Archives de Tag: scrum

5 des meilleures techniques à piquer au management de projet

16 avr

5 of the Best Project Management Techniques to Steal

http://pmtips.net/5-project-management-techniques-steal par Stefan

Comme Stephen P. MacMillan, ex-PDG de Stryker et membre du conseil de MDSave le remarquait: "Les sociétés peuvent libérer de la valeur en changeant comment elles interagissent."

Cette citation est également applicable à votre petite équipe projet qu’elle l’est dans les Grandes sociétés que dirige MacMillan. Changer comment vous interagissez peut avoir des effets spectaculaires sur votre capacité à terminer des projets. Appliquer un nouvel outil de conduite de projet, comme Scrum, Kanban, ou GTD, libère souvent votre équipe pour qu’elle se concentre sur les tâches à réaliser et vous aide à mieux gérer votre flux de travail.

Le problème est que ces certifications officielles sont souvent onéreuses. Une formation de "ScrumMaster Certifié", par exemple, coûte de €1,000-2,000 et un unique séminaire « Getting Things Done » approche les €500. Avant de vous inscrire pour ces cours, faites une revue rapide de chaque technique de management de projet et subtilisez les meilleures pratiques.

Empruntez le "une chose à la fois" de Kanban

kanban boardVous n’avez pas besoin d’être un expert Kanban pour comprendre la valeur d’un tableau Kanban. Simplement dit: un tableau Kanban mène un projet de l’idée au développement puis à l’exécution, selon la théorie qu’une personne peut vraiment faire une seule chose à un moment donné. Des Post-it™ sont utilisés pour déplacer les composants du projet à travers les étapes de développement et c’est une façon visuelle de voir exactement ce sur quoi vos équipes travaillent à n’importe quel moment donné.

Regardez les graphiques et descriptions sur “Kanban Development Oversimplified” (Kanban Développement un peu trop simplifié) et créez un rapide Graphique Kanban pour votre situation.

Les chances sont grandes que vous puissiez immédiatement voir où en estv otre projet, quelles tâches peuvent légitimement être entamées tout de suite et lesquelles doivent attendre dans la file d’attente jusqu’à ce que d’autres tâches soient finies.

Volez à Scrum le principe des réunions courtes

stand-up meetingsVous n’avez pas à emprunter le langage des poulets et cochons pour parler Scrum. En fait, tout que vous devez vraiment faire est de subtiliser une bonne pratique de Scrum : les réunions courtes, debout qui sont tenues chaque matin.

Rappelez-vous les règles : les réunions sont Courtes. Tout le monde doit être debout. Ce n’est pas le moment de discuter; c’est un simple temps de mises à jour des statuts des tâches pour le projet.

Tout le monde présente 3 choses :
  1. Le Statut de sa tâche Projet
  2. Ce que la personne espère compléter aujourd’hui
  3. Ce qui pourrait l’empêcher de finir aujourd’hui

Puis, vos équipes vont travailler. C’est tout. Aucun cours de Scrum n’est nécessaire pour faire ceci.

Faire les choses avec capture-et-revue

David Allen « Getting Things Done » est un excellent système pour suivre et manager des tâches, mais ses nombreuses règles peuvent intimider les personnes les plus cartésiennes. Résolvez le problème en ne prenant que la meilleure façon de faire faire des choses : capturez chacun des engagements en un unique emplacement et passez en revue tous ces engagements chaque semaine.

getting things done

Le livre

Oui, ceci est un peu plus difficile qu’il n’y paraît, mais il est assez facile d’emmener partout votre bloc note ou votre smart phone.

Chaque fois que vous êtes à une réunion et que quelqu’un vous demande de faire des recherches sur quelque chose, ou que vous êtes à votre bureau et recevez un courrier électronique vous demandant de contribuer à une présentation, ajoutez-le à votre Liste Unique. Puis, une fois par semaine, passez la liste en revue. Tant que vous capturez et passez tout en revue, vous n’oublierez pas de tâche. Enseignez cette méthode à vos équipes et ils n’oublieront rien non plus.

Atteignez votre but en identifiant les goulots d’étranglement

Eli Goldratt - The Goal

Voir le livre

Vous rappelez-vous du livre de M. Goldratt « The Goal » ? Comme David Allen, la théorie des contraintes de Goldratt comporte beaucoup de règles, donc nous nous concentrerons seulement sur la plus importante règle de toutes : mettez des ressources sur les goulots d’étranglement.Oui, en effet, si vous avez une grande tâche qui ralentit votre équipe, ou une zone de faiblesse, qui empêche d’autres tâches du projet de progresser, jetez tout ce que vous avez sur ce goulot d’étranglement jusqu’à ce que les choses commencent de nouveau à fonctionner sans à-coups. Il y a des calculs, dans ce livre, qui prouvent que se concentrer sur des goulots d’étranglement est la façon la plus rapide de compléter un projet.

Regardez par exemple cette vidéo de Christian Hohmann sur la la synchronisation des flux par la Théorie des Contraintes avec "Drum Buffer Rope".

Kaizen ? Faites un peu mieux la prochaine fois

kaizenChaque fois vous achevez un projet, exécutez une revue rapide. Qu’est-ce qui a bien marché? Qu’est-ce qui a moins bien marché ? Quels blocages et autres dangers les membres de l’équipe auront-ils besoin d’éviter dans de futurs projets ?
Pendant que vous y êtes, exécutez une revue de votre management de projet lui-même. Avez-vous réellement capturé et passé en revue chaque tâche, ou en avez-vous oublié certaines ? Avez-vous utilisé votre Tableau Kanban chaque jour, ou l’avez-vous négligé pendant les périodes critiques et perdu du temps à cause de cela ? Avez-vous efficacement isolé les bons goulots d’étranglement?
Kaizen signifie simplement amélioration continue: C’est tout ce que vous avez à faire !

Quelles sont les techniques que vous aimeriez voir ajouter à cette liste?

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

 

1 Avril – Paris – vers l’entreprise Agile

28 mar

Petit-déjeuner Octo du mardi 1 avril 2014, Paris VIIIème à 9:00

octo AgileUne fois passées les premières expérimentations sur les méthodes agiles, une question s’impose de façon récurrente : comment changer d’échelle et devenir une entreprise Agile ?

Bien sûr, il ne s’agit pas de savoir lancer un énième projet en Scrum mais plutôt de répondre aux questions suivantes :

  • Qu’est ce qu’une entreprise Agile ?
  • L’entreprise Agile chez moi, est-ce que cela fait sens ? Jusqu’où dois-je ou puis-je aller ?
  • Comment assurer un pilotage de mon portefeuille projets et de mes budgets ?
  • Comment engager cette transformation? Quels sont les écueils à éviter ?

En répondant à ces questions, OCTO vous propose un chemin.

Les intervenants ne parleront pas directement de Scrum, Software Craftsmanship, Lean Startup, ou autre Devops, mais bien de la manière de créer une alchimie réunissant ces ingrédients au travers de la gouvernance, de l’organisation, des pratiques de management et de la culture d’entreprise.

Au delà du partage des bonnes pratiques et des Frameworks d’entreprise, ce petit déjeuner sera l’occasion confronter les retours d’expérience chez nos clients dans différents domaines (banque, eCommerce, télécoms, pure players du web).

La deuxième partie de ce petit déjeuner réunira  des acteurs de la transformation agile chez Société Générale et Viadeo autour d’une table ronde.

Avec ce petit déjeuner, Octo a l’ambition de vous fournir une base de réflexion et d’action pour transformer votre organisation en entreprise apprenante.

Inscriptions

Ce séminaire s’adresse à tous ceux qui ont envie d’aller plus loin sur l’agilité : marketing, chefs de produits, architectes, geeks, managers ou responsables DSI.

10 et 11 Avril – Paris – Scrum Day 2014 – la Culture Produit

27 fév

L’événement annuel des professionnels du pilotage de projets en mode agile avec Scrum.

Cette année, le thème de l’événement est la Culture Produit

Logo-Scrum-Day-2014-small-HD1Pour la quatrième édition: 2 jours de conférences  à Disneyland Paris.

Le premier jour sera orienté présentations et ateliers, le second jour forum ouvert vous permettant d’aborder les sujets que vous souhaitez approfondir.

Le ScrumDay est un évènement annuel organisé par l’association French Scrum User Group qui en a fait un rendez‐vous incontournable pour tous les professionnels de l’Agilité.

Les chiffres du ScrumDay 2013

Les chiffres du ScrumDay 2013

L’objectif de cet évènement est triple:

  1. rassembler en un même lieu pendant une journée des personnes qui découvrent l’Agilité ou qui souhaitent monter en compétences, ainsi que des spécialistes
  2. diffuser les bonnes pratiques et les dernières techniques reconnues par les experts
  3. favoriser les rencontres professionnelles et les échanges inter-­entreprises.

Résolument interactif, l’événement revêt différents formats, comme des keynotes, des conférences, des ateliers, des open spaces et des retours d’expériences, au cours desquels les participants apprendront et échangeront dans une ambiance conviviale.

Pour information :

29 Janvier – Marseille – Agile Play Ground

22 jan

2ème session Agile Play Ground (Agile Game) à Supinfo Marseille !

L’édition APG Marseille #2 se déroulera le mercredi 29 Janvier 2014, à la Technopole Château-Gombert à Marseille et en français !!!

agile gamePratiquant les approches Agile depuis de nombreuses années (innovation, NTIC, informatique, etc.) nous sommes convaincus des bienfaits et de l’efficacité de l’apprentissage par les jeux (serious game, agile game, innovation game). Tellement convaincus que nous utilisons fréquemment les jeux agiles pour enseigner la conduite de projet dans différentes établissements et entreprises, quelque soit le secteur d’activité.

Venez donc partager votre passion des jeux Agile lors de cette 2ème édition de l’Agile PlayGround à Marseille le mercredi 29 janvier 2014 de 18h30 à 21h45.

  • agile game 2Que vous soyez dans l’informatique, la communication, les RH, le commercial, la production, l’organisation, le management de projets, l’enseignement, la gestion d’équipes, etc.
  • Que vous soyez DSI, directeur de projet, chef de projet, DRH, enseignant, formateur, commercial, étudiant, etc.
  • Que vous soyez à la recherche d’une démarche moderne, conviviale, opérationnelle et efficace pour organiser et gérer vos projets.

Pour cette 2ème édition, une session de jeux Agile permettra de découvrir et essayer la méthode Scrum, pouvant être appliquée dans tout type de projet nécessitant la maîtriser d’une production planifiée.

Animateurs :

Frédéric Rodriguez – Conseil et Formation en Management Par Projets (PMP)
Thierry Secquevillewww.BoostezVosProjets.com

Agile PlaygroundDéja membre Meetup : Agile Play Ground Marseille #2 du 29 janv 2014 ( http://www.meetup.com/Agile-Play-Ground/events/… )

Nouveau membre Meetup : L’inscription se fait sur MeetUp via le groupe Agile Play Ground ( www.meetup.com/Agile-Play-Ground/ )

Se créer un compte sur www.meetup.com puis Rejoindre le groupe Agile Play Ground sur www.meetup.com/Agile-Play-Ground/ et
S’inscrire sur Agile Play Ground Marseille #2 du 29 janv 2014 ( http://www.meetup.com/Agile-Play-Ground/events/… )

4 avantages de la nature itérative de Scrum

13 jan

4 Benefits of the Iterative Nature of the Scrum Methodology

http://www.projectmanager.com/4-benefits-of-the-iterative-nature-of-the-scrum-methodology 

Nous sommes tout familiers des sorties de logiciel majeures. Prenez votre machine à remonter le temps et pensez à l’environnement Windows. Il y a eu Windows 3.0, Windows 95, Windows 98, Windows 2000, Windows XP, Windows Vista et Windows 8.

Chacune de ces sorties majeures a été conçue avec de nouvelles fonctionnalités et des améliorations technologiques par rapport aux précédentes.

Une sortie de version majeure est la super nouvelle version d’un produit logiciel ou d’une application Web qui contient tout ce que tout le monde a demandé depuis la dernière grande version. C’est la solution à tous les problèmes et c’est la litanie qui est répétée quand on pose la question de pourquoi le logiciel ne fonctionne pas actuellement d’une certaine façon. La réponse est une longue répétition de "dans la prochaine version 9.0…9.0 ….9.0 …".

Ceci peut être bel et bon, mais il y a des problèmes associés à cette Approche de sortie de version majeure qui essaie de tout mettre dans la prochaine version. Nous discuterons certains de ces défis avec la méthode de Conduite de projet agile, comme le développement Scrum, qui peut rendre ces sorties plus itératives, plus petites et plus fréquentes.

Les Défis avec les Versions Majeures

Il y a un certain nombre de défis qui existent avec cette méthode de développement logiciel qui suit le chemin de méthodologies de développement plus rigides comme la méthode dites en Cascade.

Ci-dessous sont quelques-uns de ces défis :

Les versions sont éloignées l’une de l’autre

futureDes versions majeures sortent typiquement éloignées l’une de l’autre. Bien sûr, il peut y avoir des versions mineures en chemin (comme 9.1 ou 9.05 selon la taille de la version), mais celles-ci sont d’habitude reléguées aux corrections de bogue et corrections de fonctionnalité existante.

Le contenu vraiment nouveau et passionnant nécessite d’habitude 4 à 6 mois et dans ce monde exigeant de satisfactions instantanées, ceci peut sembler une éternité. De plus, ceci nous mène aux conversations répétées avec des clients et des utilisateurs finaux que ce qu’ils veulent vraiment que le logiciel fasse se trouve à un certain point dans un avenir éloigné.

De surcroît, comme les dates approchent, il y a typiquement un certain type de débordement de périmètre qui a été introduit en chemin et la fonction ne marche pas comme prévue, ce qui repousse la date de livraison encore plus loin.

Tout est entassé dans la prochaine version

embouteillageDes idées feront surface pendant le développement de la version majeure. Elles sont de si excellentes idées et feraient une si grande différence pour l’utilisateur final qu’il serait déraisonnable d’attendre la version majeure suivante qui pourrait être 8 à 12 mois plus tard.

Que se passe-t-il ?

Ces grandes idées forcent leur passage dans un espace qui est déjà encombré de fonctionnalités. De plus, il n’y a d’habitude pas assez de personnes disponibles pour implémenter le premier cercle de fonctionnalités sans parler du périmètre supplémentaire qui a été introduit. Ceci contribue en partie aux raisons des retards potentiels mentionnés ci-dessus.

Devient plus grande que l’océan et peu aisée à manœuvrer

gouvernanceMaintenant il y a ce poids lourd de la version majeure qui hante couloirs et bureaux. Elle prend sur une vie à part et commence à bousculer les gens quand ses besoins ne sont pas respectés.

Ses besoins se sont étendus pour inclure des tests supplémentaires, davantage de documentation et la conduite de plus de groupes de discussion pour voir si la nouvelle fonctionnalité est facile de comprendre et utiliser. Ceci exige beaucoup de management pour mener cette version monstrueuse à l’achèvement et éviter qu’elle ne nous échappe.

Grand changement dans l’interface utilisateur (UI)

Un changement substantiel à l’UI est typiquement associé à une version majeure. Ceci exige une courbe d’apprentissage de la part de l’utilisateur final comme tout le monde appréhende la nouvelle interface.

Rappelez-vous des changements dans la navigation que Microsoft a pas fait il n’y a pas si longtemps dans la navigation basée sur le Menu que tout le monde connaissait depuis des années vers l’approche de Ruban qui a agrégé des fonctions liées en un même endroit. Nous y sommes habitués maintenant mais cela a pris du temps de s’adapter à la nouvelle façon de faire les choses.

Les problèmes sont plus difficiles à cerner

problèmePuisqu’il y a tant de personnes impliquées dans une sortie de version majeure de dimensions Herculéennes, il devient dur d’identifier précisément et de résoudre les problèmes. Les problèmes pourraient apparaître dans une zone qui impacte négativement une autre zone.

Par exemple, une application Web peut prendre excessivement longtemps à se charger. Rien de changé côté code et tout le monde dans les autres services jure que rien n’a changé non plus.

"Attendez, euh…," dit timidement le service informatique "nous avons vraiment récemment fait un changement mineur dans le réseau qui pourrait limiter le débit".

Bien sûr, ce dont on pensait que cela n’avait aucun rapport avec la cause du problème finit par être le coupable.

Les avantages de la méthodologie Scrum

Il y a eu un changement vers des méthodologies de conduite de projet plus agiles ces dernières années. Ceci a ouvert la porte pour des versions logicielles plus itératives et a réduit la durée entre chaque sortie majeure suivante. Voici certains des avantages de la méthodologie Scrum.

  • De plus fréquentes versions
scrum methodologie agile

Voici le diagramme du Modèle Scrum

Les phases de la méthodologie Scrum se concentrent sur des sorties fréquentes avec moins de fonctionnalités. Initialement, ceci peut donner l’impression d’être négatif. Qui voudrait moins de fonctionnalité ? Eh bien, plutôt qu’attendre 4 à 6 mois pour avoir toute la fonctionnalité, la méthodologie Scrum permet aux versions d’être accélérées. Dans la plupart des cas, une version peut être sortie toutes les 4 à 6 semaines! Le cycle de développement est appelé un Sprint, qui en dit long sur la nature abrégée de la méthodologie Scrum.

  • Focus sur un Jeu limité de Fonctionnalités, Facilité d’utilisation et Valeur pour l’Utilisateur final

prioriser1La nature itérative de la méthodologie Scrum se prête à une concentration au laser sur quelques fonctionnalités, la facilité d’utilisation et la valeur pour l’utilisateur final. Chaque version doit donner de la valeur à l’utilisateur final. À un certain niveau, cela pourrait être vu comme une approche par phase de versions majeures. Plutôt que d’attendre que tout soit fait en même temps, les fonctionnalités sortent comme elles sont produites et mises en ligne.

  • L’approche Itérative permet changements et améliorations

Des méthodologies de conduite de projet agiles comme la méthodologie Scrum embrassent le changement. La méthode en cascade qui est si commune pour des versions majeures est typiquement résistante au changement. Il y a des formulaires, des réunions, des approbations et autres contrôles mis en place dans le but d’empêcher le changement avec les méthodologies conventionnelles. La nature itérative de la méthodologie Scrum cherche un retour d’information continu et ajuste ensuite le plan et les jeux de fonctionnalités en conséquence.

  • Se prête au Software as a Service (SaaS)

Plus de demandes se déplacent vers le Modèle du Logiciel comme un Service (SaaS). Ceci est quand l’application en ligne est vivante, une entité qui respire et à laquelle les gens adhèrent selon leurs besoins. Une partie des attentes autour du modèle SaaS est qu’il y aura des changements et des améliorations continus au logiciel. Ceci encourage des abonnés à la demande à continuer à renouveler mois après mois. La méthodologie Scrum facilite ceci.

Le temps où attendre 4-6 mois entre des versions majeures est révolu. Les gens n’ont plus ce type de patience et il y a des alternatives pour ne pas avoir à attendre si longtemps. Même si vous n’adoptez pas la méthodologie Scrum en entier, il y a de certains principes que vous pouvez utiliser qui permettront à vos projets d’avancer plus rapidement.

ProjectManager.com croit en la livraison fréquente de super fonctionnalités à ses utilisateurs finaux.

Campana & Schott

Partenaire de DantotsuPM

5 pièges à éviter dans les réunions debout, les désormais célèbres Daily Stand-Up meetings de Scrum

2 déc

5 Traps to Avoid in Daily Scrum/Stand-up Meetings

http://www.scrumalliance.org/community/articles/2013/august/5-traps-to-avoid-while-conducting-daily-scrum-stan

Tirez le meilleur des « daily scrum » en vous refocalisant sur leur raison d’être.

stand-up meetingsAgile et Scrum ont révolutionné le paysage de l’industrie informatique. La plupart des sociétés ont déjà adopté Agile ou se rapprochent de ces méthodes. Cependant, la réalité est que la plupart considèrent encore Agile comme une forme de développement en cascade itératif plutôt que d’accepter ses pratiques radicalement différentes.

L’une des pratiques Agile les plus intéressantes et les plus utiles est la réunion debout de Scrum (Daily stand-up) tenue par l’équipe Agile. Le ScrumMaster y supporte la collaboration entre les membres de l’équipe. Pourtant, il existe quelques pièges typiques dans lesquels tombent les équipes Agiles.

En voici quelques-uns à éviter :

1. Entrer en mode réunion classique.

En réunion classique, l’équipe s’éloigne du format du stand-up et commence à discuter des choses dans le désordre. La réunion devient un état des lieux plutôt qu’un rapport d’avancement. Ceci peut tuer la concentration de toute l’équipe qui se focalise sur une ou deux activités importantes plutôt que l’objectif à atteindre. Il est extrêmement important que toute l’équipe soit concentrée ce que chacun réalise dans l’équipe pour comprendre la dynamique et prendre conscience de ce vers quoi se dirige le groupe en entier.

2. Tout discuter maintenant.

time valueSouvent une personne mentionne un point et cela devient une discussion entre deux ou trois personnes. Il est important de terminer cette conversation, mais il est encore plus important que cette session se tienne hors réunion pour permettre un échange correct. Même si le point impacte toute l’équipe, une discussion séparée pour débattre de ce point est nécessaire. Le Daily Stand-up ne devraient pas être utilisés pour débattre de tels sujets, se focaliser sur l’avancement des tâches est de la plus haute importance.

3. Annuler la réunion comme si elle n’était pas nécessaire.

Une autre chose qui arrive souvent dans les périodes où l’équipe est trop chargée ou pas assez, est que certaines équipes décident d’annuler la réunion. Ou bien, ils tombent dans ce piège si le ScrumMaster est absent. N’annulez jamais cette réunion. Si il y a peu à discuter, terminez la plus tôt. La réunion n’est pas faite pour présenter un rapport à qui que ce soit (même au ScrumMaster) mais pour maintenir l’auto-organisation de l’équipe et son focus. La discipline et la pratique sont les clés de l’Agilité.

4. « Ils n’ont pas besoin de savoir »

avancer d'un même pasSouvent le ScrumMaster assume que l’équipe est concentrée sur le boulot en cours et garde donc par devers lui les discussions sur de nouveaux développements discutés avec le client ou autres détails. Ceci est fatal. Il est important que cette information soit partagée avec l’équipe pour que tous soient au courant. Rester proche du client et de son monde contribue largement au succès de l’équipe Scrum.

5. « Laissez-moi juste en parler au client »

Un autre mythe ou mauvaise compréhension est mis en évidence lorsque le ScrumMaster ou le chef de projet essaie d’apporter des choses qui proviennent de l’équipe au client sans impliquer l’équipe. Il est primordial que l’équipe soit rapprochée du client. Ceci est l’un des attributs les plus importants et uniques de l’équipe Agile en termes de collaboration et d’ouverture. Ceci aide de multiples façons que d’engager avec le client et toute tendance à l’éviter devrait être bannie.

CSP Formation

Partenaire de DantotsuPM

Lire la suite

November 15 – Webinar (PMI) – Agile and Scrum: Contrary or Consistent with PMBoK ?

11 nov

PMI’s Healthcare Community of Practice proposes a Webinar with Lori Priller

15 November 2013 • 12-1 PM EST (18:00 CET/France)

essential scrum

check this book

Agile supports self-organizing. It is up to the organization and the team to determine what is appropriate for any given project.

We will discuss if Agile is contrary or consistent with the PMBoK.

What You Will Get Out of This Webinar

  • Describes the key components in an agile methodology using Scrum practices.
  • Illustrate the consistency of a Scrum practice to PMBoK Process groups and knowledge areas.
  • Map best practices in the health care industry to an agile practice.

What You Need to Get the Most Out of This Webinar: PMBoK Knowledge Areas & Process Groups take on Scrum Process.

October 22 – Webinar (PMI) – The Impact of Agile/Scrum on Requirements Management

18 oct

PMI’s Requirements Management Community of Practice webinar with Mike Frenette

at 6PM CET/France



scrum methodologie agile

Voici le diagramme du Modèle Scrum

The ground is shifting under the feet of project team members due to the high uptake of Scrum, an Agile framework, in software development projects. Furthermore, this framework is beginning to move into non-development and even non-IT projects.

What is the impact on the collection and management of requirements?

How must the approach to requirements management change to accommodate Agile/Scrum projects?

This presentation will shatter several important requirements paradigms, namely:

  • Requirements must be documented in a Business Requirements Document
  • Requirements must be done at the beginning of a project
  • Requirements are best elicited at the beginning of a project during a requirements phase
  • The analyst defines requirements then moves on to the next project or to another project role .

Through presentation of the theory of Agile/Scrum approaches and discussion of the specific issues that arise for requirements analysts on such projects, participants will gain insight into how they may need to change their approach to requirements management on projects using the Agile/Scrum framework.

9 Novembre – Montréal – Agile Tour

10 oct

Le 9 novembre 2013 – 8:00 à 17h00, la communauté Agile de Montréal organise cet événement pour tous les Agilistes Québécois.

Inscrivez-vous

La Communauté Agile de Montréal est fière de participer pour une 5ème année consécutive à l’Agile Tour. C’est une occasion unique d’en apprendre plus sur le sujet de l’Agilité et de partager avec les membres de la communauté Agile.

Agile Tour Montréal est honoré d’accueillir quatre leaders exceptionnels pour qui l’Agilité est un état d’esprit. Ils  vous partageront leurs expériences, leur expertise et leur conception de l’Agilité en tant que culture. Apprenez comment ils appliquent les principes Agiles, les pratiques, les processus et les outils dans leur travail et dans leurs vies. C’est avec leur passion que Lyssa Adkins, Michael Spayd, Maxime Boilard et Linda Rising vous accueilleront le 9 novembre prochain à l’Agile Tour Montréal 2013.

agile2013-montréal

Les « keynotes » de l’édition 2013

Be WAGILE (Waterfall + AGILE) : « an Iron Fist in a Velvet Glove » by Marc Burlereaux, Christine Rieu and Sylvain Gautier

30 sept

A French version of this post can be found here: soyons WAGILE (W-aterfall + AGILE) : « une main de fer dans un gant de velours »

Marc Burlereaux has presented an article written by Christine Rieu, Sylvain Gautier and himself about the pitfalls when introducing Agility at the Project Zone Congress 18,19 March 2013 in Frankfurt.

The Agile approach used for projects, or new product development, ensures a greater flexibility with iterative design, lighter documentation and formalization, more interactivity and efficiency in the conduct of meetings, and especially more customer involvement throughout the project (Pichler, 2010). By coupling a Lean approach to these Agile methods; we remove all unnecessary and ‘non-value added’ steps to minimize waste and to maximize the expected value of the product (Larman & Vodde, 2010). This seems to be the panacea!

But it is not straightforward to implement this type of approach and the Project Manager may be asked many questions:

questiono How will  these approaches be integrated successfully in mature Project Management organizations that are more familiar with traditional software V-Model (software development) or Waterfall Model?

o How will the Release Manager be in a position to facilitate the delivery of products developed with Agile and Lean approaches?  This is particularly relevant given his/her role is to keep adherence to rigid processes for minimizing the risks associated with change, which is often seen by the Agile Project Manager as an awful slowdown in the delivery process.

o How will these deliveries fit in the whole Release Management process, including testing procedures (unit, integration and acceptance testing of applications), the production of operating technical documentation, user guides, and the creation of installation and deployment procedures?

o How will you  avoid Agile being used as an excuse for lax and ineffective behaviours, such as removing documentation?

The success of such projects imposes a balance between a comprehensive Agile approach and a discipline warranty by the Release Management process. Hence the title of our paper, "An Iron Fist in a Velvet Glove."

product backlogThis presentation is based on lessons learned gathered during project experiences combining Agility and Lean Management in various fields of industry and banking organizations. We explain our vision of the prerequisites for a project to be eligible for Agile methods. The thread of the presentation is to then illustrate our experiences with emphasis on Agile best practices that we have identified as key success factors. We have divided these keys points throughout the various phases of project development, with a particular emphasis on the early stages of scoping and preparation, and then the final stages of acceptance (technical and business) and finally the transition to production.

The following anecdote illustrates that sometimes agile’s team are surprisingly facing rigidity:

Geeky Unsure WomanJack Duggal, a seasoned Program Manager with over 30 years of experience in project management, said at a conference organized by PMI (Project Management Institute) in Geneva in 2012: "You can sometimes blame rigidity in the application of agility. In a Scrum meeting, which assumes that you are standing, a person a little tired had expressed the need to sit down: this was refused, as matter of principle! "

Whatever method is chosen, we should be able to get inspired by other approaches and benefit from best practices:

As an example, PMI, which is the authority in the management of "traditional" projects, has naturally opened the door to the principles of Agility by recently creating a new credential PMI-ACP (Agile Certified Practitioner) and integrating Agile and Lean Management into traditional project management. For example, the PMBOK 5th edition now takes into account Agile "Adaptive Life Cycles" with section 2.4.2.4 covering iterative and incremental methods.  These methods involve short iterations of 2 to 4 weeks with fixed time and resources (i.e. time boxing).An important aspect to add is the risk management: this is an example of good practice derived from traditional methods integrated into agile approaches.

Finally, we conclude by reminding the four principles issued by the Manifesto for Agile software development written by Kent Beck and 16 other signatories (K. Beck et al, 2001) which by the way could be followed regardless of the chosen project management methodology:

We are uncovering better ways of developing software by doing it and helping others do it. Through this work we have come to value:

  1. Agile ManifestoIndividuals and interactions over processes and tools
  2. Working software over comprehensive documentation
  3. Customer collaboration over contract negotiation
  4. Responding to change over following a plan

That is, while there is value in the items on the right, we place more value to the items on the left.

The Agile approach should be considered rather as a philosophy of development

In this presentation, we wanted to give very practical advice to implement a successful agile approach, especially in organizations which will combine it with more traditional models. It is inspired by our experiences in various project contexts and emphasizes the importance of deeply understanding the benefits and implementation impacts of this new way (i.e.  not just use it as a "tool box with an integrated checklist"). The Agile approach should be considered rather as a philosophy of development, which focuses on employee involvement and commitment. One has to take in each method that is "good for business", knowing that every business is unique and has its own specific operational characteristics. Opposed to traditional methods, Agile methods are a revolution, but they can also bring their share of the burden and stress, depending on the implementation and the use.

human factorThe Agility is good but to control it is even better …

- The Scrum approach is not a panacea, especially if it is not understood and supported by the Management and Business Analyst (MOA)

- The Lean Approach coming from the industry may not be implemented in all contexts

- The AGILE mindset is primarily the key success factor that will ensure a smooth Agile implementation

- We must select the right AGILE tools best suited to the company

- A pragmatic coaching is a key success factor

- The dogmatism must be forgotten

- And we must contextualize the process that could not be standard for all areas (from the space industry to Google, through aerospace, automotive, banking …).

Last but not least, misunderstood and badly launched / implemented Agility may cause more damage than traditional methods.

Let’s Be WAGILE! Contraction of WATERFALL (traditional methods of development) and AGILE … hence Agility: An Iron Fist in a Velvet Glove!

Christine RieuChristine RIEU, works as an Associate Professor in the Listic laboratory and has carried out research on Knowledge Management for the past 15 years.  Christine teaches Project Management at the IUT of Annecy where she also holds the position of Head of International Relationships.  .  Christine is also a founding member of “PMI Pôle des Pays de Savoie”, France Chapter.

Marc BurlereauxMarc BURLEREAUX, has more than 27 years of expertise in Project, Program and Portfolio Management with a proven track record in the field of Swiss Private Banking.  Marc is a Senior Volunteer at PMI, Director of “Pôle des Pays de Savoie” (part of the France Chapter) and also a member of the PgMP® & PMI-RMP® Credentials PRC (Panel Review Committee). Marc has been applying agile technics for the past 10 years, and more recently has spent two years as Head of European Release Management in a Swiss Private Bank.

Sylvain GautierSylvain GAUTIER, has more than 27 years of expertise in IT and started his career working as a consultant, and then as an architect, within the Software Industry (Computer Associates, Sybase).  Sylvain focused mainly on data design, DBA, and project management methodologies for major European projects before becoming Head of IT Operations for an important private bank in Geneva.  Sylvain is now a freelance consultant applying Agile, ITIL, Archimate and Service Design best practice to companies within the Banking and Insurance sector.

Bonus video : "Agile: An Introduction"

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 505 followers

%d bloggers like this: