Tag Archives: presentation skills

que veut votre public ?

1 sept

What Does Your Audience Want?

http://publicwords.com/what-does-your-audience-want/ par Nick Morgan

Nick Morgan

Nick Morgan

Trop souvent les speakers préparant leur intervention commence par leur passion, leur expertise, ou leur réponse à une invitation. Mais que veut votre public ? Et serait-il utile de commencer la préparation d’une prise de parole sur cette question ?

La réponse à la deuxième question est, bien sûr, oui. C’est utile parce que cela concentre votre attention de la bonne façon: sur le public dès le départ. Cela ne signifie pas que vous allez vous plier au public. Cela signifie en fait que vous comprenez qu’une communication n’est pas réussie si elle n’est pas reçue.

La réponse à la première question est plus compliquée. Les spectateurs veulent un certain nombre de choses et des spectateurs spécifiques ont des attentes spécifiques. Mais néanmoins, il est utile de penser aux spectateurs en général pour comprendre ce qu’ils recherchent dans cette heure de magie quand vous prenez le devant de la scène et captez l’attention du public juste pour vous.

Il se trouve que des recherches il y a un certain nombre d’années ont constaté que les spectateurs veulent deux choses principalement d’un orateur : confiance et crédibilité. C’est-à-dire le public veut que vous soyez expert dans votre domaine et capable de générer la confiance avec lui.

La partie crédibilité est facile à comprendre : l’auditoire valorise l’expertise. Naturellement, les spectateurs veulent que vous sachiez de quoi vous parlez. Simple.

Mais comment créez-vous la confiance ?

Image courtesy of mrpuen / FreeDigitalPhotos.net

Image courtesy of mrpuen / FreeDigitalPhotos.net

C’est une connexion plus délicate à établir. La confiance, après tout, demande du temps. Si nous devons vraiment avoir confiance l’un en l’autre, nous devons nous voir pendant des semaines au moins, ou des mois ou des années et dans beaucoup de différentes sortes de situations, pour que nous puissions établir des antécédents et une expérience l’un avec l’autre. De cette façon, nous pouvons en venir à avoir confiance l’un en l’autre et savoir que nous allons toujours faire ce que nous disons.

Vous n’avez pas le luxe de disposer de beaucoup de temps avec un public, alors, au lieu de cela, vous devez les transportez à travers une expérience qui les transforme. Vous devez les faire changer d’avis. Alors, ils auront confiance en vous parce qu’ils auront réfléchi d’une nouvelle manière et vous en serez la cause.

Ainsi la première question à vous poser quand vous préparez une intervention en public est la suivante. Le public veut avoir confiance en moi et me trouver crédible.

Comment vais-je démontrer de l’expertise et les faire changer d’avis sur quelque chose – et quel est ce sujet, point de vue, ou idée ?

Nous aurons confiance en vous si vous pouvez nous faire penser d’une nouvelle façon.

auditoire qui s'ennuieLes spectateurs attendent aussi deux ou trois autres choses de leurs speakers. Les spectateurs veulent être distraits, mettez un peu de « fun » dans votre discussion sérieuse sur les leçons économiques du Weimar en Allemagne, ou l’Invasion des Mongols, ou le leadership de nos jours.

Ils veulent aussi une expérience, quelqu’un qui les fait se sentir spéciaux pendant cette heure. Comprenez comment vous pouvez être différent des autres intervenants et offrir au public quelque chose qu’ils ne peuvent pas obtenir de toute autre personne qui parle par exemple des médias sociaux. Comprenez comment vous allez être authentiquement et uniquement vous.

Les spectateurs veulent aussi quelque chose du speaker qu’ils ne peuvent pas obtenir de son livre, de sa vidéo ou de toute autre source en ligne. Demandez-vous : que vais-je offrir pendant la session en personne qui soit unique, non reproductible et fasse partie de cette expérience en présentiel ? De cette manière, les membres du public peuvent croire que ça valait le coup. Qu’ils ont pris une décision intelligente en allant assister à l’événement en direct. Comme notre monde devient de plus en plus virtuel, cette question devient de plus en plus importante.

Établissez la crédibilité grâce à votre expertise. Établissez la confiance avec votre capacité à faire changer d’avis les participants sur quelque chose qui leur importe. Distrayez votre public. Donnez-leur quelque chose qu’ils peuvent obtenir seulement de vous. Et donnez-leur quelque chose qu’ils ne peuvent pas trouver en ligne ou dans un livre – quelque chose de vécu. C’est cela, que que veulent les spectateurs.

le contact visuel est important, sérieusement important !

25 août

Eye Contact Matters. Seriously.

http://www.ethos3.com/2014/07/eye-contact-matters-seriously/ par Scott Schwertly,  Fondateur et PDG d’Ethos3.

« Quand les yeux disent une chose et la langue une autre, un homme expérimenté se base sur le langage des premiers.  » Ralph Waldo Emerson

Le contact visuel est une forme de communication non verbale qui est souvent oubliée dans la poussière pendant une présentation anxiogène. Vous pourriez avoir entendu dire qu’il est important, mais à quel point compte-t-il vraiment ? Peut-il faire et défaire un discours ou une présentation ? À ces deux questions, nous répondons par un énorme, retentissant « oui! »

Alors, pourquoi compte-t-il ?

Il crée une connexion

Image courtesy of David Castillo Dominici / FreeDigitalPhotos.net

Image courtesy of David Castillo Dominici / FreeDigitalPhotos.net

Dans une étude conduite par l’Université Purdue, le contact visuel direct peut faire que les gens se sentent connectés, même quand il provient d’un étranger. « Les chercheurs ont constaté que les sujets ont éprouvé un effet « de sentiment d’inclusion » ou « de sentiment d’être ignorés et tenus à l’écart. »(Source) Faire que votre public « se sente inclus » pendant votre présentation peut être la différence entre ce qu’ils soient intéressés par le message ou totalement déconnectés de lui. Pensez au contact visuel comme une façon efficace de rassembler tout un groupe.

Il laisse la bonne impression

premiere bonne impressionLes effets associés à un manque de contact visuel sont profondément négatifs. Il peut vous faire apparaître douteux, non confiant, indifférent et non accueillant. Pourquoi ? La recherche suggère que ce comportement social anxieux provient de instinct naturel de nous battre ou de fuir. Quand vous évitez de faire un contact visuel et restez de glace, cela dit à votre public que vous êtes terrifiés et pourriez à tout moment vous échapper vers la porte en poussant des cris perçants.

C’est un dialogue

Une présentation devrait être un dialogue plutôt qu’un long monologue. Si vous vous souciez de votre public, leurs réponses comptent pour vous. Celles-là sont mesurées par des répliques non verbales, dont l’une est l’expression du visage. Quand vous regardez directement votre public, vous traitez leur retour d’information comme s’ils émettaient distinctement un commentaire. Plus vous avez de ces « dialogues » pendant une présentation, mieux vous pourrez quantifier comment vous vous en sortez.

Comment (correctement) « regarder fixement »

observez, regardezBien sûr, quand nous disons contact visuel, nous ne voulons pas dire fixer inconfortablement une unique personne. Essayez de découper la salle en trois sections et posez vos yeux pendant au moins quatre secondes sur une unique personne dans chaque groupe. Balayez de la gauche à la droite de la salle et répétez cela pendant la durée de votre présentation.

Savez-vous que les muscles qui contrôlent vos yeux sont les muscles les plus actifs de votre corps ? C’est vrai. Assurez-vous d’exploiter la force de ces muscles et d’établir le contact visuel et cela vous garantit une façon de créer une connexion non verbale forte.

Question : êtes-vous attentifs à établir le contact visuel pendant vos présentations ?

 

vos billets préférés en Mai 2014 sur DantotsuPM

19 août

« C’est quand qu’on va où ? » par Synertal

La conduite du changement s’est imposée comme un concept clef dans le monde et ce, depuis la nuit des temps et depuis des siècles. Les occasions d’évolution, voire de révolution, sont aujourd’hui nombreuses dans le quotidien des États, des organisations et des entreprises : mondialisation, systèmes d’information, communication numérique, nouveaux marchés, nouveaux outils, nouveaux produits, restructuration… Mais derrière ces besoins réels d’évolution, quoi ? L’inertie, les défenseurs des droits acquis, la résistance, les freins…

lors de votre prochaine présentation, tirez le max de votre session de questions-réponses

Quand vous donnez une présentation, une session de questions-et-réponses est une manière puissante d’adresser les préoccupations de votre auditoire et de faire passer votre message. Voici trois astuces pour le faire encore mieux.

free eBook by Brad Egeland: « Planning Your Project Like a Pro »

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

Changement et métaphore de l’escalator par Christian Hohmann

Le changement est impératif, ne serait-ce que pour maintenir le niveau de performance, compétences, revenus, etc.

CSP Formation

Partenaire de DantotsuPM

la gestion des talents en management de projet est un levier de succès des organisations

Selon le rapport du PMI Pulse of the Profession® In-Depth Report: Talent Management, les organisations qui alignent leurs talents sur la stratégie business de l’entreprise réussissent davantage de projets et gaspillent donc moins d’investissements. Le bon management des compétences, en particulier en management de projet, est l’un des moteurs de réussite des organisations.

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

Des délais à respecter ? Utilisez les blocs de temps ! par Jeff Ball

Le respect des délais est l’eldorado de la gestion de projets. Personne ne veut rater une échéance clé. À mesure qu’une date butoir approche, si vous avez pris du retard, votre chef de projet et son équipe devront travailler d’arrache-pied pour finir dans les temps. Tout le monde travaillera tard le soir et même le week-end, ce qui provoquera du stress, une surcharge de travail et de l’épuisement.

Institut International de Conseil et de Formation Accrédité aux Bonnes Pratiques PRINCE2® (Gestion de Projet), ITIL® (Gouvernance du SI), P3O® (Management d'un PMO) et MSP® (Management de Programme).

Partenaire de DantotsuPM

Connaissez-vous mitula, le méta-moteur d’offres d’emploi ?

Quand vous passez un entretien d’embauche, il est important d’y amener toute votre passion et votre énergie.

Kick Mequand vous recevez un coup de pied dans le derrière, vous savez que vous êtes devant !

Le philosophe grec Aristote a dit, « la critique est quelque chose vous pouvez facilement éviter, en ne disant rien, ne faisant rien et n’étant rien. » Évidemment, ce n’est pas une option pour quelqu’un qui veut réussir comme leader.

Qu’est-ce qu’un PMO et quand en avez-vous besoin ?

Nous allons commencer par répondre à la deuxième partie de la question. La réponse est simple. Vous avez besoin d’un PMO quand vous entendez quelqu’un dire « les projets semblent être réalisés « tant bien que mal » par ici ».

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

10 commandements sur les choix et mariages des typographies

9 août

[INFOGRAPHIC]: The 10 Commandments of Typography

Courtesy of: Designmantic.com

Je vous ai parlé des 10 commandements sur les choix et mariages des couleurs il y a quelques jours, voici un billet et une infographie sur les bons choix et mariages des typographies.

les 10 commandements de la théorie des couleurs

27 juil

Bonjour, ceci n’est pas directement lié au métier de chefs de projets mais nous (PMs) réalisons tant de communications (en particulier) visuelles que j’ai pensé que ce pointeur pourrait vous être utile.

The 10 Commandments of Color Theory

speakers : êtes-vous captivants ou ennuyeux pour votre public ?

3 juin

Speakers: Are You Captivating or Boring Your Audience?

http://philcooke.com/speakers-are-you-captivating-or-boring-your-audience/ par Phil Cooke

Quand je suis assis dans des conférences, ateliers, ou offices religieux, j’observe le public autant que j’observe l’orateur.

Avec un speaker puissant et fascinant, l’auditoire est scotché.

Les participants prennent des notes, hochent la tête en assentiment et tous les yeux sont fixés sur la scène. Mais avec un moins bon orateur, le public divague. Ils commencent à sortir leurs équipements mobiles, non pas pour prendre des notes, mais pour vérifier leur courrier électronique. Ils commencent à chuchoter avec leur voisin. Ils ne hochent pas la tête en accord, ils le font parce qu’ils s’endorment.

Le problème est que de mauvais speakers ne le remarquent jamais.

Ils poursuivent leur discours ennuyeux et ne voient jamais que l’auditoire a mentalement déserté la salle.

Ne vous montrez jamais aussi arrogant qu’un orateur qui pense que l’importance de son message surpasse l’intérêt du public. Ces intervenants déroulent leur discours sans la moindre pensée sur à quel point cela peut-être pénible pour l’auditoire. Comme speaker, c’est votre job de les engager et s’ils ne sont pas intéressés, quelque chose est erroné.

Un chanteur d’opéra l’a très bien dit: « Soyez sûrs et certains de vous arrêter de chanter avant que le public n’ait arrêté d’écouter. »

Comment vous délivrez un message est aussi important que le message que vous transmettez.

Parce qu’en fin de compte, peu importe l’excellence du message, si personne n’y prête attention, vous avez échoué.

lors de votre prochaine présentation, tirez le max de votre session de questions-réponses

15 mai

Quand vous donnez une présentation, une session de questions-et-réponses est une manière puissante d’adresser les préoccupations de votre auditoire et de faire passer votre message.

Voici trois astuces pour le faire encore mieux :

1. Planifiez à l’avance quand vous prendrez des questions.

poser des questionsÉtablissez au départ si vous voulez prendre des questions au fil de votre intervention ou les garder pour la fin. Si vous devez dérouler un argumentaire minutieux, dès le début, demandez aux gens de noter leurs questions pour y répondre à la fin de l’exposé.

2. Anticipez les questions.

WRéfléchissez bien à toutes les questions que l’auditoire pourrait soulever, de la plus banale à la plus hostile. Préparez des réponses à l’avance pour ne pas être pris de court quand tous les yeux seront braqués sur vous. Apprenez-les, mais restez toujours mentalement préparé aux questions tordues.

3. Admettez quand vous ne savez pas quelque chose.

N’inventez jamais une réponse. Votre auditoire s’en apercevra. Si vous ne connaissez pas la réponse à une question, dites-le et offrez de faire un peu de recherche après la présentation pour revenir vers le groupe.

Adapté de HBR Guide to Persuasive Presentations.

comment donner une superbe présentation en 22 étapes…

31 jan

How To Give A Great Presentation

http://www.twistimage.com/blog/archives/how-to-give-a-great-presentation-seriously/

extrait d’un billet de Mitch Joel

Voici comment réellement se préparer pour une présentation en public:

  1. Quelqu’un vous demande de parler sur un sujet spécifique.
  2. Clock mechanismN’acceptez pas si vous n’avez pas le temps de préparer et de tester le contenu en face d’un vrai public (ce peut être une simple session « Lunch & Learn » à votre bureau, rejoindre votre groupe Toastmasters local ou demander à quelques amis de vous supporter pour quelques bières et pizzas).
  3. Ne donnez pas immédiatement votre accord sur le sujet demandé. Faites savoir aux personnes qui vous demandent d’intervenir que vous reviendrez vers elles sous 48 heures avec des propositions sur ce que devrait être le sujet.
  4. Passez la journée suivante à réfléchir à ce dont vous aimeriez parler et comment cela se présenterait. Notes quelques lignes et idées directrices sur le sujet.
  5. Obtenez confirmation de l’accord des organisateurs sur votre intervention avec votre sujet.
  6. Construisez un planning. Travaillez en rétro planning depuis la date de la manifestation et créez un échéancier avec quand vous préparerez le contenu,  quand vous le répéterez, le présenterez à vos collègues et enfin le jour J .
  7. Préparez un plan d’ensemble de votre présentation. Si vous ne l’avez jamais fait (pour un grand public), regardez les conseils de Nancy Duarte, Nick Morgan et Garr Reynolds. Les 3 offrent des contenus et idées sur comment structurer une présentation robuste.
  8. Développez votre présentation. Tenez-vous en à 3 points principaux.
  9. Demandez de l’aide. Si vous pensez que vos compétences en matière de présentation ne sont pas au top, faites-vous aider. Encre une fois, Toastmaters, un coach en présentations ou même un comédien local peuvent vous aider à améliorer le contenu et votre façon de présenter. Vous serez étonnés de voir tout ce que vous pourrez apprendre en seulement une ou deux heures.
  10. 42-16223431Répétez tout seul.
  11. Répétez face à un petit public.
  12. Demandez-leur un feedback honnête.
  13. Intégrez tout ce qui a du sens.
  14. Répétez face à un autre public réduit.
  15. Demandez-leur un feedback honnête.
  16. Intégrez tout ce qui a du sens.
  17. Demandez un retour de votre coach en présentation une fois que vous avez intégré les remarques précédentes.
  18. Intégrez les commentaires de votre coach.
  19. Pratiquez encore un peu tout seul et observez quelques orateurs que vous trouvez excellents (YouTube est excelelnt pour cela). Pensez à ce qu’ils font qui leur permet de vous embarquer. Essayez d’intégrer ces leçons dans votre présentation.
  20. Laissez reposer le tout quelques jours.
  21. Reprenez-le et pratiquez à nouveau.
  22. Présentez à la manifestation et épatez-les !

Ça semble demander beaucoup de travail, non ?

intervenant, orateurC’est le cas. Les grands orateurs le font paraître facile. Il semble qu’ils présentent ce contenu pour la toute première fois. La vérité est que la plupart ont répété et testé leurs matériels depuis un bon moment. Ils l’enrichissent, le peaufinent et l’optimisent tout le temps. Ils paraissent à l’aise parce qu’ils le sont et grâce à leur familiarité avec le contenu. Il peut y avoir quelques parties nouvelles, mais c’est habituellement un processus itératif. Malheureusement, la majorité des orateurs son si peu préparés que leur unique objectif est d’atteindre la fin de de leurs transparents dans le temps alloué, ou de lire leur discours pré-écrit sans mouiller leur pantalon. Ce que la plupart ne réalisent pas est que tout le monde se fiche que vous passiez à travers toutes vos diapositives ou surviviez la lecture d’un document en public.

Les gens sont dans le public pour 2 raisons principales :

  1. Apprendre
  2. Se divertir en apprenant

sweatPeu importe combien l’événement est sérieux, les gens ne veulent pas rester assis toute la journée à s’ennuyer à écouter des gens lire des diapositives ou des discours. Alors, la prochaine fois que l’on vous demande de présenter, ne répondez pas simplement « oui » sans être engagé à fournir le temps, l’effort et l’énergie de bien le faire. Pourquoi ? Parce que si vous ne le prenez pas au sérieux, vous perpétuez un monde où nous avons tous à supporter une autre pénible présentation et réunion.

Et qui voudrait cela ?

It’s Christmas before Christmas with Nancy Duarte: a present to her followers and all those who will join in to become better presenters

13 nov

I love the book « Resonate » by Nancy Duarte and I’m delighted to also have now this electronic HTML 5 version for FREE.

And, it’s now FREE for all in a multimedia version.

Resonate is available in English and in French (sous le titre Vibrations)

by Nancy Duarte

if you prefer paper books

de Nancy Duarte

Si vous préférez la version papier

Articles à lire ou relire sur le travail de Nancy Duarte:

7 avantages secrets de l’orateur qui utilise le « story-telling »

17 oct

7 secret advantages of the story-telling speaker

http://eloquentwoman.blogspot.co.uk/2012/10/7-secret-advantages-of-story-telling.html

Vous avez entendu dire qu’il est bon de raconter des histoires et que le storytelling est une compétence recherchée parmi ceux qui souhaitent se former à la prise de parole en public, mais pourquoi ?

Voici 7 excellentes raisons, toutes des avantages que vous pourriez avoir manqués en considérant ce que des histoires ajouteraient à vos discours et présentations :

1. Les histoires prolongent votre message.

relisez ce billet sur comment créer une culture de Storytellin avec Steve Denning

relisez ce billet sur comment créer une culture de Storytelling avec Steve Denning

Les histoires sont l’exemple suprême, une partie clé de toute présentation. Essayez de faire passer votre message en ajoutant un ou deux faits pertinents et en utilisant ensuite une histoire pour le prolonger. Vous pouvez commencer par une vérité universelle, soutenue par des données nationales et aller plus loin avec un conte personnel, ramenant ce grand message à un niveau humain.

2. Les histoires construisent la connexion en ajoutant la couleur, l’émotion et le détail personnel sur vous-même.

Les facteurs qui déplacent des spectateurs sont souvent les petits détails émotionnels trouvés dans les histoires. Les histoires sont un endroit où il est facile et naturel pour vous de parler de vous, vous rendant plus accessible et sympathique en tant que présentateur. Quand vous établissez un rapport avec l’auditoire, les histoires accélèrent ce processus.

3. Les histoires ajoutent l’élément dramatique.

dramaVous pouvez décrire la recherche d’un héros dans votre profession ou l’histoire pathétique de quelqu’un qui a ignoré les faits et en a payé le prix, ou l’histoire d’une tragédie épouvantable. Dans tous les cas, les histoires peuvent ajouter l’élément dramatique et aider votre présentation à progresser vers une fin réussie.

4. Vous pouvez raconter des histoires sans utiliser de notes… et sembler plus détendu et spontané.

Ne gaspillez jamais de temps à écrire une histoire personnelle ou une anecdote. La version écrite ne passera jamais aussi bien que vous regardant simplement votre auditoire et racontant l’histoire. Si c’est une expérience que vous connaissez bien, vous n’aurez pas besoin de notes et vous semblerez plus confiant. Si vous êtes un speaker qui travaille à partir d’un texte, mais voudrait sembler plus spontané, travaillez une histoire ou deux que vous pouvez énoncer sans les lire. Assurez-vous alors que vos notes portent une mention « Raconter [le nom de l'histoire] ici ».

5. Les histoires vous permettent d’éduquer ou de négocier sans enseignement magistral.

Teacher Explaining Map of EuropeVous pouvez pousser vos arguments directement vers un auditoire que vous essayez d’instruire, ou avec les parties impliquées dans une négociation mais seulement jusqu’à un certain point. S’ils gardent des souvenirs « pas si bons » de leurs jours d’écoliers, ils peuvent commencer à se tortiller plutôt qu’absorber votre sagesse. Si la négociation est tendue, des faits conflictuels n’aident pas toujours votre cause, même s’ils vous donnent raison. Mais une histoire qui parle à tout le monde peut vous faire gagner des points et même rassembler des parties en guerre, de façon non-menaçante, et non-conflictuelle.

6. Nous sommes habitués à apprendre avec des histoires.

Que ce soient les contes de votre mère sur ses leçons apprises pendant son enfance ou des paraboles et allégories, raconter est une méthode antique pour partager des informations avec un large public et elle survit aujourd’hui pour une bonne raison: Votre public répondra toujours positivement à une bonne histoire.

7. Les histoires ont été faites pour être rappelées et racontées de nouveau.

Avant que nous n’ayons écrit les choses, nos cultures ont toutes utilisé les histoires pour transmettre les nouvelles et les informations, parce qu’on pouvait facilement se rappeler les histoires et les faire passer à la personne suivante. Si vous voulez que votre public fasse de même avec votre message, trouvez une histoire qui illustre très brièvement vos points principaux, pour qu’il soit facile de se les rappeler et se les répéter.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 132 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :