne tels que ProjectManager.com vous permettent de facilement rationaliser le management des mises à jour de statut de votre équipe. Vous pouvez leur prévoir des tâches, configurer des rappels et partager des modèles.

méta Projets Management

Partenaire de DantotsuPM

construire votre réputation de chef de projet

26 fév

Building your Reputation as a Project Manager

http://projectmanagers.org/building-your-reputation-as-a-project-manager par : Ange Berniz

Comme Chefs de projet, nous savons que nos projets ont systématiquement une durée limitée. Cela signifie aussi que, périodiquement, nous devons obtenir une nouvelle mission. Notre employabilité dépendra largement de notre expérience passée et de notre réputation.

De nos jours, dans un monde numérique, Internet nous donne la possibilité d’immortaliser nos succès professionnels de telles façons que ces mérites puissent être considérés dans nos futures missions professionnelles.

Image courtesy of Ambro / FreeDigitalPhotos.net

Image courtesy of Ambro / FreeDigitalPhotos.net

Dans notre challenge suivant, il est très probable que notre recruteur ou client vérifiera sur Internet avant de nous embaucher. Donc, nous devons prêter une attention particulière à ce qui est dit de nous sur Internet et essayer de l’influencer.

Ce concept est appelé la Marque Personnelle, le « Personal Branding ». L’idée est de laisser une trace permanente de votre carrière professionnelle qui reflète nos réels accomplissements professionnels pour que d’autres puissent les découvrir et le savoir.

Bien sûr, ceci ne signifie pas qu’Internet soit le seul média pour promouvoir notre marque personnelle, parce que nous pourrions risquer de devenir une personne virtuelle sans essence et pas la vraie personne que nous sommes vraiment .

Des communautés professionnelles comme ProjectManagers.org, des blogs personnels, des réseaux sociaux (LinkedIn), sont d’excellents canaux pour laisser la trace numérique de notre marque personnelle selon nos mérites professionnels et capacités.

Mais, en déposant notre trace numérique, nous devons être cohérents et démontrer notre intégrité. Si nous voulons construire notre marque personnelle de chef de projet, il vaut mieux concentrer tous nos messages seulement sur cet aspect et, par exemple, ne pas partager dans des messages Twitter des vues politiques personnelles.

Aussi, quand nous participons à des groupes de discussion, nous devons démontrer notre professionnalisme parce que je vois souvent des gens s’y disputer parce qu’ils pensent qu’ils détiennent la vérité et que les autres ont tort.

Tout que nous faisons sur ces canaux de communication (bon ou mauvais) constituera notre marque personnelle, donc il vaut mieux garder ceci à l’esprit avant que vous ne commenciez à écrire de quoi que ce soit sur Internet.

En construisant notre réputation comme de chef de projet sur ce canal numérique, il y a aussi quelques risques. Comme précédemment mentionné, nous devons prêter attention à ne pas devenir un individu seulement virtuel, complètement à l’extérieur du monde réel où nous vivons. Parce que ceci n’est pas « Second Life » où on peut s’inventer qui l’on veut être et construire notre propre avatar basé sur votre imagination ou fantaisies. Ceci est le monde réel et il nous fournit des canaux de communication utiles pour laisser une trace de nos expériences réelles et nous aider à continuer à travailler en tant que chefs de projet.

travail de groupeDonc si nous travaillons dur sur nos projets dans le monde réel et qu’en même temps nous écrivons des articles sur ProjectManagers.org pour partager notre expérience et leçons apprises, ou demandons des recommandations de notre profil LinkedIn aux parties prenantes de nos projets réussis, nous construirons notre réputation de chef de projet.

Reliez les aspects de votre carrière et montrez vos capacités professionnelles, compétences et vraie valeur.

Que faites-vous pour construire votre réputation de chef de projet ?

Selon Juan Enriquez, ce qui a fini par arriver dans les dernières décennies est que la visibilité dont bénéficiaient les chefs d’états ou les grandes célébrités vous est maintenant appliquée tous les jours par tous ces gens qui tweetent, bloguent, vous suivent et regardent ce qui se passe dans votre vie.

25 Février – Québec – Cinq leçons (ok, six!) apprises en gestion de projet entre pairs

13 fév

Petit Déjeuner conférence du Project Management Institute Section Lévis-Québec

Karine Simard

Karine Simard

Par Karine Simard, MBA, PMP, Chef de groupe, marketing de terrain, EXFO Inc.

Thèmes et sujets abordés :

  • Le leadership dans une situation sans hiérarchie
  • La gestion de projet sans ligne d’autorité
  • Les communications dans un contexte multiculturel

Les équipes de gestion de projet requièrent de plus en plus un leadership efficace. De plus,  les équipes multiculturelles sont une réalité avec laquelle bien des chargés de projet doivent composer.

Cette conférence s’adresse aux professionnels qui cherchent à avoir un meilleur effet ou une plus grande influence sur leurs équipes de projet, ainsi qu’à ceux qui désirent développer leurs habiletés de communication. Les participants en retireront des leçons personnelles faciles à appliquer dans le contexte de leur gestion de projet quotidienne.

êtes-vous un fan du "Social Media Project Management" ?

4 fév

l’ascension du « Social Media Project Management » par Hervé Parmantier

4 fév

10 ans facebookSeulement 10 ans aujourd’hui que FaceBook fut créé et pourtant son omniprésence ne peut que nous rappeler tout le chemin parcouru dans les médias sociaux depuis le début du millénaire !

Nous avions abordé ce sujet avec Hervé Parmantier dont je reprends ici l’article en mettant à jour quelques chiffres…

J’ai eu le plaisir de travailler avec Hervé il y a déjà de nombreuses années chez Digital Equipment et de suivre son parcours au fil des ans, en particulier lorsqu’il œuvrait chez Oracle..

"Durant ces 25 dernières années, Hervé Parmantier a dirigé de nombreux Programmes Multi-Nationaux et Cross-Fonctionnels (Marketing, Vente, Conseil, Services) pour le déploiement de nouvelles offres innovantes. Il est actuellement consultant indépendant pour aider les PMEs à optimiser leurs Organisations et Systèmes d’Informations (ex. ERP), et mettre en place une stratégie intégrée et multi-canal (ex. Marketing Digital, CRM, Partenariats)".

Hervé Parmentier

Hervé Parmentier

Lors du LIM et du Congrès PMI® à Marseille, plusieurs présentations ont fait référence à la montée de l’utilisation des médias sociaux dans le management de projet.

En moins de 10 ans, nous avons assisté à une explosion de l’utilisation des médias sociaux (YouTube : +1 Milliard d’utilisateurs depuis 2007 ; FaceBook : +1,19 milliards d’utilisateurs depuis 2004 ; LinkedIn: 259 millions d’utilisateurs depuis 2003; Twitter: 218 millions d’utilisateurs chaque jour…).

Les dernières études montrent encore des disparités importantes de leur utilisation en fonction des générations (BabyBoomers, Génération Y) et une modification profonde de comportements dans les manières de communiquer (B2B, B2C, C2C).

L’étude 2011 de McKinsey Global Institute confirme une généralisation de leur utilisation dans toutes les industries. La communication devient multi-canal, de plus en plus immédiate grâce aux mobiles, et bilatérale. Les consommateurs

deviennent des Consom’Acteurs et nous disposons d’une multitude d’outils de communication (flux RSS, réseaux sociaux, micro-blogs, forums, mini-sites, podCasts, Wikis, etc) afin de donner ses FeedBacks.

Les outils de communication sont de plus en plus accessibles et se multiplient, en particulier avec le Cloud et l’OpenSource. Les cycles dans les projets se raccourcissent (généralisation des méthodes Agile par exemple) et les habitudes et les comportements changent (il est de plus en plus fréquent de traiter ses emails le soir ou durant les week-ends), ce qui modifie la relation et les attentes entre les entreprises et les employés. La frontière entre le temps de travail et sa vie personnelle devient plus floue, en particulier avec la généralisation du télétravail.

Le Project Manager voit donc son rôle évoluer car il doit de plus en plus tenir compte des différences qui existent entre les générations, les cultures, les méthodes de travail et les attentes des membres de l’équipe (flexibilité en termes d’horaires et de hiérarchie).

Le Project Manager doit devenir un véritable leader, qui doit donner une certaine autonomie à son équipe, s’assurer de la motivation des membres, et mettre en place une communication fréquente, réactive et transparente.

Il devient de plus en plus critique, en début de projet de bien se mettre d’accord sur les normes, les méthodes de communication, les procédures, les règles, le choix d’outils, et les canaux (médias sociaux par exemple), en particulier pour la gestion d’équipes virtuelles.

Un véritable plan de communication cohérent (au travers des différents canaux) devra être établi afin de déterminer, pendant toute la durée du projet et suivant le type de projet, comment seront utilisés les média sociaux, en utilisant quelques fondamentaux du Marketing :

  • Identifier les cibles (clients, prospects, stakeholders, partenaires, sous-traitants, sponsors, analystes, communautés d’experts).
  • MS Project

    Partenaire de DantotsuPM

    Déterminer le mode d’implication des futurs utilisateurs (consommateurs, clients finaux…) afin de permettre la co-création et le CrowdSourcing.

  • Définir le mode de transmission et consolidation des feedbacks aux membres de l’équipe.
  • Identifier les canaux utilisés en fonction des objectifs et besoins de communication (collaboration, partage, information, coordination, publication, archivage).
  • Déterminer les types de contenu, la fréquence de communication en fonction des cibles, de l’urgence et de l’importance de l’information.

Les médias sociaux pourront être également utilisés par le Project Manager afin de donner plus de visibilité (interne, externe) à son équipe, son projet, vendre le succès de son équipe et mieux gérer son eReputation.

Plus d’informations en contactant directement herve.parmantier@pmi-france.org

les rapports de management de projet dont vous avez réellement besoin

27 jan

Project Management Reports You Need

http://www.pmhut.com/project-management-reports-you-need par Jennifer Whitt

Deux des plus grandes questions que me posent les gens sont : quels sont exactement les rapports de management de projet et lesquels sont les meilleurs à observer ?

Les rapports de management de projet sont des présentations des données collectées liés aux livrables et des échéanciers pour les projets que nous gérons. La plupart des chefs de projets gèrent un portefeuille de projets, il y a donc une quantité considérable de données à suivre.

Puisque j’estime que le diable est dans les détails, voici cinq rapports qui selon mon expérience peuvent changer un projet en échec en un projet réussi.

  1. Rapport sur les feuilles d’affectations

time valueLa feuille d’affectations reflète tous vos projets et temps rapportés par les ressources sur ces projets. Elle vous permet de suivre en temps réel le consommé par rapport au temps qui a été alloué et approuvé dans votre budget. C’est utile pour le manager, mais je partage aussi ces rapports de feuilles ‘affectations avec des coéquipiers ou personne rapportant du temps sur mes projets, parce qu’ils sont responsables de ce qu’ils reportent. Je recommande que les gens reportent le temps chaque semaine, mais c’est encore mieux si les gens le font en temps-réel.

  1. Rapport de dépenses

Les dépenses peuvent tuer des projets si mal ou pas suivies. Un chef de projet peut penser que le travail va bien jusqu’à ce que tout le monde rapporte ses dépenses à la fin dudit projet. A ce moment, elles transforment rapidement le projet en échec parce que les gens n’ont pas reporté leurs dépenses en temps-réel.

focus sur les coûtsCes dépenses incluent :
    • Temps des sous-traitants
    • Frais de déplacement comme billets d’avion, taxis, hôtels, repas, etc.
    • Repas/ Divertissement
    • Fournitures achetées et facturées à votre projet.
    • Équipement – si les équipes projet sont regroupées dans des certaines zones, pourraient avoir à commander des équipements comme des imprimantes, des ordinateurs portables supplémentaires, etc. qui doivent être pris en compte.
    • Loyers – certaines équipes projet peuvent louer de l’espace de bureau qui doit être comptabilisé sur vos projets.

Suivez les dépenses en temps-réel pour qu’elles ne viennent pas surprendre votre projet à la fin et causer son échec. Ceux qui peuvent vouloir regarder les rapports de dépenses sont le chef de projet, ceux qui approuvent les notes de frais et quiconque alloue des coûts à votre projet.

  1. Rapport de charge des ressources

un PM SurchargéComme la feuille d’affectations vous permet de suivre le réel par rapport aux estimations pour identifier les écarts, le rapport de charge de travail des ressources est aussi très important pour le chef de projet. Les membres de l’équipe peuvent aussi bénéficier de ce rapport parce qu’ils évaluent le travail à faire puis le suivent en temps-réel. Ils doivent pouvoir regarder leur propre charge de travail et faire attention à là où ils pourraient être surbookés.

Le rapport de charge de travail des ressources regarde ce que vous avez budgétisé. Si deux personnes possèdent les mêmes compétences, il peut être possible de redistribuer un peu de travail entre elles. La sur-allocation des ressources peut causer qu’un projet dépasse son budget.

  1. Rapport de Portefeuille

project portfolio graphLa plupart des chefs de projet gèrent de multiples projets. Personnellement, j’aime avoir des vues de haut niveau de mon portefeuille avec des jalons et des statuts. Si quelque chose est en rouge, signifiant qu’un projet est sorti des rails, cela me force à regarder de plus près les détails du projet.

  1. Rapport de Statut du Projet

tunnel lightIl y a bien des formats pour afficher des données, mais je suis une personne très visuelle qui aime des graphiques. Les graphiques peuvent être circulaires ("camemberts"); ou, ce peuvent être des histogrammes qui utilisent des codes couleurs pour visualiser des informations différentes. Ou vous pouvez préférer les données dans un format de tableur.

Voici certains des items que je regarde dans un rapport de statut de projet :
    • Le travail qui est complété ou en retard (et quand il est prévu de l’achever)
    • Les variances dans l’échéancier
    • Les variances de coûts
    • Les risques – vérifier que ces risques sont pris en compte
    • Les problèmes – s’assurer que ces problèmes soient traités ou escaladés comme nécessaire
    • Changements – quels changements se présentent ou doivent être évalués par le comité de contrôle des changements

Je partage les rapports d’état de projet avec mon comité de contrôle de changement au niveau qu’ils préfèrent. Ce peut être une vue de haut niveau des données pour eux, puis un zoom plus détaillé pour les membres de l’équipe. Les logiciels actuels vous permettent de personnaliser comment les données sont présentées.

Regarder les données à travers le rapport de management de projet vous donne  une bonne perspicacité de votre projet et peut vous montrer ce qui est sur les rails et ce qui déraille. Le suivi des détails du projet peut faire toute la différence entre un projet raté et un projet réussi.

Gestion de projet avec tableau de bord et indicateurs : pour quoi faire ? par Alexis Sgaros

17 déc

Dans la gestion de projet, tableau de bord et indicateurs sont des incontournables. A quoi servent-ils ? Comment les utiliser de manière optimum ?

Alexis Sgaros

Alexis Sgaros

Un bon pilotage suppose que le chef de projet contrôle les indicateurs de son tableau de bord, les analyse et agisse.

Deux familles d’indicateurs

1. Les indicateurs de résultat se calent sur les objectifs à atteindre.

Ils mesurent l’avancement et l’efficacité du projet. Ils portent, par exemple, sur les fameux QCD ou qualité, coûts, délais : où en est le taux de satisfaction du client ? et le budget ? et le respect des dates buttoir ("deadlines") ?

Ces indicateurs intéressent particulièrement l’équipe projet ainsi que le client et la direction, deux parties prenantes à qui on doit rendre des comptes.

2. Les indicateurs de fonctionnement surveillent les risques majeurs du projet comme le manque de pilotage ou une déficience de ressources.

Quand un indicateur de fonctionnement passe au rouge, il signale un risque non-maîtrisé. Les revues de projet planifiées sont en nombre insuffisant ? Le taux de disponibilité d’une ressource matérielle ou humaine baisse ?

Ces alertes permettent d’agir avant qu’un indicateur de résultat ne dérive à son tour.

Dissocier résultat et fonctionnement

Pour Alexis Sgaros, formateur consultant chez CSP Formation, « tout chef de projet doit piloter avec ces deux séries d’indicateurs et en les dissociant bien. A se focaliser uniquement sur l’un ou sur l’autre, il court le risque de découvrir son client insatisfait. »

Si les indicateurs sont des outils de pilotage, servez-vous en aussi comme outils de communication. Appuyez-vous dessus pour annoncer que le projet est en bonne voie ou que vous avez détecté les dérives et agissez en conséquence.

Attention ! Tout le monde n’a pas besoin du même niveau d’information : transmettez à chaque partie prenante les indicateurs qui la concernent, en veillant à ce qu’elle les comprenne.

Alexis Sgaros conclut : « Les indicateurs montrent qu’on avance et qu’on crée de la valeur. C’est motivant pour les parties prenantes, surtout sur des projets à long terme. »

CSP Formation

Partenaire de DantotsuPM

Sur le même thème, deux autres articles publiés précédemment:

 

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 502 followers

%d bloggers like this: