Tag Archives: Soft Skills

25 Février – Montréal – Intimidation en Gestion de projet

11 Feb

Intimidation en Gestion de projet : Le canari dans la mine de charbon

crier des ordresLes statistiques sont irréfutables – l’intimidation en milieu de travail coûte chaque année aux entreprises des milliards de dollars. La gestion de projet est une profession où l’intimidation est très présente étant donné sa prémisse axée sur les résultats. L’intimidation du projet a des répercussions négatives directes sur les projets, gestionnaires de projets et des équipes. Il peut être aussi nocif pour les bénéfices des entreprises, la réussite du projet et de l’harmonie en milieu de travail que dans les écoles et d’autres domaines de la société.

Heureusement, il y a beaucoup de mesures que les organisations, les chefs de projets et les dirigeants peuvent prendre pour prévenir, gérer et éliminer l’intimidation. La présentation fournit des plans d’action anti-intimidation pour les dirigeants et les organisations pour prévenir et faire face à l’intimidation. Les participants auront des outils et des conseils pour inspirer le changement organisationnel et la gestion des intimidateurs dans leurs lieux de travail.

CSP Formation

Partenaire de DantotsuPM

February 26 – Webinar (PMI) – Assertiveness: Maintaining Balance for Project Success

9 Feb

As your assertiveness improves, so will your productivity and efficiency.

droit dans ses bottes, pieds bien ancrésAssertiveness is the ability to stand up for what you believe and express your ideas, opinions, make suggestions or recommendations and feel confident that your expressions are just as worthy of sharing as anyone else’s.

You will soon see how being assertive allows you to work with people to accomplish tasks, solve problems, and reach solutions.

Assertiveness is a skill and like all other skills it can be learned.

Being assertive and maintaining a proper balance is a necessity for project success.

Register here

Comment manager des parties prenantes sceptiques par rapport à votre projet ?

25 Jan

How to Deal with Skeptical Stakeholders

http://www.pmhut.com/how-to-deal-with-skeptical-stakeholders par Susanne Madsen

Quand je forme un groupe de Managers de Projet, l’une des plus grandes préoccupations qu’ils remontent est comment gérer des adversaires; c’est-à-dire des parties prenantes importantes et des clients qui ont beaucoup de pouvoir et d’influence sur le projet mais qui ne sont pas supporters. Ou, tout au moins, qui paraissent comme tels.

certaines relations peuvent être particulièrement frustrantes !

certaines relations peuvent être particulièrement frustrantes !

Ces parties prenantes peuvent être désagréables parce qu’elles nous font nous sentir peu sûrs de nous et même douter de la direction du projet et des choses que nous faisons. La plupart des chefs de projet ne s’interfacent avec elles que quand ils y sont forcés, mais font tout pour les éviter. Pourquoi rechercher d’inutiles ennuis ? Mais bien sûr, nous devrions absolument faire l’inverse ! Nous devrions entrer dans la cage aux lions, et parler aux parties prenantes au lieu de fuir la situation.

Comprenez l’origine de leur scepticisme

les 5 pourquoi, les 5 whysQuand vous regardez vos adversaires, considérez comment ils agissent envers vous. Sont-ils indifférent, absents et peut-être non-engagés ? Votre projet pourrait-il simplement être tout en bas de leur liste de priorités ? Si c’est le cas, que pourriez-vous faire pour accroitre leur intérêt dans le projet et leur faire voir les bénéfices à en tirer pour eux-mêmes ? Comment pouvez-vous prendre en compte leurs autres engagements pour faciliter leur participation ?

Si, à l’inverse, ceci n’est pas un problème de temps ou de priorisation, mais un problème plus profondément enraciné, vous devez regarder de plus près les émotions et raisons qui guident le comportement de votre adversaire. Quels besoins sous-jacents ont-ils la sensation qu’ils ne sont pas respectés ? Se pourrait-il qu’ils aient la sensation que leur position n’est pas écoutée et leurs contributions pas assez appréciées et que le projet ne leur apporte pas ce qu’ils espéraient ? Ou se sentent-ils d’une certaine façon menacés par le projet et ce qu’il va apporter? Que pouvez-vous pour les engager activement et découvrir le raisons de leur scepticisme?

Entrez dans la cage au lion !

Peut-être est-il temps pour vous « d’entrer dans la cage aux fauves » pour le découvrir ?

Demandez-leur conseil

ask

Quand vous êtes dans la cage aux fauves, l’une des meilleures manières de vous adresser à vos adversaires est de leur demander conseil et retour d’information.

Ceci est un changement d’approche très désarmant, qui construit immédiatement la confiance et ouvre la relation parce que vous montrez que cela vous importe et que vous êtes assez humble pour demander leur avis.

Imaginez seulement comment ils pourraient réagir si vous demandez :

« j’aimerais vous demander votre impression sur le projet. J’estime votre avis et j’aimerais savoir comment vous pensez que nous pouvons travailler plus efficacement et vous livrer un meilleur produit ou service. Ceci vous conviendrait-il ? Y-a-t-il des aspects (besoins, risques ou problèmes) qu’il vous semble que nous avons négligés ? Quels conseils et suggestions auriez-vous sur comment nous pouvons nous améliorer ?  »

Écoutez sincèrement leur réponse

active listeningCes questions ont le potentiel de faire des miracles pour vous – mais seulement si vous êtes sincère et prenez le temps de vraiment écouter la réponse et la signification derrière les mots.

Laissez vos émotions négatives derrière vous, mettez votre langue dans votre poche et écoutez. Si vous entrez dans une réunion qui a pour but de construire la confiance avec défiance, vous sapez le processus. Souvent, nous ne sommes pas conscient des émotions que nous apportons nous-mêmes à la situation – et l’autre personne non plus – mais inconsciemment cela va toujours transparaitre.

Si vous ne faites fondamentalement pas confiance ou ne respectez pas la personne, elle va le sentir.

Prenez un peu de distance: Vos émotions affectent-elles vos relations ?

Prenez un moment pour réfléchir à ce que votre vrai ressenti est envers certaines personnes avec lesquelles vous avez des relations tendues.

  • Image courtesy of graur razvan ionut / FreeDigitalPhotos.net

    Image courtesy of graur razvan ionut / FreeDigitalPhotos.net

    Les regardez-vous de haut, les craignez-vous ou les trouvez-vous ridicules ?

  • Les excluez-vous involontairement dans les courriers électroniques et les réunions, ou en parlez-vous en mal ?

Posez un long et dur regard sur vos émotions et attitudes, car elles affectent vos interactions avec les gens même si vous ne le souhaitez pas.

Il est facile de tomber dans le piège d’accuser quelqu’un d’autre de mauvaises relations interpersonnelles et de se montrer sceptiques envers nous.

Mais la vérité est que nous, comme chefs de projet, partageons la responsabilité de la création d’un groupe de parties prenantes harmonieux et dynamique, et cela entre entièrement dans notre sphère de responsabilités.

Construire des relations est une activité bilatérale et comprendre cela nous peut en effet changer la situation (si nous le choisissons) et c’est une puissante première étape.

 

3 février – Webinar (réservé aux adhérents PMI) – Your Future as a Project Manager

20 Jan

How to respond to the challenges and issues facing the PM Today and Tomorrow?

Frank Saladis

Frank Saladis

Pour la reprise des webinars en 2016, le PMI France nous propose un webinar (en anglais) avec la participation exceptionnelle de Frank Saladis, PMI Fellow.

This speech focuses on the challenges of today’s project managers, the issues facing the profession in the near future, and the specific skills a project manager must attain and continue to enhance to remain successful in this very challenging and demanding discipline.

What are the specific skills required to achieve organizational goals, meet project objectives and continually add value from a client and supplier perspective with emphasis on business skills, interpersonal skills, leadership skills and project management competency?

bridge the gap between PM and Executive Management

bridge the gap between PM and Executive Management

The gaps between project manager and executive management will be highlighted and possible actions to close those gaps offered.

The presentation also addresses the need for and importance of work life balance life and concludes with a discussion about techniques for further developing an effective and value driven leadership style.

Frank Saladis, PMP, est un expert du management de projet, auteur de sept livres et d’une centaine d’article, instigateur et organisateur du rendez-vous annuel International Project Management Day (IPM Day) et a contribué au sein de nombreuses structures du PMI.

S'inscrire

En prélude à cette session, lisez:

évaluation des qualités de leadership de Projet, Programme et Portefeuille avec Frank P. Saladis, PMP

et écoutez à nouveau:

le blues du chef de projet par Frank Saladis

The most popular TED talks of 2015

13 Jan

Comme vous le savez si vous visitez régulièrement ce blog, je suis un aficionado des TED Talks.

J’apprécie leur diversité, la richesse des sujets, la qualité des intervenants et le format auquel s’astreignent les intervenantes et intervenants: Moins de 20 minutes pour s’exprimer sur un sujet qui leur tient particulièrement à cœur.

Intenses et poignants, mais aussi humoristiques, divertissants, profonds, novateurs, orientés sur le design, la technologie, les relations humaines ou le business, avec des partages d’expériences et souvent toute une philosophie de vie…

Le « best of » de TED 2015 tient toutes ses promesses. A commencer par le surprenant témoignage sur la réputation et l’e-réputation de Monica Lewinsky que je vous laisse découvrir…

15 interventions poignantes et passionnantes

15 interventions poignantes et passionnantes

Héros au travail : Un bien ou un mal ?

7 Jan

Heroes in the Workplace: Good or Bad?

http://www.ginaabudi.com/heroes-in-the-workplace-good-or-bad par Antonio Ferraro

Héros junior...Une définition commune du héros est une personne que l’on admire typiquement pour son courage et ses nobles qualités, on admire beaucoup de « héros » au travail pour des raisons similaires. Les héros dans les organisations sont souvent ceux vers lesquels « vont » les gens en temps de crise ou d’intense nécessité. Ces collaborateurs héroïques se prévalent de connaitre et comprendre des processus spécifiques dans le business et gardent leur précieuse connaissance sous clé. Bien que ces personnes héroïques soient souvent excellentes pour s’élever et faciliter la résolution quand un problème surgit, elles sont souvent rapides à repartir quand les solutions sont élaborées pour que ces problèmes spécifiques ne se reproduisent plus. Pourquoi? Probablement parce que le héros a peur de perdre son statut de  » héros » qu’il a travaillé si durement à établir. Ceci peut générer des ennuis dans beaucoup de situations business, particulièrement dans les entreprises qui pratiquent le LEAN qui est centré sur l’élimination de problèmes et leur prévention avant qu’ils ne puissent faire surface et causer des problèmes.

Prenons un peu de recul. Un héros devrait-il vraiment être quelqu’un qui entre pour fixer un problème uniquement pour en récolter la récompense en matière de reconnaissance et l’admiration puis partir ensuite et ne revenir que quand un autre problème majeur surgit ? Ou un héros est-il quelqu’un qui est enclin à partager les informations apprises sur des processus business et à être entièrement impliqué dans la recherche de façons d’arrêter ces problèmes d’arriver avant même qu’ils ne deviennent une possibilité ? La deuxième option semble soutenir plus d’héroïsme dans bien des situations.

Comment transformer un héros de crise en héros préventif

Ceci peut être une tâche délicate. Dans de nombreux cas, les héros du business ont si peur de ne plus être nécessaires et reconnus qu’ils refusent de partager leur connaissance dans des domaines spécifiques.

Pour changer cette mentalité, la patience et la persévérance sont nécessaires.

5 StarsLes héros sont souvent des collaborateurs de valeur dans la société et ont tendance à prendre leur travail au sérieux. Ils sont dévoués à leurs employeurs et devraient tout d’abord être reconnus pour cela. Cependant, une fois que cela a été établi, les héros doivent être impliqués dans le brainstorming et la planification de sessions à propos de leur expertise.

Ceci donne la sensation au héros d’être précieux et dans une position estimée avec une connaissance pertinente à partager, ce qui aide aussi à remonter leur moral.

Souvenez-vous, la clé est de faire en sorte que le héros se sente toujours héroïque, mais d’une façon différente, sur un niveau plus préventif.

Une fois que de certains processus ont été revus en utilisant les informations préventives fournies par le héros, il ou elle devrait être aussi reconnu pour son dévouement sur le projet préventif.

Relisez ce billet sur le LEAN

Relisez ce billet sur le LEAN

Restez LEAN avec l’aide de héros préventifs

Les héros peuvent exister et on en trouve vraiment dans beaucoup de sociétés, cependant, pour garder des pratiques vraiment LEAN, le héros doit être une partie du mouvement préventif.

Quand on parle de LEAN, on regarde tout de la planification aux processus aux produits et, quand des collaborateurs déterminés sont impliqués dans cette pratique, ils peuvent eux-aussi devenir des héros préventifs.

 

Déclin du contact visuel : Comment vous pouvez vous corriger

9 Dec

Decline of Eye Contact – And How You Can Correct It

http://decker.com/blog/decline-of-eye-contact-and-how-you-can-correct-it/ par Ben Decker

« Regardez-moi juste dans les yeux! »

Ce fut un super titre de l’article du Wall Street Journal et l’entretien avec Sue Shellenbarger.

Voici l’article (en anglais). Et si vous voulez aller directement sur l’entretien, voici la vidéo.

brown eye (2)Sur les 10 à 15 dernières années, la communication les yeux dans les yeux s’est effondrée. Les gens ne regardent plus les autres personnes – ils parcourent une audience plutôt que regarder des personnes et il y a une épidémie, la grande majorité regarde leurs smartphones quand ils sont censés communiquer avec d’autres personnes. La connexion humaine devient le défi et cela commence par les yeux. Si vous n’avez pas communication par contact visuel, nous n’avez tout simplement pas de communication.

Beaucoup de buzz. Alors, qu’avez-vous besoin de savoir ?

Le contact visuel est une communication émotionnelle. Briser le contact visuel (en jetant un coup d’œil ailleurs ou laissant partir le regard, ou en regardant ailleurs par habitude) casse la connexion. Cela envoie des signaux à vos auditeurs que vous n’êtes pas intéressés par eux, que vous n’êtes pas engagés dans la conversation.

Pendant nos formations, nous utilisons plusieurs exercices pour permettre aux gens d’observer leurs habitudes. Après tout, comment nous regardons les gens, ou nos smartphones, est juste une habitude. Nous pouvons en changer. Des exercices de disparité enseignent la communication par contact visuel, peut-être la plus importante des compétences de communication. Mais la technique d’entraînement la plus puissante de toutes est le retour d’information par vidéo. La plupart des personnes ne savent pas comment elles communiquent en réalité avec leurs yeux.

J’ai un ami qui regarde toujours au loin quand il parle à quelqu’un, après à peine une seconde ou moins de connexion, son regard part loin à droite pendant quelques secondes et ensuite il revient. (Et ceci est juste une conversation normale, sans qu’aucun smartphone ne soit impliqué.) Déconcertant, c’est le moins qu’on puisse dire. Certainement inefficace. (Il a suivi Le Programme de Decker et a été stupéfié de ses habitudes de contact visuel !)

caméraEn visionnant une vidéo de vous-même, vous pouvez voir exactement quelles sont vos habitudes et quelles impressions elles donnent au public. (Si vous avez une faible communication visuelle, vous pouvez donner l’impression d’être incertain, pas bien informé et nerveux. Connaitre vos habitudes, et travailler pour éviter de retomber dans vos propres modèles de confort, vous aide à changer et vous pouvez ainsi VOUS CONNECTER à votre public. Et le bonus que la plupart des personnes ne réalisent pas : Vous pouvez être en contrôle.

Quelques astuces clés à se rappeler :

  • minuteurPensez « 5 secondes ». Dans une situation naturelle en tête-à-tête vous pourriez aller jusqu’à 7 ou même 10 secondes, jeter ensuite un coup d’œil au loin pour relâcher la pression. (Plus de 10 secondes et il pourrait y avoir là être plus d’intimité et de connexion émotionnelle que vous ne le souhaitez vraiment …)
  • Dans une configuration de groupe, pensez aussi « 5 secondes ». Ce pourrait être plus court (3 à 5 secondes), mais pas une seconde ou moins. Jeter un coup d’œil ne connecte pas. Et malheureusement, la plupart des personnes jettent juste un coup d’œil un peu partout, déplaçant leurs yeux chaque seconde ou fraction de seconde. Vous voulez regarder les gens, les personnes. Pas le vide. Un public n’est pas générique, c’est une collection d’individus.
  • Quand quelqu’un vous regarde, vous allez plus probablement vous connecter avec ce qu’il ou elle dit. Nous nous sentons tous plus impliqués avec quelqu’un qui se connecte avec le public et qui nous parle, pas qui discourt. Regardez-les bien. Et toutes les 5-7 secondes jettent un coup d’œil au loin puis revenez sur eux.
  • person-smartphone-office-table-mediumQuant aux smartphones, prenez conscience de vos habitudes. Le moins est le mieux. Personne ne se connecte avec vous quand vous vérifiez votre courrier électronique, pas de contact visuel, pas de communication.

Il y aurait plus à dire, mais assez pour ce billet, quelles sont vos expériences ? Qu’en pensez-vous ?

8 Décembre – Grasse – implémenter une démarche Qualité de Vie au Travail :-)

27 Nov

81° PETIT DÉJEUNER DU CYCLE INNOVATION & CONNAISSANCE : Comment implémenter concrètement une démarche Qualité de Vie au Travail (08/12/15, 8h30-10h)

Bien-être au travail : Comment implémenter concrètement une démarche QVT* ? Quelles sont les conditions de succès ?  
* Qualité de Vie au Travail

Image courtesy of stockimages at FreeDigitalPhotos.net

Image courtesy of stockimages at FreeDigitalPhotos.net

En matière de programmes de qualité de vie au travail, si le contenu des pratiques proposées et mises en place est important, la façon de les proposer et de les implanter au sein l’entreprise est tout aussi essentielle. En effet, la forme compte tout autant que le fond. Dans cette présentation, on s’attachera à présenter les différentes démarches méthodologiques pour développer et mettre en place des programmes de qualité de vie au travail au sein d’organisations de différents secteurs (hospitalier, industriel entre autres).

S’il n’y a pas une seule bonne façon de faire, en revanche il y a des facteurs clefs à considérer :

  • needsQuels sont les besoins réels des collaborateurs, quelle est la qualité du climat organisationnel ?
  • Quel est le niveau de dialogue social au sein de l’entreprise ?
  • Quel est le niveau d’implication de la direction générale ?

Ces questions sont autant d’éléments à passer en revue pour lancer de façon adéquate un programme de QVT dans de bonnes conditions. Nous verrons ensemble ces éléments à travers des exemples de programmes réussis ou pas afin d’enrichir votre réflexion quant à votre démarche QVT.

En deuxième partie de cette conférence, Hélène Renard présentera des exemples de démarches QVT implémentées au sein du Groupe La Poste.

Je m’inscris

 

Thanksgiving : La gratitude est bonne pour vous

25 Nov

Demain, ce sera Thanksgiving aux États-Unis d’Amérique ! Un excellent sujet de discussion avec vos collègues américains.

Cette fête célèbre les récoltes et rend grâce des bonheurs reçus pendant l’année.

Écoutez ce qu’en dit Christina Rebuffet dans cette vidéo.

Au delà des bénéfices de « réunir la famille », prenons conscience que le simple fait qu’exprimer sa gratitude est bon pour le moral de celle ou celui qui la reçoit comme de celle ou celui qui l’exprime.

Gratitude is Good For You

http://blog.melonicoaching.com/personal-development/gratitude-is-good-for-you/ Margaret Meloni

« Avoir un sentiment de gratitude et ne pas l’exprimer, c’est comme emballer un cadeau et ne pas le donner » – William Arthur Ward

Être reconnaissant est bon pour le moral. Quand les membres de l’équipe se sentent malheureux ou insatisfaits au travail, cela est fréquemment lié au sentiment de ne pas être apprécié. Un « merci » sincère a beaucoup d’impact. Un merci sincère est un bon début, mais il y a davantage dans la gratitude que la simple politesse.

thank youPratiquer la gratitude c’est apprécier des choses spécifiques, pas juste les grandes lignes, de petites choses aussi. Et pas uniquement des livrables ou des événements, des personnes aussi. Pour sûr, il y a certaines saisons où vous passez plus de temps sur la gratitude (pendant la saison de Thanksgiving aux États-Unis [ou de Noël et des fêtes de fin d’année en France, ndlt]). Pratiquer la reconnaissance est une partie importante de nos vies pendant l’année entière.

Il s’agit de trouver du positif pendant les temps difficiles.

« Il est dommage que nous ayons loupé ce délai, mais maintenant nous lancerons un produit qui est vraiment robuste et l’équipe entière est vraiment bien préparée. »

« Si nous avons dû traverser une passe difficile, je suis heureux de l’avoir fait avec vous tous. »

« Je suis tellement reconnaissant que vous soyez l’équipe qui a su répondre à la nécessité de résoudre ce problème client. »

La gratitude sincère exige que vous soyez clair et spécifique sur ce sur quoi vous vous sentez reconnaissant et pourquoi.

smiling manPratiquer la gratitude aide les émotions positives à s’exprimer. Au niveau de l’équipe, ceci améliore le moral, construit des rapports de travail plus forts et aide l’équipe à affronter des situations difficiles. Au niveau individuel, pratiquer la gratitude soutient votre système immunitaire, réduit votre risque de dépression et augmente votre résistance au stress.

Des études montrent qu’un cerveau reconnaissant semble différent et d’une façon intéressante. Si vous êtes curieux, envisagez donc de lire cette étude.

« La gratitude donne du sens à notre passé, apporte la paix aujourd’hui et crée une vision pour demain« , Melody Beattie.

Je vous suis très reconnaissant de faire partie de ma communauté !

checklist pour booster votre confiance en vous-même

19 Nov

Confidence Checklist

http://www.beckyblalock.com/#!checklist/c8s9dare par Becky Blalock

La checklist de confiance DARE (osez)

Soyez reconnaissant.

Reconnaissez que la plupart de 7 milliards de personnes du monde n’auront jamais les opportunités dont vous bénéficiez. Profitez pleinement de celles-ci.

Agissez

Nous laissons fréquemment notre crainte de l’échec et de ses conséquences nous paralyser. Alors, construisez votre confiance en agissant, souvent.

"stretching" de vos compétences !

« stretching » de vos compétences !

Faites chaque jour quelque chose en dehors de votre zone de confort.

Si vous vous défiez constamment et cherchez à vous améliorer, vous deviendrez plus confortable à l’idée de faire de nouvelles choses. Assurez-vous de passer en revue vos progrès avant d’aller vous coucher, demandez-vous ce que vous avez fait différemment et ce que vous avez appris aujourd’hui.

Entourez-vous de modèles positifs.

Trouvez les mentors qui vous encouragent et des modèles à émuler qui vous inspirent.

"Image courtesy of pakorn / FreeDigitalPhotos.net"

« Image courtesy of pakorn / FreeDigitalPhotos.net »

Éliminez les gens négatifs de votre réseau.

Car les attitudes sont contagieuses, tant les bonnes que les mauvaises.

Vivez votre vie conformément à vos valeurs.

Cela signifie moins de conflit intérieur et davantage d’occasions de vous sentir confiant et à l’aise.

Gardez votre conversation interne positive.

Écoutez votre voix intérieure et comment vous vous parlez. Est-ce ainsi que vous parleriez à un ami ? Si ce n’est pas le cas, changez de ton. Vous seul êtes responsable de vos processus de pensée.

Mettez le focus sur les autres.

Ôtez le focus sur vous-même et déposez-le sur ceux qui vous entourent. Posez des questions. Faites un jeu de trouver un point de connexion avec l’autre personne.

Distribuez généreusement les compliments.

La recherche du meilleur chez les autres vous aidera à le voir en vous.

CSP Formation

Partenaire de DantotsuPM

Portez-vous volontaire pour aider les autres quand vous le pouvez.

Aider d’autres personnes vous donne un sens d’accomplissement et de raison d’être.

suitLa tenue et l’attitude.

Vous avez seulement 3 à 6 secondes pour faire une première impression, alors, assurez-vous que c’est la bonne. Tenez-vous bien droit, établissez un contact visuel en parlant à l’autre personne et rappelez-vous de sourire.

Récompensez-vous et reconnaissez quand vous faites quelque chose bien.

Donc, n’ignorez pas les retours d’information positifs ! Capturez ces paroles et revisitez-les quand vous aurez besoin de vous rebooster.

Faites vos devoirs.

Si vous avez une tâche difficile, préparez-la et pratiquez-la dans votre pensée. Rien ne construit autant la confiance que d’être préparé.

yoga pauseOccupez-vous de votre corps.

Prenez de l’exercice et suffisamment de repos. Vous êtes le seul à pouvoir vous assurer que votre corps est physiquement prêt à relever n’importe quel défi.

Respirez profondément et consciemment.

Quand confronté à un problème, prenez le contrôle de votre respiration. Cela vous remet dans l’instant présent et apporte le focus pour réaliser la tâche à faire.

Aimez-vous cette liste ?

Lisez DARE pour davantage de conseils pour booster votre confiance.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 416 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :