Tag Archives: DSDM

30 September – Webinar (APMG) – Best Practice for Business Analysts in an Agile world

2 Août

Effective business analysis skills are widely regarded in project management and product development circles as being critical in helping organizations to achieve their business goals.

Through analysis of the organization’s needs and the alignment of business projects to these needs, the business analyst’s role is to facilitate solutions to business problems. This may involve:

  • AgileBA HandbookStrategic analysis, modelling strategic themes and drivers
  • Business capability modelling – modelling what the business does (conceptual activity models), as opposed to how it does it (physical process models)
  • Process and value stream (value chain) mapping
  • Skills and competency mapping
  • Process re-definition / re-engineering
  • Data definition and events identification
  • Liaison between different business and technical disciplines
  • Requirements engineering
  • Discovery and definition of cost-effective, valuable solutions to business needs

The world of project management has changed significantly over recent years. Previously dominated by traditional, sequential, “waterfall” approaches, the profession is now seeing increasing numbers of individuals and organisations turning to Agile approaches for their projects.

With this boom in popularity of Agile approaches, and the recognition of the value that effective business analysis brings to projects, there is a need for clear and helpful guidance to support business analysts, particularly those operating in an Agile environment.

The ways of working of an Agile business analyst are somewhat different from those of the more traditional business analyst. Agile business analysis is about increasing the speed and frequency of delivery of business value to the stakeholders of the project or product being developed. It also emphasises working with the right stakeholders to target the product to deliver maximum value. The Agile approach also values learning and an evolutionary approach to requirements specification and fulfilment.

Effective business analysis skills are widely regarded in project management and product development circles as being critical in helping organizations to achieve their business goals.

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

Join this webinar to learn about the AgileBA (Agile Business Analysis) Handbook – published by DSDM Consortium – which offers useful, practical and comprehensive guidance on the role of the business analyst working in an Agile way.

Click Here To Register

Enregistrer

Enregistrer

The AgileBA® Handbook

26 Juil

The Agile Business Analysis (AgileBA®) Handbook – published by DSDM Consortium – offers useful, practical and comprehensive guidance on the role of the business analyst working in an Agile way.

AgileBA HandbookIt also aims to give context to the business analyst role beyond the individual project, in relation to organisational mission and strategy, and to give additional depth and guidance for the business analyst role.

AgileBA highlights techniques that can help the Agile business analyst support the organization in the formulation and reviewing of its strategies. Even if the project-level Agile BA is not directly involved in defining the organization’s strategies, they need to understand the way strategy is formulated and the factors and forces which affect it. This will give them the perspective to ensure that the projects they are involved in have objectives that align with, and support, the organization’s strategic goals.

Business Analysis is crucial to the success and competitiveness of organizations in today’s rapidly-changing environment, enabling the timely delivery of high value, cost-effective solutions. As the project world continues to change, the BA role will continue to be an evolutionary role: embracing Agile is a significant part of this evolution.

The guidance is aimed at aspiring, new and existing Business Analysts, whether new to working in an agile environment or experienced in agile practices. It will also support project managers and product owners working with (or within) agile project teams and other practitioners looking to understand the value and role of business analysts on agile projects.

The handbook is also the official reference material for those undertaking accredited AgileBA training and Foundation & Practitioner level certification.

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

21 July – London – PMI Agile and DSDM Forum

13 Juil

PMI Agile Forum in fellowship with DSDM on 21st of July at 6pm

Main speaker: Vic Page

Main speaker: Vic Page

This presentation, at a high level of abstraction, explores the fundamentals of the DSDM Agile Project Framework – since this is the framework upon which the advice, guidance and role definitions regarding the Agile Business Analyst is structured. The presentation will provide an overview of the role of Agile BA, the responsibilities as well as the skills and involvement in the context of other roles within an Agile project.

During this talk participants will be introduced with business models and structures coupled with techniques for competitive analysis, legal and regulatory compliance, strategic planning analysis and alignment.

Furthermore, at a high level, Vic will address several Agile practices related to; data gathering and modeling, life-cycle management, requirements management and traceability, scope management, time, budget and cost estimation.

Agenda

  • Registration & Networking: 18:00
  • Welcome & Introduction: 18:30
  • Presentation & Q&A: 18:40
  • Networking & Drinks: 20:00

More information about the event please click here

PMI® is a registered mark of Project Management Institute, Inc.

Enregistrer

Enregistrer

October 27 – Webinar – The vital role of the Agile Business Analyst

12 Oct

The Business Analyst is a critical role within agile projects and with more and more organizations adopting agile approaches, we need to ensure those performing this crucial role have the necessary skills and expertise.

Referential

Handbook

During this webinar, Dot Tudor will explain why the role is so vital and the positive impact an effective Agile Business Analyst can have on ensuring an agile project remains on track and sticks to the project scope and objectives, ensuring that requirements are gathered and prioritised in the appropriate detail at the right time and that project stakeholders are effectively engaged.

Dot will also introduce AgileBAthe latest professional training and certification programme from APMG International, in partnership with DSDM Consortium.

The scheme’s syllabus and exams are based on the AgileBA Handbook, written by Dot Tudor and published by the DSDM Consortium. The Handbook offers the first comprehensive set of guidance, framework and practices for the business analyst working on an agile project.

Click Here To Register

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

ne vous précipitez pas sur la dette (technique) par Jeff Ball

5 Mai

Bien faire ou faire vite? Il y a parfois un prix à payer quand on “fait vite”. C’est ce qu’on appelle la Dette Technique.

facturesMS-DOS est probablement l’exemple le plus connu de Dette Technique. En 1981, IBM demanda à Bill Gates de développer un système opératif pour son nouveau PC. Pour respecter les délais, il prit le QDOS (Quick and Dirty Operating System, Système Opératif Vite fait Mal fait) et le renomma MS-DOS. Bâclé et grossier, MS-DOS a été alourdi par une dette dès sa conception, il était doté d’un ensemble de commandes qui laissaient à désirer et de caractéristiques limitées.

Dans le monde de la gestion de projet, le respect des délais est un point clé pour mesurer la réussite de la plupart des projets. En vous pressant pour respecter les délais, il se peut que vous accumuliez une dette sans vous en rendre compte, silencieusement… mais de manière constante.

La Dette Technique peut prendre les formes suivantes:

  • developer womanDocumentation ou manuel d’utilisation inexistants
  • Programmation de mauvaise qualité (non structurée, avec peu de commentaires, codage en dur)
  • Bases de données mal structurées (données redondantes, erreurs de données)
  • Mauvaise conception (mauvaise architecture, non modulable)
  • Mauvais processus (inefficaces, entraînant une perte de temps, sujets à erreurs)

Habituellement, on parle de dette pour des projets de développement de logiciels, mais elle ne s’applique pas uniquement au software – toutes sortes de projets peuvent générer une dette.

Souvent, la Dette Technique est issue de la pression exercée pour respecter les délais, mais ce n’est pas seulement une question de précipitation.

Plusieurs facteurs peuvent être source de dette :

  • Image courtesy of ambro / FreeDigitalPhotos.net

    Image courtesy of ambro / FreeDigitalPhotos.net

    La vitesse: la précipitation est probablement la première cause de Dette Technique

  • Vision à court terme: rapiéçage et raccommodage. Solutions dénuées d’architectures
  • Contre-la-montre: efforts concentrés sur le retard accumulé (au lieu de penser au futur)
  • Innovation de pointe : apprentissage sur le tas
  • Manque de compétences: assignation de personnel n’ayant pas les bonnes compétences (ou pas de compétences du tout) à des tâches complexes.

Pourquoi s’en inquiéter?

La Dette Technique est comme la dette financière… vous pouvez l’ignorer pendant un temps, mais l’accumulation de dette reviendra vous hanter. En présence de dette, le résultat final sera chaotique – un patchwork ou un sac de nœuds difficile à comprendre ou à changer.

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

Ce sera une surcharge potentielle pour tout ce qui sera entrepris par la suite – la Dette Technique peut ralentir et compliquer des projets futurs. Elle peut aussi engendrer un vieillissement prématuré – l’accumulation de dette peut raccourcir la durée de vie de votre solution.

Ne vous précipitez pas sur la dette.

le livre de Chris Sterling

le livre de Chris Sterling

La principale source de dette est la précipitation. Certaines méthodes de gestion de projet se basent sur la rapidité ; c’est le cas de la plupart des variantes légères d’Agile. Ces dernières, comme Scrum, généreront nécessairement une dette si l’on se focalise trop sur la rapidité. Les délais seront peut-être respectés, mais si c’est au prix d’autres facteurs de bonnes pratiques, tels que le design, la planification ou la qualité, alors il se peut que vous accumuliez une dette.

Il existe deux façons de contourner ce problème pour les projets Agile : essayer de rendre cette méthode légère plus robuste (comme décrit dans le livre « Managing Software Debt » de Chris Sterling) ou utiliser une solution Agile.

Pourquoi utiliser Agile?

APMG-AgilePMLes méthodes Agile telles que DSDM Atern (parfois appelée AgilePM) permettent de combiner agilité avec architecture et design. Atern possède également un ensemble d’outils assurant une approche à long terme (plans, étude de rentabilité, etc.) – qui aident aussi à établir le compromis entre rapidité et dette (et par conséquent à éliminer ou réduire la dette).

Quelle que soit la solution que vous choisissiez, que vous utilisiez Agile ou non, vous devez garder cette notion de dette à l’esprit.

Jeff Ball

Jeff Ball

Vous ne pourrez probablement pas vous en débarrasser totalement, mais vous devez appliquer ces trois règles d’or :

  1. Commencez dès aujourd’hui à rembourser les anciennes dettes (chaque nouveau projet rectifie des erreurs et confusions passées)
  2. Évitez de nouvelles dettes (bien faire les choses à l’avenir, équilibrer rapidité et qualité)
  3. Si, pour un projet, vous n’avez pas d’autre choix que de générer une dette, éliminez-la le plus vite possible
Institut International de Conseil et de Formation Accrédité aux Bonnes Pratiques PRINCE2® (Gestion de Projet), ITIL® (Gouvernance du SI), P3O® (Management d'un PMO) et MSP® (Management de Programme).

Partenaire de DantotsuPM

© Copyright QRP International 2011. Reproduction in full or part is prohibited without prior consent from QRP International

Pour aller plus loin:

Pour mener à bien vos projets, fixez des priorités par Jeff Ball

7 Avr
Jeff Ball

Jeff Ball

Si vous souhaitez mener à bien toutes vos tâches, fixez des priorités.

Toutes les tâches n’ont pas la même importance. Dans ce monde surchargé, si vous n’établissez pas de priorités, vous ne mènerez pas à bien les bonnes tâches.

Cette simple vérité s’applique à tous les niveaux. Au niveau le plus bas, elle s’applique à votre productivité personnelle. À un niveau plus général, elle s’applique à vos projets, votre équipe ou votre entreprise. Si vous n’établissez pas de priorités, vous ne pourrez pas tout gérer et mener à bien l’essentiel. Vous serez distrait en chemin par une multitude de détails et de choses secondaires.

PRODUCTIVITÉ PERSONNELLE

QRP International France

Partenaire de DantotsuPM

GTD (Getting Things Done, s’organiser pour réussir) est la méthode du moment. David Allen, un gourou américain, a développé cette méthode innovante, qui fut un succès commercial pour lui, mais un désastre pour la productivité personnelle de beaucoup de gens, car elle provoqua un raz de marée d’offres GTD – il existe des centaines d’applications pour Smartphone, Mac et PC, de livres, de sites internet et de vidéos basés sur le travail de David Allen.

Lesquelles peuvent toutes vous faire tomber dans le même piège: vous vous retrouvez avec une liste de tâches à n’en plus finir, sans ordre de priorité, dont vous essaierez de vous acquitter une par une.

Accomplirez-vous plus de tâches pour autant? Pour beaucoup de gens, la méthode GTD n’améliore pas la productivité personnelle; elle provoque le désordre.

C’est comme un tas de compost – un amas désordonné où se mélangent les tâches récentes avec les anciennes; et les plus urgentes avec les plus insignifiantes.

Il existe de meilleures façons de travailler, et de meilleures applications. Une des premières applications était incluse, il y a dix ans, avec le Palm Pilot, avant que David Allen n’écrive son livre. Le Palm était un prédécesseur du Smartphone, et il dut une partie de son succès à son excellente application “ToDo”, qui établissait un ordre de priorité entre les tâches de manière très simple (et, bien sûr, par catégorie également). Ainsi, on savait ce qui était important. Aujourd’hui, on trouve quelques bonnes alternatives au GTD, telles que l’application 2Do, qui permet de classer les tâches selon 5 ordres de priorités différents (Star-High-Medium-Low-None). Ces applications fonctionnent, elles aident réellement à mener à bien les bonnes tâches. Grâce à elles, on sait ce qui est important, même lorsqu’on a des centaines de choses à faire.

ÉTABLIR DES PRIORITÉS DANS UN PROJET POUR RESPECTER LES DÉLAIS

Agile Project Management LogoDans le monde du travail, certaines méthodes de projet établissent les priorités de façon à respecter les objectifs et les délais. La méthode AgilePM, basée sur le DSDM Atern, une variante d’Agile, utilise la priorisation MoSCoW. MoSCoW est un acronyme qui se traduit par “Doit être fait”, “Devrait être fait”, “Pourrait être fait”, “Ne sera pas fait” (« Must Have », « Should Have », « Could Have », « Won’t Have »). En utilisant la priorisation MoSCoW, vous priorisez vos objectifs (fonctions ou besoins) aussi bien au niveau du projet dans son ensemble que fraction par fraction. C’est une technique puissante, qui aide vraiment à accomplir les tâches les plus essentielles, et – très important – à garantir le respect des délais. (Il s’agit d’une technique Agile applicable à des projets non Agile, en se servant de méthodes Waterfall ou de méthodes comme PRINCE2).

GESTION DE PORTEFEUILLE DE PROJETS

moplogoD’un point de vue plus général, il est également important d’établir des priorités. Si vous gérez plusieurs projets ou programmes, vous possédez un portefeuille de projets que vous avez tout intérêt à prioriser avec soin et discernement, afin de remplir vos objectifs stratégiques. Si vous n’établissez pas de priorités, vous serez surchargé de travail, mais vous n’atteindrez aucun but.

P3OLa meilleure façon d’aborder le problème est d’établir des priorités en combinant l’attrait et la faisabilité de chaque projet ou programme.

L’attrait devra se baser sur plusieurs critères, comme l’adéquation avec votre stratégie de haut niveau et le ROI (retour sur investissement) attendu

La faisabilité, typiquement, se basera sur le risque de réalisation (probabilité de réussite)

Les guides spécialisés tels que MoP (Management of Portfolios, gestion de portefeuille) et le P3O (Project, Programme and Portfolio Offices; Portefeuille, Programmes et Projets) indiquent la marche à suivre. Ils conseillent de commencer par s’entendre sur la Gestion de Portefeuille de Projets. Une fois arrivé à un accord sur ce point, vous pouvez l’utiliser pour évaluer votre portefeuille actuel ainsi que la “demande” (ce flux d’idées et de requêtes nouvelles qui pourraient venir s’ajouter à votre portefeuille). Cette méthode s’avère être la meilleure. Elle fonctionne.

SMPP

Partenaire de DantotsuPM

Donc, que vous ayez besoin de mener à bien des tâches à un niveau personnel, dans le cadre d’un projet ou d’un portefeuille de projets, vous devez mettre en place des priorités. Sinon, il est probable que vous vous égariez. Si vous suivez cette méthode, vous pourrez réellement mener à terme les BONNES tâches.

Partenaire de DantotsuPM

Partenaire de DantotsuPM

tout ce que vous aimeriez savoir sur AgilePM de APMG

25 Août
QRP International France

Partenaire de DantotsuPM

Agile Project Management

Agile Project Management, basée sur DSDM Atern, est une approche novatrice pour le management de projet, qui aide les acteurs à travailler ensemble
efficacement, pour atteindre les objectifs de l’organisation. Contrairement à une approche traditionnelle, Atern fixe les délais, les coûts et la qualité dès les premières phases d’un projet.

Agile Project Management procure :

• Une approche qui offre l’agilité mais qui retient les concepts d’un projet, de la livraison et de la gestion de projets ;
• Une approche agile qui est compatible avec des approches plus formalisées de gestion de projet comme PRINCE2.

2 niveaux de certifications

Agile Foundation

Le niveau Foundation vise à mesurer si le candidat a les connaissances et une compréhension suffisantes du management de projet Agile pour pouvoir reconnaître et distinguer les éléments clés de l’approche. A cette fin, ils ont besoin de démontrer qu’ils comprennent la philosophie de Management de Projet Agile, les principes, les processus, les personnes, les produits, les techniques et conseils.

Examen Agile FOUNDATION: 60 minutes, 60 questions, QCM, score minimum: 50%, livre fermé.

Agile Practitioner

Le niveau Practitioner vise à mesurer si le candidat a les connaissances et la compréhension suffisantes du management de projet Agile pour l’appliquer et l’adapter à une situation de scénario donnée. Le scénario est conçu pour permettre au candidat de démontrer sa compétence à initier un travail en tant que chef de projet Agile sur un projet non-complexe.

Examen Agile PRACTITIONER: 2 heures, 4 questions, test objectif, score minimum: 50%, livre ouvert.

Lisez le papier blanc de QRP International « AGILE – ALL YOU NEED TO KNOW »

Et regardez et écoutez Ian Stokes nous en parler.

APMG International France

APMG International est partenaire de DantotsuPM

la force durable d’Agile Project Management par Jeff Ball

21 Mar

Jeff Ball

Jeff Ball

Agile est né en 2001 en réaction aux méthodes en cascade de gestion de projet. Le mode de gestion basé sur les seules planifications et spécifications affichait ses limites, les approches Agiles apportent donc de nouvelles réponses. Aujourd’hui, Agile est devenu populaire et de nombreuses organisations s’intéressent à son utilisation comme approche standard pour la gestion de projet. Elles ont besoin d’une force durable telle qu’Agile Project Management. Cela constitue un vrai défi puisqu’ Agile se posait comme un contre modèle aux méthodes business établies.

Le programme Agile de 2001 exprimait des préférences pour :

LCG

 

LCD

Personnes et Interactions

Plutôt que

Outils et Processus

Logiciel qui fonctionne

Plutôt que

Documentation Exhaustive

Collaboration avec le client

Plutôt que

Négociation Contractuelle

Réactif aux changements

Plutôt que

Suivre un Plan

QRP International France

Partenaire de DantotsuPM

Appelons donc ces préférences le LCG (la colonne gauche) et LCD (la colonne droite). Agile préfère le LCG au LCD.

Ces 10 dernières années, les préférences (LCG) ont permis à Agile de se développer sous diverses formes. De nombreuses équipes business ont adhéré avec enthousiasme aux versions légères d’Agile (comme SCRUM ou XP) fondées sur les préférences LCG.

Mais d’autres équipes business ressentent toujours un besoin fort ou une forte affinité pour le LCD (la colonne de droite)

·         Les Processus et les Outils – les entreprises ont besoin de méthodes de travail bien définies, soutenues par des outils ;

·         Une Documentation Complète – les équipes opérationnelles ont besoin de comprendre les livrables du projet ;

·         Négociation de Contrat – l’approche « prix fixe, délai fixe » reste un concept business fondamental ;

·         Suivre un Plan – les entreprises utilisent les plans pour gérer les dépendances de ressources comme de livraison.

Comment réconcilier le LCG et le LCD ? Une variante d’Agile, l’approche Atern du consortium DSDM réduit cet écart.

Comment Atern peut-il réduire l’écart tout en restant Agile?

Premièrement, Atern reste fidèle au programme en exécutant le LCD, les préférences fondamentales du Programme.

LCG

Solution Atern

Personnes et Interactions

Equipe autogérée

Logiciel qui fonctionne

Livraison progressive

Collaboration avec le Client

Voix forte du client dans les équipes

Répondre au Changement

Approche itérative avec une prise de décision tardive

Atern se compose de 9 principes fondamentaux qui servent eux aussi à réduire l’écart entre le LCG et le LCD.

scrum methodologie agile

Voici le diagramme du Modèle Scrum

De plus, 4 des principes d’Atern sont liés au programme (au LCG) :

1. Collaborer,

2. Construire progressivement,

3. Développer de manière itérative,

4. Communiquer continuellement et clairement.

Alors que les 5 autres principes d’Atern sont liés aux besoins de l’Entreprise (au LCD) :

Small business - petite entreprise

1. Focalisation sur les besoins business,

2. Livrer dans les délais,

3. Ne jamais compromettre la qualité,

4. Construire des fondations solides,

5. Faire preuve de contrôle.

Pour créer une variante durable et forte d’Agile, Atern se fixe alors sur les impératifs du business – dans les délais et les contraintes de budget :

·         Une solution avec une architecture (Atern appelle ceci EDUF = Enough Design Up Front (suffisamment de conception en aval) ;

·         la Rentabilité ;

·         Suffisamment de planning pour assurer le contrôle ;

·         Une remise planifiée aux opérations.

Tout cela est basé sur les 9 principes, qui traitent donc du double besoin du LCG et du LCD.

Enfin, le paquet est emballé pour une utilisation générique :

·         Atern est une approche générale (pas spécifique à l’informatique ou aux projets logiciel) ;

·         La documentation d’Atern consiste en un manuel publiée (disponible sur Amazon, etc) ;

·         la formation Atern est disponible internationalement, par des organismes de formation confirmés comme QRP International ;

·         la certification d’Atern est assurée par les agences de certification confirmées comme l’APMG.

Donc dix ans après le programme Agile, Atern est ouvert aux entreprises. Il n’abandonne pas Agile, il épouse toujours l’essence du programme. Il s’est adapté aux besoins du business sans retourner aux méthodes en cascade. Atern est la véritable force durable d’Agile.

© Copyright QRP International 2013. Reproduction in full or part is prohibited without prior consent from QRP International.

18 avril – Paris – Comment le Management de Projet Agile délivre de la Valeur dans les projets ?

16 Mar
QRP International France

Partenaire de DantotsuPM

Quelles sont les principales raisons d’échecs des projets que les démarches agiles pourraient résoudre ?
Dans quels cas il est préférable d’adopter une démarche agile et dans quels autres adopter une approche traditionnelle ?

Lenny Descamps, APMG France, nous propose d’assister à la présentation de Ian Stokes, une des 17 sessions de la conférence annuelle APMG-International Showcase du Jeudi 18 Avril 2013 à Paris la Défense.

Ian, Président de la Communauté des bonnes pratiques PRINCE2, membre du Consortium DSDM est praticien et formateur sur Agile depuis de nombreuses années. Il explorera les pièges de raisonnement (biais cognitifs) qui font partie de notre quotidien et qui interviennent systématiquement dans les décisions des projets. Il suggérera quelques remèdes à ces écueils qui sont facilités par une mentalité et par un esprit agile (ancré sur la transversalité, la coopération, et une focalisation sur la valeur et l’utilité réel des livrables).

Cette session présentera des exemples réels de projets ayant adopté des approches agiles en appliquant les principes, le cycle de vie, les produits, les rôles et les techniques d’Agile Project Management de l’APMG.

N’attendez pas pour découvrir le programme complet de l’événement et vous inscrire avant la fin de CE WEEK-END, le 18 mars, pour bénéficier du tarif préférentiel: www.apmg-showcase.com/france

APMG International Showcase

19 & 20 March – Zurich & Lausanne – Agile Project Management at NASA

6 Mar

A very compelling lecture by the U.S. space agency NASA at the Swiss Chapter of the PMI in March !

Leçons en management de projet de la NASA

Relisez ces leçons en management de projet de la NASA

The US space agency NASA takes radically new approaches to take advantage from agile project methods in the area of « classical » Systems Engineering.

Technical tasks and typical engineering approaches on one side amalgamated with creativity, flexibility, quickness and a new way of thinking on the other side: the speech from Christine R. Williams, Program Director at NASA Academy, shows that this is not a contradiction.

Benefit from the NASA experience and get inspiration for the application of agile project methods in your company.

Please use the links below or go directly to the homepage of our event partner PMI-Switzerland Chapter to register for the events

19 March 2013 in Zurich

20 March 2013 in Lausanne

Christine R. Williams

Christine R. Williams

We are looking forward to welcome you to this exciting exchange of experiences.

Christine R. Williams serves as the Director of Systems Engineering Leadership Development within the NASA Academy of Program, Project and Engineering Leadership (APPEL). In this role, Chris designs and implements Agency-wide programs and conducts studies focused on enabling NASA program and engineering leaders to achieve mission success.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 570 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :