Archive | leadership RSS feed for this section

Points de bascule et d’inflexion dans le leadership

27 Jan

Si vous voulez le même résultat, continuez de faire la même chose.

Leadership Tipping Points  par Dan Rockwell

smp leadershipVous devez réaliser quelque chose de différent, vous cherchez de nouveaux points de bascule…

D’abord :

Montrez la voie en étant le premier à changer. Arrêtez de vous attendre à ce que d’autres changent et que vous ne changiez pas.

Le changement est facile quand c’est quelqu’un d’autre qui doit changer.

La marque d’un leadership réussi est l’ouverture au changement personnel. A quand remonte la dernière fois où vous avez changé votre façon de penser de vous-même, d’autres ou de votre organisation ?

Les crises comme déclencheurs

Image courtesy of Greenleaf Design at FreeDigitalPhotos.net

Image courtesy of Greenleaf Design at FreeDigitalPhotos.net

McDonald connait une reprise parce qu’ils ont eu une baisse. Ils avaient une crise parce qu’ils n’innovaient plus qu’en circuit fermé depuis trop longtemps.

Les crises et la perturbation provoquent l’innovation seulement si vous ouvrez votre esprit et vous y adaptez. Et le côté sombre de la persistance est un esprit fermé.

Admettez qu’un déclin perturbe votre pensée, mais ne le laissez pas la congeler.

Continuité ou inflexion ?

recruterLes mêmes personnes assises autour d’une même table produiront les mêmes résultats.

Promouvez de l’intérieur si vous voulez plus de la même chose. Recrutez à l’extérieur si le temps est venu de la transformation. De nouveaux leaders produisent de nouvelles directions, si vous écoutez leurs voix.

L’innovation radicale est toujours incorrecte au début.

N’attendez pas des personnes qui ont supervisé le déclin de le résoudre, à moins qu’ils ne soient enclins à embrasser des avis nouveaux, inconfortables.

5 astuces pour trouver des points de bascule au plan personnel

  1. Detailed agenda and registration - Click HereChangez les personnes que vous écoutez.
  2. Adoptez un nouveau langage quand vous vous parlez.
  3. Pensez au potentiel de votre équipe actuelle depuis une perspective différente.
  4. Ajoutez de nouvelles personnes à l’équipe.
  5. Essayez quelque chose de nouveau. Visitez de nouveaux endroits. Rien ne change jusqu’à ce que vous fassiez quelque chose de différent.
Genius Project est partenaire de DantotsuPM

Genius Project est partenaire de DantotsuPM

Les points de bascule rendent les leaders plus cruciaux.

Selon vous, comment les leaders pourraient-ils trouver des points d’inflexion personnels ?
Qu’est-ce qui peut aider les organisation à trouver des points d’inflexion ?

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

le danger mortel du « peut-être »

23 Jan

The Deadly Danger of Maybe  par Dan Freak

Vous n’aimez pas dire non, alors vous dites peut-être. Mais dire peut-être est plus dommageable que dire non.

Vous ne pouvez pas exécuter sur un peut-être.

Vous dites peut-être parce que vous croyez par erreur que c’est utile. En réalité, vous avez besoin d’être aimé.

« Peut-être » est un engagement inutile

  1. Si je peux.
  2. Je ferai de mon mieux.
  3. Je voudrais bien, mais je ne suis pas sûr …
  4. Si je n’arrive pas, avancez sans moi.

yes-no-maybeQue vos coéquipiers peuvent-ils faire de votre peut-être ? Seulement une chose, attendre ! Vous ne pouvez pas planifier ni avancer sur un peut-être.

Vous dites peut-être parce que vous voulez vous sentir inclus et important sans vous engager.

« Peut-être » est plus égoïste que non.

« Peut-être » est dommageable

Chaque fois vous dites peut-être, vous paralysez d’autres personnes. Devrions-nous trouver quelqu’un d’autre pour faire le travail, ou allez-vous le faire ? Vous sentirez-vous offensé si vous arrivez et que quelqu’un d’autre a pris votre rôle ?

Chaque fois que vous dites peut-être, vous vous limitez. Des activités significatives exigent de l’engagement, du focus et de l’énergie.

noSimplifiez

« Peut-être » distrait et consomme de l’énergie comme une démangeaison non grattée.

Oui ou non est plus simple que peut-être.

Garder toutes vos options ouvertes apporte de la confusion et cause de la stagnation.

Parvenir à oui ou non

  1. Exécutez sur la compassion. Quelle est la bonne chose à faire pour le bien de tous ?
  2. Mettez-vous dans une position inconfortable pour faire les choses qui importent. Vous ne changerez pas le monde depuis votre canapé.
  3. yesConnectez-vous avec votre but.
  4. Passez le plus clair de votre temps à construire sur vos talents.
  5. Suivez votre énergie. Engagez-vous dans des activités significatives qui vous donnent de l’énergie et font une différence pour les autres.
  6. Si vous êtes tenté de dire peut-être, dire juste non. Si vous avez besoin d’un peu de temps, dites que vous donnerez votre réponse en fin de journée, par exemple.
  7. Engagez-vous dans des activités « oui »; ne vous perdez pas dans des peut-être.
Comment « peut-être » vous a-t-il déjà gêné, vous-même ou votre organisation ?
Comment les leaders pourraient-ils arriver à dépasser le « peut-être ? »
CSP est partenaire de DantotsuPM

CSP est partenaire de DantotsuPM

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

chefs de projets, réveillez le négociateur qui sommeille (peut-être) en vous !

16 Jan

Nombre de situations exigent du chef de projets de fortes capacités de négociation, quels sont vos points forts et ceux à améliorer dans ce domaine ?

Chaque négociateur a un profil unique, composé de qualités et particularités personnelles ainsi que de compétences techniques.

Connaître et comprendre son profil de négociateur tout comme celui des membres d’une équipe permet d’avoir plus d’efficacité, une meilleure agilité collectivité et de mener ainsi des négociations complexes dans des contextes d’incertitude afin de véritablement transformer la complexité en opportunité.

passez le test gratuitement pour mieux comprendre votre profil, vos points forts et ceux à travailler.

Passez le test gratuitement pour mieux comprendre votre profil, vos points forts et ceux à travailler.

Tout comme le TOTAC© ou le NSTAA©, le test ADN Insider a été conçu par Laurent Combalbert et Marwan Mery, négociateurs professionnels et fondateurs d’ADN Group, L’Agence des Négociateurs. Il s’articule autour de 100 questions construites autour des grands thèmes issus de l’expérience de centaines de négociations. Chaque utilisateur évalue son profil en ciblant ses affinités et ses points d’amélioration autour des dix compétences-clés du négociateur.

Les 10 domaines de compétences de cet outil permettant de définir votre profil de négociateur intègrent:

  • Laurent Combalbert

    Laurent Combalbert

    le leadership,

  • l’assertivité,
  • l’intuition,
  • la capacité à improviser ou à planifier,
  • les notions relatives au confit,
  • la résilience,
  • les personnalités empathiques, introverties ou encore coopératives,

Les questions posées autour de ces dix axes permettent d’établir les contours du négociateur que vous êtes déjà, peut-être sans le savoir vraiment.

Enregistrer

Parfois le statu quo est la plus dangereuse option

14 Déc

Dans cette vidéo enregistré à TED, Haley Van Dyck partage comment elle transforme la façon dont le gouvernement américain délivre ses services les plus critiques aux citoyens ordinaires. Haley Van Dyck et son équipe utilise les leçons de la Silicon Valley et du secteur privé pour améliorer les services aux vétérans, immigrants, handicapés et tous les autres, créant un gouvernement remarquable. Cette équipe ne se préoccupe pas de politique mais se concentre sur faire mieux fonctionner le gouvernement parce que c’est le seul que l’on ait.

La stratégie de l’équipe au sein du Service Digital du gouvernement américain est très simple.

  1. La première règle est de recruter les meilleurs talents qu’offre le pays pour de courtes missions au sein du gouvernement. Ce sont les personnes qui ont aidé à construire les produits et sociétés qui ont fait du secteur numérique américain l’un des plus innovants au monde.
  2. Deuxième règle, associer ces personnes incroyables avec des fonctionnaires d’état dévoués déjà présents sur le terrain et qui œuvrent pour le changement.
  3. Troisième règle, les déployer de manière stratégique en mission sur les services les plus critiques et les plus importants qu’offre le gouvernement.
  4. Et enfin, leur donner une complète autonomie depuis la direction au sein des agences jusqu’au Président lui-même.

Pourquoi ces leçons ne seraient-elles pas applicables non seulement au gouvernement français mais aussi à vos organisations et entreprises et à tous vos projets au cœur de celles-ci ?

Comme le conclut Haley Van Dyck, la question n’est pas : « Pouvons-nous agir ? ». La question est : « Allons-nous agir ? »

Alors, quand allez-VOUS agir ?

Genius Project est partenaire de DantotsuPM

Genius Project est partenaire de DantotsuPM

Enregistrer

Enregistrer

17 Janvier – Vincennes (#PMI®) – Humaniser nos projets et libérer nos organisations

12 Déc

Si on cessait de démotiver nos équipes, la motivation ne serait plus notre préoccupation.

Livre disponible sur Amazon

Livre disponible sur Amazon

Le management traditionnel est descendant (on dit top down en anglais): il est basé sur la division du travail, la hiérarchie et la standardisation de processus. L’approche organizational project management (OPM) mise en avant par le PMI, fait sens, jusqu’à ce qu’on arrive à la question de la motivation des équipes.

Certaines entreprises ont décidé d’utiliser une approche radicalement différente, allant jusqu’à encourager les employés de faire ce qu’ils désirent, pour créer plus de valeur qu’à l’ordinaire. Voyons comment ça fonctionne.

Les objectifs de cette conférence PMI sont les suivants :

  • Prendre conscience du pouvoir du désir par opposition au devoir
  • Comparer et faire la différence entre la gestion de projet basée sur le devoir et la gestion projet basée sur le désir
  • Prendre la mesure de la puissance du désir dans le management
  • Définir et mettre en place un projet à partir du désir des équipes
NQI est Partenaire de DantotsuPM

NQI est Partenaire de DantotsuPM

Yves Cavarec est PMP®. Il a présenté cette conférence pour la première fois au congrès mondial du PMI à San Diego au mois de septembre 2016 et elle y a rencontré un grand succès.

INSCRIPTIONS

PMI and PMP are registered mark of Project Management Institute, Inc.

Enregistrer

Enregistrer

9 façons de faire de votre bureau un endroit plus heureux où travailler chaque jour

9 Déc

Montrez à vos collaborateurs à quel point vous êtes heureux de travailler avec eux dans la même société

9 Ways You Can Personally Make Your Office a Happier Place to Work Every Day

https://www.themuse.com/advice/9-ways-you-can-personally-make-your-office-a-happier-place-to-work-every-day par Elana Lyn Gross

Vous aimez vos collègues, n’est-ce pas ? Sérieusement, ils rendent votre journée bien meilleure (du moins, la plupart d’entre eux). Mais le savent-ils ? Selon l’auteur Peter Economy, complimenter vos collaborateurs peut amener de nombreux changements positifs pour vous aussi, y compris une réduction de stress, une augmentation d’empathie et une meilleure santé. De plus, montrer de la gratitude au travail augmente le moral de l’équipe et vous rend (et ceux autour de vous) plus heureux. Alors que ces chosent semblent évidentes, trop peu de personnes les mettent en pratique.

Utilisez ces astuces simples pour montrer à vos collaborateurs à quel point vous êtes heureux de travailler avec eux dans la même société. Bien sûr, elles sont de basiques, mais ce sont aussi les premières choses que les gens oublient quand leur liste de tâches à faire s’allonge et qu’ils ont un million et une choses qui doivent être faites

1. Écrivez une note manuelle

writing notes learnL’autre jour quand je suis arrivé au travail, il y avait une note écrite à la main qui m’attendait. Quand le courrier que vous recevez habituellement est principalement des factures, du courrier indésirable et des catalogues, il est passionnant de recevoir une vraie lettre !

En fait, je garde les notes de remerciement affichées dans mon bureau pour que quand j’aie un jour pénible au travail, je puisse rapidement leur jeter un coup d’œil et rebooster mon humeur.

2. Donnez du crédit

reconnaitre remercier féliciterDisons que vous participez à une réunion ou êtes sur un fil de courrier électronique et quelqu’un mentionne un projet réussi sur lequel vous avez travaillé. Si le projet était un effort d’équipe, mentionnez tous les membres qui ont aidé à en faire un succès. Expliquez ce qu’ils ont fait et comment ils ont directement contribué au résultat. S’il y a trop de noms ou contributions et que cela commence à ressembler à un discours aux Oscars, limitez-vous à « les apports de toute l’équipe du marketing furent inestimables! ».

3. Fournissez un retour d’information positif

collèguesReconnaissez et louez des accomplissements des personnes quand vous voyez (ou entendez parler) d’elles. Pas dans un long et mélodramatique courrier électronique mais juste en le disant à haute voix. Incluez des exemples spécifiques qui expliquent pourquoi vous avez été impressionné et comment cet effort bénéficie à tous : vous, votre équipe, la société, et les clients.

4. Parlez-en au chef

Vous n’êtes pas le boss ? Eh bien, vous pouvez toujours parler en faveur de la personne et laisser celle qui détermine son salaire, ses promotions et missions, savoir que ce membre de l’équipe a fait un travail remarquable. Même si vous espérez que votre coéquipier sait communiquer ses accomplissements et réussite vers sa hiérarchie, ces quelques nouvelles positives provenant d’un tiers vont soutenir ses demandes.

Par exemple, mon manager récemment partagé avec moi qu’il avait contacté par courrier électronique deux personnes de l’équipe de direction pour leur dire combien il aime travailler avec moi. J’étais si fier : Il a ensoleillé toute ma semaine!

5. Offrez votre assistance

help wantedSi votre coéquipier est débordé de travail, proposez d’aider. Oui, ceci peut signifier que vous resterez un peu plus tard (et raterez votre émission télé favorite), mais cela montrera à votre collaborateur que vous êtes disponibles quand nécessaire.

Une journée moins chargée ? Si vous avez finalement du temps libre dans votre agenda, contactez votre équipe par courrier électronique et voyez si quelqu’un a besoin de votre aide. Soyez la personne qui est encline à intervenir et prendre en charge des tâches peu glorieuses comme imprimer des rapports, préparer des présentations… car ces tâches doivent tout de même être faites. Les gens apprécieront et seront plus enclin à vous retourner la faveur quand vous serez coincé !

6. Acceptez la critique constructive

360°La critique constructive n’est pas amusante, en soi. Mais si vous écoutez vraiment ce que l’autre personne à besoin de dire (ou lisez ce que lui ou elle a écrit dans un courrier électronique), plutôt que de vous mettre sur la défensive, elle se sentira légitimée. Bien sûr, il n’est pas facile d’entendre un retour d’information dur, mais votre collaborateur prend seulement le temps de le fournir parce qu’il veut vraiment vous aider à vous améliorer. En considérant ses suggestions, vous démontrerez que vous appréciez son point de vue.

7. Mettez votre collaborateur au premier plan, le travail en second

discussion à la machine à caféC’est si incroyablement simple, pourtant quelque chose que c’est souvent oublié. Quand vous contactez quelqu’un par email pour lui demander s’il a ajouté des diapositives à une présentation, commencez par demander comment était son week-end. Cela rendra travailler ensemble plus agréable et montrera que vous appréciez vos coéquipiers comme des êtres humains – pas seulement des gens doués pour faire leur job.

8. Commencez une tradition

Les traditions de société améliorent  l’esprit d’équipe et le moral. Vous pouvez demander à quelqu’un qui travaille à une société pleine de traditions et vous découvrirez que c’est vrai. Par exemple, à mon travail nous choisissons un champion à chaque réunion d’équipe. Quand vous désignez quelqu’un, vous devez mentionner la valeur fondamentale qu’il dépeint, quelque chose de spécifique qu’il a fait et comment ceci vous a impacté : vous, l’équipe, un client ou le succès du projet.

9. Dites merci

dire merciC’est si évident que cela devrait aller sans dire – mais à tout hasard, si vous avez besoin d’un rappel : la façon la plus simple de montrer votre appréciation est de dire « merci ». Le truc est de mentionner quelque chose de spécifique et d’expliquer en quoi les efforts de quelqu’un vous ont impacté ainsi idéalement que toute la société.

Par exemple, plutôt que de vous en tenir à « Merci bien pour tout votre travail acharné pour le démarrage avec ce client » poursuivez avec « le client a été si impressionné par vos efforts que ceux-ci ont vraiment aidé à entamer cette relation sur une note très positive ! ».

NQI est Partenaire de DantotsuPM

NQI est Partenaire de DantotsuPM

Commencez à mettre en œuvre ces 9 astuces dès aujourd’hui.

Non seulement vos collaborateurs se sentiront mieux appréciés, mais vous pourrez bientôt constater que vous vous sentirez personnellement moins stressé et en meilleures conditions. Ne serait-ce pas agréable ?

D’autres suggestions et astuces ? Postez-les dans la zone commentaires !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le secret pour paraitre plus intelligent lors de votre prochaine réunion : posez LA question stupide !

6 Déc

Voulez communiquer plus efficacement ? Alors vous devez poser plus de questions.

The Secret to Sounding Smarter in Meetings? Ask the « Dumb » Questions

https://www.themuse.com/advice/the-secret-to-sounding-smarter-in-meetings-ask-the-dumb-questions par Alison Davis of Inc.

Pas n’importe quelles questions. Pour vraiment réussir, vous devez poser les questions les plus basiques et fondamentales possible. En fait, les questions les plus stupides auxquelles vous pouvez penser.

Pourquoi ? Bonne question.

question_markParce que la seule façon de communiquer avec succès est en vous mettant dans les chaussures de la personne la moins bien informée de votre public. Pour ce faire, vous devez oublier ce que vous savez quoi et posez des questions comme elle le ferait :

  • Comment cela marche-t-il ?
  • Qu’essayez-vous d’accomplir ?
  • Qu’est-ce que ça signifie ? Comment ceci affectera-t-il les gens ?
  • Quand est-ce que ça commence ? Combien de temps faudra-t-il ?
  • De quoi les gens se soucieront-ils le plus ?
  • Qu’est-ce qui y ressemble ? Les gens ont-ils déjà éprouvé quoi que ce soit de semblable ?
  • À quels obstacles faisons-nous face dans cette réalisation? Quelle est votre plus grosse crainte  ?
  • Si vous deviez expliquer ceci à quelqu’un qui n’en a jamais entendu parler, comment vous y prendriez-vous ?
  • Comment saurons-nous si c’est un succès ? Qu’arrivera-t-il en cas d’échec ?

Cela semble simple, non  ?

Et pourtant, j’ai été à trop de réunions où des informations sont présentées et personne ne pose de questions.

Par exemple, il y a plusieurs années, nous avions une société client qui avait beaucoup de choses en cours : acquisitions, nouveaux produits, des douzaines d’initiatives. Notre client travaillait 15 heures par jour à essayer de se maintenir à niveau sur tout. Donc je n’ai pas été étonné quand elle m’a invité à une réunion mais n’a pas eu le temps de me mettre au courant du sujet ni de mon rôle au préalable.

Quand je suis arrivé, 12 personnes étaient réunies autour d’une grande table de conférence attendant la senior VP (d’un quelconque département) pour démarrer la présentation. Il semblait que nous étions là pour supporter une initiative, mais après cela c’est devenu un peu confus. Le brouillard s’est opacifié quand la senior VP a lentement commenté son PowerPoint (niveau MBA) qui avait assez de données pour faire frire un super-ordinateur.

perdu-dans-le-brouillardAprès 20 longues minutes, la VP a fait une pause. « Des questions ? » a-t-elle demandé. Les participants n’ont rien dit. Ils n’ont pas bronché.

Donc j’ai levé ma main. « Pourriez-vous m’expliquer comment ceci va affecter le collaborateur moyen ? Et quand les gens commenceront à en voir l’impact ? »

Il y eut un moment de silence, comme si les participants étaient étonnés que j’ai parlé. Mais la senior VP senior m’a écouté et a répondu. Cela a brisé la glace et bientôt nous avions une réelle discussion sur ce que signifiait l’initiative et ce que nous devions faire pour la communiquer.

Ensuite, la cliente m’a remercié d’avoir posé ce qu’elle a appelé « des questions si simples. » Elle a dit « Nous ne savons pas bien aller à l’essentiel d’une question. Nous avons tendance à nous lancer et nous rendre compte plus tard qu’il nous manque des informations essentielles. »

NQI est Partenaire de DantotsuPM

NQI est Partenaire de DantotsuPM

Il n’existe pas de question stupide. En fait, la chose la plus intelligente que vous pouvez faire est de poser la question la plus basique à laquelle vous pouvez penser.

Enregistrer

Enregistrer

Seulement 15 % des meilleurs sont de réels « Hauts Potentiels »

29 Nov

Votre capacité à développer les personnes détermine votre impact sur le monde !

Only 15% of Top Performers are High Potentials par Dan Rockwell

Étonnamment, seulement 15% des meilleurs vont potentiellement être de hauts potentiels (HiPo). La performance est facile à repérer. Mais, si vous voulez changer le monde, cherchez les gens qui ont du caractère.

Après la performance, le caractère détermine le potentiel.

Les leaders sans caractère sont des désastres en puissance.

7 traits Caractère des HiPos:

  1. hipos-high-potentialsFoi. Croient-ils en votre mission et partagent-ils vos valeurs ?
  2. Engagement. L’autosatisfaction est l’ennemi du potentiel. Qu’apprennent-ils ? A quel point sont-ils engagés dans leur auto-développement ?
  3. Flexibilité. Comment s’adaptent-ils ? Un bon nombre des meilleurs limitent leur potentiel en refusant de s’adapter.
  4. Humilité. Comment reconnaissent-ils les autres ?
  5. Hardiesse. (L’Humilité et la hardiesse se suivent intentionnellement dans cette liste). L’humilité sans hardiesse est faiblesse. Comment réagissent-ils à des problèmes difficiles ?
  6. Confiance. Comment l’exercent-ils ?
  7. Perspicacité. Dans quelle mesure comprennent-ils les motivations et valeurs de leurs coéquipiers ?
Bonus: Énergie. Comment répondent-ils aux défis ?

5 erreurs avec les HiPospulling-forward

  1. Leur passion pour les autres devance leur passion pour eux-mêmes. Les HiPos vous tirent vers l’avant. Si vous devez les poussez, ce ne sont pas des HiPos.
  2. Séduction par le talent. Le succès actuel ne garantit pas le succès dans de nouveaux rôles.
  3. Le secret sur leur sélection. Les HiPos devraient savoir que vous croyez en eux.
  4. Manque de clarté sur le chemin à prendre.
  5. Retarder leur opportunité de déployer leurs ailes.

7 façons de découvrir les HiPos qui ne sont pas dans la lumière

Les gens sur les côtés représentent des occasions inexploitées.

  1. spot-lights

    Certains HiPos ne sont pas sous les feux de la rampe !

    Ils ne recherchent pas la lumière des projecteurs. Ils travaillent dur dans l’ombre. Tape-à-l’œil n’est pas nécessairement indication de force.

  2. Ils nouent des relations solides. Les solitaires ne sont pas des HiPos.
  3. Ils sont probablement introvertis. Ne confondez pas calme avec faiblesse.
  4. Ils ont besoin de temps pour trouver la direction et la confiance. Aidez-les à essayer de nouvelles choses.
  5. Ils croient en votre mission.
  6. Ils vous disent ce qu’ils pensent.
  7. Ils peuvent avoir besoin de temps pour pratiquer l’auto-réflexion.
CSP est partenaire de DantotsuPM

CSP est partenaire de DantotsuPM

Les leaders qui identifient et développent les HiPos démultiplient leur impact sur le monde.

Selon vous :
  • Comment découvrez-vous les hauts potentiels ?
  • Comment les leaders pourraient-ils développer de hauts potentiels ?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Dans vos projets : Ajoutez-vous de la valeur ? Ou bien, en ôtez-vous ?

21 Nov

Ajouter de la valeur ne survient pas par accident ! en ôtez oui…

Are You Adding Value Or Subtracting Value par Lolly Daskal

adding-valueQuelque part quelqu’un

  • a été inspiré par vous.
  • a été motivé par vous.
  • a accompli un acte de bonté à cause de vous.
  • a relevé un défi à cause de vous.

Ajouter de la valeur n’arrive pas par accident, et ce n’est pas une chose qui survient toute seule, comme les marées. Les meilleurs leaders ajoutent de la valeur intentionnellement en sachant ce qui est important et en faisant des choix basés sur cette connaissance.

Mais les vrais leaders savent que la question de savoir s’ils ajoutent ou pas de la valeur, n’est pas la seule question, ils se demandent aussi s’ils n’ôtent pas de la valeur.

Ajoutez-vous de la valeur à vous-même ou soustrayez-vous de la valeur de la personne qui compte le plus ?

  • faire grandir, cultiverAcquérez-vous de nouvelles compétences ?
  • Passez-vous votre temps à améliorer vos compétences ?
  • Travaillez-vous sur votre leadership et ajoutez-vous de la valeur à votre vie, ou bien gaspillez-vous votre temps sur les mêmes vieux sujets ?

Ajoutez-vous de la valeur à votre équipe ou soustrayez-vous de la valeur de ceux dont vous vous souciez du plus ?

  • team-businessDéléguez-vous à d’autres pour montrer que vous avez confiance en eux ?
  • Éliminez-vous les barrières qui feront que d’autres se sentent utiles et importants ?
  • Permettez-vous aux membres de  votre équipe de jouer leurs rôles et d’accroître leurs talents ?
  • Ou bien, contrôlez-vous et micro-managez-vous ?
  • Devriez-vous vous arrêter de faire et passer plus de temps à conseiller ?

Ajoutez-vous de la valeur à votre famille ou soustrayez-vous de  la valeur de ceux que vous aimez le plus ?

  • familyConsidérez-vous la famille comme primordiale ?
  • Vous rappelez-vous de cultiver une relation avec votre famille, de leur donner quelque chose et de faire quelque chose pour eux chaque jour ?
  • Êtes-vous en phase avec votre famille ou déconnecté ?

Parfois nous devenons trop occupés et oublions de prendre le temps. Faites de la famille une priorité et prenez des décisions qui profitent à ceux que vous aimez. Le concept de faire une différence pour sa famille est ce qui maintient des familles ensemble dans les temps difficiles comme dans les bonnes périodes.

Ajoutez-vous de la valeur aux choses qui vous tiennent à cœur ou soustrayez-vous de  la valeur de ce que vous chérissez  le plus ?

Il y a une cause ou un sujet quelque part avec votre nom dessus, quelque chose d’important pour vous, quelque part où vous pouvez servir et faire une différence d’une façon qui vous est unique.

  • L’avez-vous recherchée et avez-vous cultivé votre engagement ?
  • Consacrez-vous de l’énergie chaque jour à faire une différence ?
  • Ou attendez-vous que le bon moment, le bon endroit, les bonnes personnes apparaissent spontanément dans votre vie ?
NQI est Partenaire de DantotsuPM

NQI est Partenaire de DantotsuPM

Souvent nous soustrayons de la valeur sans même nous en rendre compte, mais le vrai leadership est d’être toujours attentif et toujours se demander « qu’est-ce que j’ajoute ou soustrais ? » comme valeur à cette situation, ce projet, ces personnes.

Pour mieux réussir comme un leader, trouvez le temps de vous ressourcer quotidiennement dans les choses qui sont les plus importantes pour vous : Votre propre leadership, votre équipe, votre famille, vos passions.

Avancez de l’intérieur

Posez-vous et réfléchissez. Ajoutez-vous de la valeur ou en soustrayez-vous ? Pensez-y longuement.

Où voulez-vous concentrer vos efforts et où pouvez-vous le plus faire une différence parce que c’est là que débute la vie et le leadership.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

n’attendez pas que quelqu’un vous choisisse, choisissez-vous vous-même !

18 Nov

La victimisation est inutile est néfaste à votre carrière et à votre développement.

Don’t wait for someone to select you, select yourself  par Heath Colebatch

Image courtesy of FreeDigitalPhotos.net

Image courtesy of FreeDigitalPhotos.net

Les gens présentent souvent des excuses ou agissent comme des victimes quand ils n’obtiennent pas ce qu’ils recherchent. Que cette opportunité soit la possibilité de travailler sur un projet stimulant, avoir une promotion ou tout simplement apprendre, trop souvent nous trouvons les gens blâmant leurs pairs ou patrons pour une occasion manquée.

Ce victimisation arrive dans tous les secteurs de la vie et particulièrement dans des environnements sportifs où les joueurs sont vexés quand un sélectionneur ne les choisit pas dans l’équipe.  Alors que certains réagissent bien à cette décision, d’autres ont la perception que l’entraîneur les a traités injustement plutôt que de passer en revue leurs propres arguments, leur éthique de travail et leurs faiblesses dans le jeu.

Selon mon expérience, les gens qui réussissent s’auto-sélectionnent.

Image courtesy of suphakit73 / FreeDigitalPhotos.net

Image courtesy of suphakit73 / FreeDigitalPhotos.net

Ce que j’entends par là est qu’ils travaillent dur, prennent leurs responsabilités, cherchent à apprendre et grandir, tout en se concentrant sur leurs résultats.  Ils ne comptent pas sur le talent. Ils font plutôt confiance en leur mental et leur éthique de travail à un degré tel qu’ils réussiront au final même s’ils rencontrent quelques échecs dans un futur immédiat.

Si vous blâmez votre patron de votre manque de progression, il y a de fortes chances que vous ayez renoncé à votre sens personnel de responsabilité et soyez devenu un suiveur plutôt qu’un leader.

Les gens qui réussissent ne comptent pas sur leurs patrons pour créer un environnement dans lequel ils puissent réussir, ils prennent la responsabilité de leur carrière et assurent leur propre succès.

Les leaders ne s’attendent pas à ce que quelqu’un trace le chemin de leur réussite, ils n’attendent rien des autres.  Les leaders sont 100 % responsables de leur progrès et en fin de compte de leur succès.

Êtes-vous une victime ou un leader ? Avez-vous des témoignages à apporter sur ce sujet ?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

%d blogueurs aiment cette page :