Tag Archives: culture

28 September – Webinar (#PMI ® UK) – People power !

15 Sep

how to improve your personal / team performance and adoption / practice of project management

People are different – the way we reason, communicate, involve others, produce materials, etc. Surprisingly these differences are not always taken into account in how we work with others and practice project management.

NQI est Partenaire de DantotsuPM

NQI est Partenaire de DantotsuPM

This presentation will introduce:

  • How to adapt your personal communication style to improve your effectiveness
  • How to apply these insights to improving stakeholder engagement and team performance
  • Building on this, how to improve the design, adoption and use of PM processes on different types of projects and organisational cultures.
trois choses, 1,2,3

3 learning objectives

3 learning objectives

  1. Learn how to quickly and easily identify peoples communication style and how this can be used to build more effective relationships
  2. Maximise your own value and that of your team members by playing to your strengths and working more effectively as a team
  3. Increase the adoption of project, programme and portfolio management structures and processes by better understanding the motivations of those who must use them

 For more information about the event please click here

PMI is a registered mark of Project Management Institute, Inc.

Enregistrer

Entretien d’embauche en anglais : Quels sont vos défauts ? par Christina Rebuffet

14 Sep

Le prochain cours de Christina, “Get The Job: Réussir son entretien d’embauche en anglais”, est presque prêt !

Apprenez-en davantage sur cette offre

Apprenez-en davantage sur cette offre

Il est basé sur son programme de coaching le plus prisé, sur comment réussir un entretien d’embauche en anglais. Devenez aussi convaincant en anglais que vous l’êtes en français (et améliorez votre argumentaire au passage). Dans son cours Get The Job: Réussir son entretien en anglais, Christina donne TOUT pour répondre de manière claire et concise aux 12 questions incontournables d’un entretien.

Avant d’ouvrir les inscriptions à ce nouveau cours, Christina nous offre 3 leçons gratuites, donc dès la semaine prochaine, ne ratez pas la 1ère leçon: comment être convaincant et sincère dans la réponse à la question: “What are you looking for in this job?”

Pour recevoir ces 3 leçons gratuites, inscrivez-vous sur la liste ici !

Now, today’s episode…“What are your weaknesses?” http://christinarebuffet.com/2016/09/10/quels-sont-vos-defauts/

Le recruteur cherche surtout à savoir si vous êtes le bon candidat pour le poste donc, tôt ou tard, vous aurez cette question: What are your weaknesses ? Quels sont vos défauts ?

Dans cet épisode, Christina partage les expressions en anglais pour décrire ses défauts, expliquer que nous travaillons sur ceux-ci et donner une vraie bonne réponse à la question.

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

Enregistrer

Great International Agility survey: une enquête sur la culture #Agile, ses valeurs et principes

3 Sep

Ce sondage auquel je vous propose de participer couvre les 22 points mentionnés dans la présentation de Claude Emond « Culture agile – 4 valeurs, 8 techniques, 10 principes« 

La présentation de Claude: http://fr.slideshare.net/claudee/culture-agile-4-valeurs-8-techniques-10-principes

Sont également couverts dans cette enquête 12 points sur les «facteurs humains» et 8 points sur la résilience.

Take the survey

Take the survey

Enregistrer

Enregistrer

2 September – Webinar (ScrumPulse) – Multicultural Scrum: the Impact of Culture on Living the Scrum Values

27 Août

The new version of the Scrum Guide now includes a section on Scrum Values: Courage, Focus, Commitment, Respect, and Openness.

Scrum ValuesIn July 2016, Jeff Sutherland & Ken Schwaber, co-creators of Scrum, unveiled the new version of the Scrum Guide which includes a the above five values.

When these 5 values of commitment, courage, focus, openness and respect are embodied and lived by the Scrum Team, the Scrum pillars of transparency, inspection, and adaptation come to life and build trust for everyone. The Scrum Team members learn and explore those values as they work with the Scrum events, roles and artifacts.

NQI est Partenaire de DantotsuPM

NQI est Partenaire de DantotsuPM

Successful use of Scrum depends on people becoming more proficient in living these five values.

Scrum and Upcoming Agile Webcasts

Scrum and Upcoming Agile Webcasts

In Today’s global economy, many Scrum teams will have members from different cultural backgrounds. Cultural differences add complexity to effective use of Scrum and without active management, this added complexity can impede the Scrum Team’s ability to iteratively and incrementally deliver valuable, “Done” products.

In this Scrum Pulse session, our panel will share their experiences, challenges and insights from guiding the effective adoption of Scrum in multi-cultural Scrum. Join us to get a fresh perspective on how culture might impact interactions with your scrum team and how you might effectively harness the power of cultural diversity to build strong, self-organizing Scrum teams.

Register to Attend Webcast on Multicultural Scrum

Enregistrer

Enregistrer

9 Juin – Montréal – Gestion du changement dans un contexte d’équipes multi-sites

26 Mai

Les équipes multi-sites et multiculturelles sont une tendance confirmée et il importe d’être bien préparés à cette réalité.

La dimention "Power Distance"

Ne manquez pas les 5 dimensions culturelles proposées et analysées par Geert Hofstede (cliquez sur cette image)

Dans un contexte de mondialisation, de plus en plus de projets de différents types impliquent des équipes qui sont formées non seulement de différents corps de métiers, mais également sur différents sites, dans différentes villes, différents pays et parfois différentes cultures.

Si vous ne vivez pas encore cette réalité, préparez-vous car c’est une tendance bien réelle.  Les équipes multi-sites et multiculturelles sont une tendance bien réelle et il importe d’être bien préparés à ce changement.

Venez découvrir la carte culturelle de l’expression émotionnelle et de la tolérance à la confrontation, effectuée par le Harvard Business Review, l’outil de diagnostic en gestion du changement, les rôles et responsabilités en gestion du changement et bien plus encore, dans cet atelier dynamique.

Conférencière : Geneviève Carle a cumulé plus de 25 années d’expérience en consultation stratégique, organisationnelle et opérationnelle auprès de gestionnaires, de hauts dirigeants d’entreprise et d’équipes multi-sites et multidisciplinaires,  Geneviève a aussi des connaissances approfondies en gestion de projet, en amélioration des processus et en gestion du changement.

S’inscrire à cet évènement

21 Mai – Journée Mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement

21 Mai

Promouvoir le dialogue mutuel

Image courtesy of Ambro at FreeDigitalPhotos.net

Image courtesy of Ambro at FreeDigitalPhotos.net

En instaurant le 21 mai la « Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement « , l’ONU donne une orientation importante en plaçant le dialogue mutuel – au-delà du sexe, de l’âge, de la nationalité, de l’appartenance culturelle et de la religion – au centre de tous les efforts pour parvenir à un monde de paix, capable de faire face à l’avenir.

Cette journée donne l’occasion de mieux connaître et apprécier ce que nous devons aux autres cultures, et à prendre la mesure de la diversité de leurs apports, de leur unicité, de leur complémentarité et de leur solidarité.

Connaître et reconnaître nos différences, les respecter en ce qu’elles fondent notre propre identité, c’est donner la chance aux siècles qui s’annoncent de s’épanouir enfin hors des conflits identitaires de tous ordres. La diversité culturelle est un droit humain fondamental.

Une vidéo TED de Ann Morgan montre combien chacun d’entre nous peut recouvrer la vue sur d’autres cultures à travers ses lectures.

En effet, Ann Morgan se considérait bien informée jusqu’à ce qu’elle découvre « l’angle mort culturel massif » dans sa bibliothèque . Au milieu d’une multitude d’ auteurs anglais et américains, il y avait très peu d’œuvres d’auteurs en dehors du monde anglophone . Alors, elle s’est fixé un objectif ambitieux : lire un livre de chaque pays du monde (196) au cours d’une année.

Elle a depuis invité les autres anglophiles à lire les œuvres traduites afin que les éditeurs travaillent davantage pour amener à eux des joyaux littéraires étrangers. Découvrez les cartes interactives de son voyage initiatique de lecture.

28 Avril – Lyon – The Challenges of Culture in Project Management

12 Avr

Culture needs to be high on the project management agenda.

Karen Smits

Karen Smits

Requiring a combination of skills, knowledge and resources, projects often attract numerous participants each carrying their own cultural background. Consequently, a great variety of cultural differences and similarities, as well as distinctive practices and differing values and interests for participation, emerge when firms and people come together in a project organization. Hence, project organizations can be perceived as cultural complex work environments.

Supported by real-life project experiences, this presentation delivered by Karen Smits focuses on the cultural dynamics in project management. Understanding how cultures affect your project is of key importance in reaching your project goals. Attendees will learn to recognize cultural challenges in project execution, develop essential solutions to bridge the cultural gap and gain deeper insight into the Collabyrinth. This model, designed in the Netherlands and implemented in project organizations in Europe and Latin America, illustrates and provides tools for dealing with cultural complexity in the project environment.

-> Register here <-

comment appréhender la culture d’une entreprise ?

12 Avr

Understanding the Corporate Culture – Key Questions to Ask Yourself

Gina Abudi

Gina Abudi

Une reprise d’un article qui date déjà de 2010 de Gina Abudihttp://www.ginaabudi.com/understanding-the-corporate-culture-key-questions-to-ask-yourself

En rejoignant une organisation, indépendamment de votre rôle, il est important que vous preniez du temps pour comprendre la culture d’entreprise. Il y a différentes façons d’y parvenir, y compris en apprenant à connaître les autres départements et leur fonction/but dans l’organisation et en vous présentant à d’autres personnes dans l’organisation.

Pour comprendre la culture de votre organisation, ce qui vous aidera à mieux intégrer l’organisation et à y réussir dans votre rôle, répondez aux questions suivantes :

Les personnes
  • Quelles sont les personnes clés dans l’organisation – celles qui réussissent, auxquelles ont fait appel quand des problèmes surgissent, qui prennent la parole régulièrement sans qu’on le leur demande, qui sont « visibles » dans l’organisation ?
  • Comment les joueurs principaux dans l’organisation influencent-ils les autres ?
    • S’expriment-ils fréquemment si quelque chose ne semble pas être juste ou s’ils ne sont pas d’accord ?
    • Ou restent-ils silencieux parce que, de leur perspective, les choses ne peuvent pas tout simplement être changées ?
key peopleL’organisation et les processus
  • Comment votre organisation travaille-t-elle avec d’autres départements ?
  • Quels sont les processus et les procédures en place pour votre département ?
    • Qu’en est-il de celles des départements avec lesquels vous interagissez régulièrement ?
Règles et valeurs
  • Quelles sont les règles de l’organisation ?
    • Et les règles « tacites » ?
  • Quelles sont les valeurs de l’organisation ?
    • Qu’est-ce qui est le plus important pour elle ?
Interactions, décisions et communication
  • evaluerComment l’organisation interagit-elle avec ses clients – internes et externes ?
  • Comment les décisions sont-elles construites et prises dans l’organisation ?
    • Quels sont les joueurs majeurs pour des décisions stratégiques ?
    • Qui est impliqué dans les prises de décisions non stratégiques?

 

  • Comment communique l’organisation: au sein du département ?
    • De département à département ?
    • Avec les clients externes ?
    • Depuis l’équipe de direction ?
    • Quelle méthode est la plus efficace pour communiquer dans chaque situation ?

 

  • Comment les réunions sont-elles exécutées dans l’organisation ?
    • en face à face ?
    • à distance ?
    • Téléconférence ?
    • Quelle est la meilleure manière pour vous de contribuer aux réunions de votre département ?
    • Et pour les réunions avec la participation de divers autres départements?
Priorités
  • "Image courtesy of Stuart Miles / FreeDigitalPhotos.net"

    « Image courtesy of Stuart Miles / FreeDigitalPhotos.net »

    Quelles sont les priorités principales business pour l’organisation dans son ensemble – quels sont ses buts ?

    • cette année ?
    • à 3 ans ?
    • 5 ans ?
    • 10 ans ?
    • Plus long terme ?

 

  • Quelles sont les priorités principales pour votre département ?
    • cette année ?
    • à 3 ans ?
    • 5 ans ?
    • 10 ans ?
    • Plus loin ?

Demandez à d’autres dans l’organisation ce qui leur permet de réussir dans leur job.

Qu’ont-ils appris qu’ils peuvent partager avec vous pour vous aider à partir du bon pied et à être efficace dans votre rôle ?

Les employés sont souvent enclins à aider de nouveaux arrivants en les guidant dans la bonne direction.

Quelles autres questions pourriez-vous poser pour parvenir à comprendre la culture de l’organisation ?

17 Mars – Montréal – Intelligence interculturelle

1 Mar

Intelligence interculturelle; relations interpersonnelles pour le succès planétaire

S’inscrire à cet évènement

globeDans notre ère actuelle de la mondialisation, nous sommes de plus en plus sollicités pour interagir avec, voyager et recevoir, les membres des communautés internationales.

Nous souhaitons tous que chacun soit confortable en notre compagnie, que nos invités soient accueillis selon leurs rôles et reconnaitre nos hôtes selon leurs mœurs et traditions. En ne respectant pas les normes, clic!, en un seul instant, nous pouvons faire gaffe. Ce qui est approprié chez nous ne l’est peut-être pas ailleurs. Avec un seul geste, ou quelques mots, on peut commettre une bévue interculturelle.

Vous souhaitez bâtir des liens d’affaires solides et durables, un peu partout sur la planète?

Joignez-vous à nous pour cet atelier interactif et développez votre intelligence interculturelle; en apprenant les règles contemporaines de l’étiquette des affaires et du protocole international.

Adieux faux-pas et embarras; allô confiance et crédibilité!

CSP est partenaire de DantotsuPM

CSP est partenaire de DantotsuPM

Le “small talk” : Pourquoi c’est indispensable pour réussir avec vos collègues américains

26 Jan

“Pourquoi il me parle ce type ? On se connait pas !”

Un billet en deux parties de Christina Rebuffet dont voici la première.

Imaginez…

Vous venez de vous installer dans votre siège pour un vol Paris – Amsterdam. Un autre passager arrive et vous remarquez son passeport américain. Il engage la conversation:

flying-people-sitting-public-transportation-large– “Excuse me, I’m in the window seat. Looks like it’s gonna be a full flight.”

– “Ah, yes.” Vous sortez pour le laisser prendre place.

– “Sorry, excuse me,” il continue. “Well, at least it’ll be a short flight. You going on vacation or business?”

Et là, vous pensez “Pourquoi il me parle ce type ? On se connait pas !”

Les Américains et le “small talk”…

Si vous avez voyagé aux États-Unis, vous avez sûrement remarqué que les Américains se parlent, beaucoup, partout, de tout. Ils semblent être “copains” avec tout le monde. Si vous avez déjà travaillé avec des Américains, vous avez peut-être eu l’impression qu’ils parlent beaucoup pour ne pas dire grande chose. C’est le “small talk,” et même si le contenu de l’échange peut être plutôt banal, l’exercice est tout sauf banal.

Des sujets personnels, voir très personnels

Même dans un contexte professionnel, aux États-Unis, il n’est pas rare de raconter à vos collègues votre vie, celle de vos enfants, de parler du dernier match et même de contredire votre chef (que vous appelez par son prénom, d’ailleurs…) sur certains sujets légers, sans risquer de froisser ses sensibilités.

Cette habitude peut être déstabilisante pour des Français, qui peuvent voir ces petites conversations de tous les jours d’une manière différente. Avec des inconnus, comme dans un avion ou en attendant le bus, un Français aura plus tendance à voir celui qui vient nous parler sans invitation avec un certain degré de suspicion.

Imaginez…

Vous montez dans le bus, vous prenez place et la personne assise à coté de vous lance “Il fait beau aujourd’hui. Vous allez où ?” L’expérience risque d’être plus dérangeante qu’agréable, surtout si vous êtes une femme et celui qui initie la conversation est un homme.

people-feet-Bus-travelling-largeLa même situation aux États-Unis ne sera pas vécu de la même façon. On imagine la conversation se déroulera plutôt de cette manière:

– Jack: Nice day out today. Where you headed?

– Rachel: Yeah, it is. Just going downtown to do a little shopping.

– Jack: Yeah, my wife’s at the mall right now, looking for a present for our daughter. It’s her birthday in 2 weeks.

– Rachel: Oh, how nice! How old is she gonna be?

– Jack: Four. And she’s already a little monster!

– Rachel: Oh, I can imagine. At that age… Well, my stop’s up next. Good talking to you. And happy birthday to your daughter!

C’est une conversation en apparence sans intérêt. Jack ne voulait pas forcément savoir où Rachel allait. La vie de Jack n’intéresse pas Rachel plus que ça. Pour quelqu’un venant d’une culture où il est préférable pour deux inconnus de garder un certain distance, ces échanges paraissent superficiels, creux, voire gênants.

Mais l’importance n’est pas tant le sujet de conversation, que l’acte de la conversation. Le “small talk” joue un rôle important dans la société américaine, tant dans la vie personnelle que dans la vie professionnelle.

La place du “small talk dans une société individualiste

La société américaine est basée sur l’individualisme. Le respect et le sens d’appartenance proviennent plus de ce que l’on fait que de ce que l’on est. Même si vous gérez une entreprise fondée par votre arrière-arrière grand-père, il va falloir faire vos preuves avant que les salariés vous voient comme leur véritable chef.

Group of BusinesspeopleDe ce fait, le sens d’appartenance est loin d’être acquis. Le sens du groupe est plus faible que le sens de l’individu. Il faut donc s’assurer de son appartenance au groupe, donc de sa légitimité au sein du groupe, régulièrement. C’est par le “small talk” que ça se passe.

Ces petites discussions sont aussi une manière de renforcer cette notion d’égalité entre deux individus, tout comme la pratique courante d’utiliser les prénoms dans beaucoup de contextes où, dans d’autres cultures, un certain degré de formalité sera de mise (exprimé par le vouvoiement, par exemple).

En s’ouvrant à l’autre par une petite discussion, on lui montre qu’on accepte en tant que personne, que l’on ne se croit pas supérieur sans le connaitre. Après tout, même s’il est habillé en jean et en sweater, il se trouve que c’est peut-être le fondateur d’une puissante entreprise.

Pour un Américain, ne pas initier le small talk—même un échange de quelques phrases—serait considéré comme malpoli, froid, distant. Ignorer l’autre totalement revient à une réjection de celui-ci en tant qu’être humain, dans un certain sens.

Indispensable dans un contexte professionnel

Dans un contexte professionnel, on voit l’importance du rôle que joue le small talk. En anglais on dit souvent “It’s not what you know, it’s who you know.” On préférerait travailler avec un collègue un peu moins compétent, mais sympathique et agréable qu’avec un expert dans son domaine qui n’échange guère avec ses collègues.

Lnetwork of peoplea capacité à participer dans ces petites discussions de tous les jours avec ses collaborateurs (peu importe leur place dans la hiérarchie) est essentielle pour construire de bonnes relations. C’est à travers ces conversations légères que l’on crée du relationnel, que l’on gagne la confiance de l’autre, que l’on montre que l’on joue le jeu.

Bien sûr, au final, vous serez apprécié pour des aspects plus concrets de votre travail, mais l’impression que vous donnez en tant que personne joue un rôle déterminant sur les opportunités qui s’ouvrent à vous. Cette impression peut même influencer la façon dont on évalue votre travail.

Christina Rebuffet

Christina Rebuffet

Dans la 2ème partie, nous verrons comment apprendre à s’approprier cette manière d’aborder le “small talk” ainsi que 3 techniques pour améliorer vos petites discussions de tous les jours avec vos collègues américains.

Entrainez-vous dès maintenant à lancer des sujets de discussion ET découvrez le vocabulaire indispensable pour réussir votre “small talk” en anglais. Accédez gratuitement au Small Talk Starter Kit: http://bit.ly/SmallTalkKit

Américaine, Christina coache depuis 12 ans des professionnels français à comprendre à la fois la langue et la culture de leurs collègues américains. Animatrice de la chaine YouTube “Speak Better, Feel Great TV, sa mission est de remonter le niveau d’anglais de la France entière !

accéder au pack gratuit

accéder au pack gratuit

%d blogueurs aiment cette page :