Tag Archives: ethics

le pouvoir de dire « Non »

22 Nov

Il y a du pouvoir dans le simple acte de dire non, mais pour beaucoup d’entre nous c’est le mot le plus difficile à dire.

The Power Of Saying No par Lolly Daskal

NON_dessin_herisson_cuisinier_qui_dit_non_CFZLe plus grand défi lorsqu’il s’agit de dire Non est que nous avons peur d’être considérés comme négatifs ou inutiles. Alors que dire Oui est vu comme courageux et gracieux.

Mais le simple fait de dire non possède du pouvoir et peut souvent être un acte de grand courage et il est très probable que beaucoup d’entre nous devraient le dire plus souvent.

La prochaine fois vous êtes tentée de répondre Oui quasi automatiquement, souvenez-vous qu’il y a une grande puissance dans le mot Non, et parfois c’est la meilleure des réponses pour tout le monde.

Voici quelques raisons pour lesquelles dire non est puissant :

Tout n’est pas de votre responsabilité.

happySi vous êtes une personne qui cherche à faire plaisir à tout le monde, vous pourriez estimer que c’est votre responsabilité de dire oui à tout le monde et sur tout. Mais la vérité est celle-ci : rendre les autres heureux n’est pas votre travail et tout ne relève pas de votre responsabilité. Vous ne ferez jamais plaisir à tout le monde et vous sur-engager peut vous empêcher de réaliser quoi que ce soit bien. Décidez ce dont vous voulez être responsables et attachez-vous à toujours respecter vos engagements.

Ce que les autres pensent de vous ne vous regarde pas.

Si vous dites oui parce que vous voulez être vus comme agréable ou gentil – oubliez cette raison. Les gens penseront ce qu’ils pensent de vous quel que soit ce que vous dites. La plupart du temps leurs jugements sont plus fondés dans leurs propres projections que sur ce que vous faites. La seule chose qui doit vous concerner est qui vous êtes et si vous êtes fidèles à vous-même.

Vous êtes l’expert de vos propres priorités.

Allez voir le livre !

Allez voir le livre !

Personne d’autre n’a la connaissance pleine et entière de ce qui est important pour vous et personne ne devrait vous dire quelles sont vos priorités. Si vous essayez de faire quelque chose de significatif avec votre vie, dire oui tout le temps est juste un long calvaire dans la frustration. Vous savez ce qui est le plus important pour vous et ces priorités peuvent vous guider à savoir quand dire oui et quand dire non.

Vous devez vous engager personnellement.

Nous pensons d’habitude aux engagements comme à des promesses que nous faisons envers d’autres personnes, mais il est important pour vos engagements de vous inclure dans le panorama. Parce que tout ce que nous faisons, doit commencer nos engagements envers nous-mêmes.

CSP est partenaire de DantotsuPM

CSP est partenaire de DantotsuPM

Vous avez le droit de vivre votre vie de la façon que vous voulez.

Il ne manque probablement pas de gens qui essayent de vous dire comment vivre votre vie, comment faire tourner votre business et comment faire votre travail dans la société. Souvenez-vous, tout de même : Comment vous vivez est votre choix. Comment vous dépensez votre temps est votre choix. Parfois dire non signifie mener la vie que nous désirons, dire oui permet à d’autres de nous dire que faire.

Bien sûr, souvent vous pouvez, et devriez, dire oui. Mais il y a aussi des moments pour dire non. Ce non peut vouloir dire que vous êtes fidèles à vous-même et à ce que vous désirez. Si vous estimez votre vie et vos succès, vous devez devenir bons à savoir dire non.

Young Woman Meditating on the FloorMENEZ DE L’INTÉRIEUR

Il y a du pouvoir dans l’acte de dire non, mais pour beaucoup d’entre nous c’est le mot le plus dur à dire. Quand vous dites non; ne mentez pas. Ne faites pas d’excuses, ne vous perdez pas en explications. Refusez simplement. C’est aussi simple que puissant.

Enregistrer

Enregistrer

27 Octobre – Webinar ( #PMI ®) – How to Handle Project Politics

14 Oct
Colin Gautrey - A project manager's guide to influence (on Amazon)

Colin Gautrey – A project manager’s guide to influence (on Amazon)

Triste et pourtant bien réel: la plupart des projets évoluent dans une culture politique difficile à décoder et encore plus ardue à bien manager.

Dans ce webinaire en Anglais, Colin Gautrey prendra en considération la dynamique psychologique qui se joue en entreprise. Il partagera également quelques manières concrètes de mieux appréhender ces jeux politiques et les manager de façon plus efficace pour votre projet. Le tout sans vous trahir vous-même.

Inscriptions

PMI is a registered mark of Project Management Institute, Inc.

Enregistrer

Enregistrer

25-26 Novembre – Marrakech (Maroc) – Program & Project Management International Conference #PPM2016

18 Sep

Christine Rieu et Marc Burlereaux sont ravis d’être invités par Farid Yandouz en tant que speakers à la conférence #PPM2016 à Marrakech, afin de parler de la gestion des parties prenantes au sein de projets et programmes !

Détails et Inscriptions

Détails et Inscriptions

Plus d’informations et inscription sur www.ppmconferences.com

Comment le développement durable et la RSE permettent de rendre les parties prenantes plus efficaces

  • christine-rieuLa RSE (Responsabilité Sociale de l’Entreprise) : Contrainte ou liberté ?
  • Comment faire de la RSE un levier de performance.
  • Quels outils pour valoriser les parties prenantes en interne et en externe ?

L’épuisement professionnel : comment le détecter et surtout comment l’éviter

  • marc-burlereauxCaractéristiques de l’épuisement professionnel
  • Le syndrôme d’Hubris qui touche les cadres dirigeants, facteur déstabilisant
  • Quels outils à disposition du Chef de Projet / Responsable de Programme pour livrer sans épuiser les équipes (en se basant sur 3 retours d’expérience)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

14 September – Webinar (#PMI ®) – How To Play Office Politics Without Losing Sleep

31 Août

In this webinar, attendees will learn with Bruce Harpham how to influence others in an effective and ethical way.

Influence – definition – is essential for success in your project management career. It may be the ultimate interpersonal skill set.

Like any powerful capability, it can be used in different ways. Too many professionals avoid developing their influence skills because they perceive these skills as “playing politics” instead of getting work done.

Fortunately, there are ways to connect and influence at the office successfully without resorting to “House of Cards” style tactics.

House of CardsStrategies covered include leveraging different types of power (e.g. intellectual, formal, and relational), creating influential messages and more.

It’s a must attend session for professionals tired of seeing their well-reasoned suggestions ignored.

Details and registration

PMI is a registered mark of Project Management Institute, Inc.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

êtes-vous quelqu’un avec lequel les autres veulent travailler ?

9 Août

Persona de travail en équipe : êtes-vous quelqu’un avec lequel les autres veulent travailler ?

Teamwork Persona: Are You Someone Others Want to Work With?

http://katenasser.com/teamwork-persona-being-someone-others-want-work-with par Kate Nasser

Pamela Melroy

Pamela Melroy

La Colonel Pamela Melroy, l’ancien commandant de navette spatiale à la NASA, a récemment posé une question très révélatrice des compétences relationnelles pendant ses présentations sur le mentoring de carrière au space and science festival on the Intrepid Museum.

De jeunes adultes dans les écoles, de nouveaux entrants dans le milieu du travail, ou des travailleurs expérimentés changeant de carrière, laissent souvent cette question de côté. Ils se concentrent sur le développement des compétences professionnelles. Pourtant les compétences relationnelles et les compétences de travail en équipe sont les réponses à cette question du Colonel Melroy : « êtes-vous quelqu’un avec lequel les autres veulent travailler ? ». Il faut être plus qu’un brillant scientifique pour vivre dans l’espace avec d’autres.

Commencer à développer votre personæ de travail en équipe le plus tôt possible et ne vous arrêtez jamais. Vos compétences relationnelles et de travail d’équipe déterminent si d’autres veulent passer du temps avec vous.

teamworkVoici une liste de contrôle pour vous guider.

  1. Flexibilité et affabilité. Quels comportements exposez-vous qui rendent facile de bien s’entendre avec vous ? Quels traits ou comportements développerez-vous pour le rendre encore plus facile ?
  2. Fiabilité. Amenez-vous tous vos talents et capacités au travail chaque jour ? Brillez-vous ou vous retirez-vous dans les moments difficiles ?
  3. Honnêteté pas manque de tact. Communiquez-vous avec honnêteté et compassion ? Êtes-vous êtes direct sans être abrupt ? Votre personæ de travail en équipe attirera d’autres personnes à vous si vous êtes faciles à comprendre sans être blessant.
  4. Collaboration. Comment réagissez-vous à ce mot ? Voulez-vous crier : « je suis fortement Compétitif ! » Si vous l’avez fait, d’autres vous voudront-ils dans leur équipe ? Réfléchissez-y.
  5. Confiance pas arrogance. Quelle impression donnez-vous? Les coéquipiers veulent votre confiance. Elle allège la charge. Ils ne veulent pas votre arrogance. Elle augmente la charge. Faites une liste de comportements dont vous pensez qu’ils expriment de la confiance et de ceux qui dénote cette arrogance. Demandez à d’autres quelle impression fous faites. Travaillez sur la première liste et éliminez la deuxième ! Voici comment vous améliorerez votre personæ d’équipe.
  6. Modération des extrêmes. Presque tout le monde a quelques comportements extrêmes. Cela pourrait être des habitudes que vous avez développées ou des traits de caractère qui se sont développés. La question clé est : pouvez-vous les modérer pour qu’ils n’ennuient pas les autres ?
  7. Courage et humilité. Le travail exige les deux selon la situation. Quand la pression monte, comment réagissez-vous ? Quand les conditions exigent un peu de contrainte, pouvez-vous bien le supporter ?
  8. Respect. Démontrer du respect envers les autres est essentiel pour un excellent personæ de travail en équipe. Car c’est la base de tout travail d’équipe.
  9. Intégrité. Le facteur suprême pour déterminer si les gens voudront bosser avec vous. La confiance est tout.
NQI est Partenaire de DantotsuPM

NQI est Partenaire de DantotsuPM

Le développement de vos compétences professionnelles est le parcours professionnel normal. Le développement de votre personæ de travail en équipe amènera un succès de carrière incroyable. Commencez dès maintenant !

Qu’ajouteriez-vous à cette checklist de personæ de travail en équipe ?

Enregistrer

15 September – Lausanne – What Makes Organizations Great?

5 Août

The main presupposition of this presentation is that the combination of democratic government and market economies has had a hugely liberating and prosperity generating effect in many parts of the world.

Ernst

Dr. Ernst von Kimakowitz

Simultaneously however, we can increasingly observe the limitations of theories, policies and business practices that are based on the belief that market forces automatically and autonomously deliver desired results. Thus, the job at hand is to become smarter in using markets and business for creating shared prosperity and societal well being within the natural capacity of our planet.
After demonstrating the global context and its relevance for business this presentation provides insights and stimulus for how we can make better use of business for a more equitable and more sustainable planet.

Global Context

As a global community we are facing two main challenges. First, the environmental challenge where broad based consensus exists today that we adversely affect the capacity of our planet to support life. The second challenge we face is the distributional challenge. Around the globe we increasingly find levels of inequality that are putting at risk social peace and cohesion both of which are indispensable foundations of prosperous and thriving societies. The relevance for business is equally strong as it is evident. Public trust in business leaders and government officials as well as employee engagement levels have been declining for years as many people see a growing lack of congruence between their personal beliefs and values and those values that are driving business decisions. However, plentiful are also the examples of businesses that seek to actively contribute to finding solutions to the challenges we face, acting on strong values and creating value for society at large. These are great organizations demonstrating true business leadership.

Mental Model

Mental models matter, they are the lens through which we see the world around us. The mental model under which great organizations operate is that all business is fundamentally human interaction and its purpose is derived from how it serves others. Business is people working with people to create value for people.

Drivers

Great organizations are united in being driven by strong values, they have a non negotiable core of what they believe is the right thing to do and follow through with it. The main driving values of such organizations are purpose and legitimacy, passion with integrity and empathy.

CSP est partenaire de DantotsuPM

CSP est partenaire de DantotsuPM

Management Paradigm

The management paradigm resulting from the mental model and drivers introduced above is what we have coined the three stepped approach to humanistic management. It consists of firstly the unconditional respect for human dignity, secondly the integration of ethical reflection in managerial decision making and, thirdly, the active and ongoing engagement with stakeholders.

Dr. Ernst von Kimakowitz is Director of the Humanistic Management Center, an independent think tank, learning institution and advisory firm and of the executive education provider Ethics First.

Enregistrer

Enregistrer

30 August – Webinar (PMI®) – “Small Sins Allowed” and the “Line of Impunity” in PM Ethics?

3 Août

Ethics and Governance in Project Management: Small Sins Allowed and the Line of Impunity

Relisez ce billet

Previous post on this topic – Relisez ce billet

This webinar presents the most advanced views in ethics and governance.

It emphasizes the existence of separated sets of ethical values adjusted to different circumstances, which along with personal interests, allegiances, and opportunity, comprise the ethical cube.

Then, the ethical and governance mechanisms are explained by the introduction of two novel concepts, the “Small Sins Allowed” and the “Line of Impunity”.

Details and registration

PMI is a registered mark of Project Management Institute, Inc.

Enregistrer

à propos d’obéissance aveugle…

19 Fév

Vous est-il arrivé de suivre aveuglément une directive de votre management ?

La réponse est très probablement OUI.

Ce peut être simplement parce que vous avez un très grande confiance en la personne qui vous transmet le message. Cela peut parfois même être absolument nécessaire s’il existe des impératifs légaux ou contraintes commerciales, ou bien s’il fait écho à vos propres connaissances et expériences. Et ceci, même si cette directive va à l’encontre de votre conviction personnelle.

Cependant, le bandeau aveuglant de l’obéissance inconditionnelle doit tomber quand l’ordre est en conflit avec vos valeurs et votre éthique personnelle.

se taireJ’en ai fait la triste expérience il y a vingtaine d’années.

Un proche collègue avait commis tant d’erreurs de communication et affiché une d’attitude si désinvolte envers ses sponsors, son management, ses clients et ses pairs, que la direction jugeait impossible de le maintenir dans son poste.

Avant que quiconque (intéressé y compris) ne soit informé des changements à venir, le directeur de département m’a demandé de venir le voir. Il ne m’a pas précisé l’objet de l’entretien. Après avoir fermé la porte de son bureau, il m’a demandé de m’engager à ne rien divulguer de la suite de notre conversation. J’ai accepté sans plus de réflexion car être dans la confidence de son directeur est toujours valorisant…

Puis, il m’a exposé la situation et le point de vue de la direction. Il a précisé que la personne ne serait pas licenciée mais réaffectée sur un autre poste. Il ne m’a pas donné l’opportunité de défendre cette personne qui était un proche collègue. Le directeur m’a uniquement demandé d’identifier qui serait capable de remplacer ce manager au pied levé et a réitéré la nécessité de garder le silence avant que je ne le quitte. Ce que je fis.

Peu de temps après, le manager incriminé eut un entretien avec la direction qui lui exposa son point de vue et sa décision. La structure était à taille humaine et j’y occupais une place très visible dans ce secteur d’activités. Il devint rapidement évident que je ne pouvais pas ne pas être au courant… et le remplaçant que j’avais proposé a parfaitement rempli la fonction et avec un total succès.

Mais…

…que serait-il advenu si, bien qu’ayant donné ma parole, je m’étais parjuré et avais prévenu la personne ?

Ou bien menti, en répondant qu’aucun confrère ne pouvait à mon avis reprendre ce job ?

Je ne le saurais bien sûr jamais.

Mon éthique personnelle en aurait certainement souffert. Pourtant, j’aurais probablement été moins affecté que ce ne fut le cas et, surtout, la personne impliquée aurait eu plus de temps pour se préparer à cet entretien difficile.

Je suis absolument certain que cela n’aurait rien changé sur la décision car trop de limites avaient été franchies, cependant, cela aurait changé la manière et le ressenti chez les personnes impactées: le manager en question et toute son équipe.

Depuis, quand il arrive que l’on me demande de m’engager à tenir le silence, je pose quelques questions préliminaires avant de répondre afin d’éviter un conflit entre mes convictions et mes actes qui déboucherait sur du stress et un fort malaise intérieur.

Restons bien alignés sur le compas de nos valeurs.

Restons bien alignés sur le compas de nos valeurs.

Pour reprendre l’analogie proposée par Seth Godin: « Il faut parfois savoir suivre son propre sens de l’orientation, son compas intérieur, plutôt que les directives d’un GPS (ou d’un supérieur). »

Vidéo

En cette journée des droits de l’homme, vérifiez par vous même: « êtes-vous humain? »

10 Déc

attentats Paris« L’éducation aux droits de l’homme est bien plus qu’un sujet de leçon ou que le thème d’une journée: c’est un processus qui vise à ce que chacun soit équipé pour vivre sa vie dans la sécurité et la dignité. En cette Journée internationale des droits de l’homme, continuons ensemble à faire le nécessaire pour que les générations futures aient une culture des droits de l’homme, et à promouvoir la liberté, la sécurité et la paix dans tous les pays. »

Kofi Annan, secrétaire général de l’ONU

« La déclaration des droits de l’homme » qui n’était en 1948 qu’une simple déclaration non contraignante, signée par 58 États-membres des Nations Unies, est devenu la pierre angulaire du droit international de la personne humaine.

« c’est pourtant facile de ne pas se tromper ! » pour nous autres chefs de projets…

24 Sep

faire face aux risques, aux dangersNe jetons pas trop d’huile sur VW qui avait fait sienne cette phrase dans de nombreuses publicités et se fait ces derniers jours descendre en flammes.

Il n’est pas facile de ne pas faire d’erreurs et les chefs de projets ne devraient pas craindre d’en faire. Après tout, un projet étant le plus souvent unique et n’ayant jamais été réalisé auparavant, les erreurs sont inévitables.

Ce qui est inexcusable pour le chef de projet (comme pour VW) est de ne pas respecter l’éthique et manquer d’intégrité.

C’est précisément là qu’interviennent pour nous guider et nous aider 2 fondamentaux du management de projet: Le « code de déontologie » et la matrice des Rôles et Responsabilités (RACI).

En effet, le code de déontologie et de conduite professionnelle pour les PMs existe.

Image courtesy of PinkBlue / FreeDigitalPhotos.net

Image courtesy of PinkBlue / FreeDigitalPhotos.net

Celui que je connais le mieux vient du PMI. Il décrit les attentes à créer et respecter pour nous et nos collègues praticiens du management de projets. Il présente à la fois les idéaux auxquels nous aspirons et les comportements que nous nous devons d’adopter dans nos rôles de professionnels et dans notre vie.

Ce code, développé par des professionnels du métier, propose aussi une Structure de Prise de Décision Éthique avec des étapes simples dans un processus de prise de décision à utiliser pour guider tout professionnel du management de projet qui serait confronté à un dilemme éthique.

Prenez le temps de lire ou relire le Code de déontologie et de conduite professionnelle et la Structure de Prise de Décision Éthique du PMI qui l’accompagne.

Un autre outil est la Matrice d’Affectation des Responsabilités (Responsibity Assignment Matrix : RAM), aussi appelée « RACI » (Responsabilité-Autorité-Consulté-Informé).

Cette matrice répertorie et décrit les rôles des multiples participants dans l’achèvement de tâches ou produits du projet. Elle aussi est particulièrement utile pour « ne pas se tromper » car elle clarifie les rôles et responsabilités de chacun, en particulier dans les projets transverses aux organisations.

RACI-exemple PMGSL’une des manières de l’utiliser que je préfère mais qui n’est pas explicitement décrite dans le PMBoK consiste à se baser sur les livrables des organisations et personnes pour la réussite du projet. Il devient facile avec un tel RACI de réaliser un tableau visible de tous de « qui fait quoi ». Avec cette approche, les livrables sont très concrets, exacts et beaucoup plus précis que les descriptifs des rôles et responsabilités des organisations. Ceux-ci, pour être honnête, donnent souvent une image de ce que l’on voudrait qu’ils soient plutôt qu’un reflet de la réalité. Pour chaque livrable, il est nécessaire, même si ce n’est pas toujours aisé, de tomber d’accord sur qui va le produire, avec qui, en le communiquant à qui et qui en porte l’ultime responsabilité car un livrable est une chose concrète, « palpable ».

%d blogueurs aiment cette page :