Tag Archives: risques

20 Janvier – Metz #PMI® – Pourquoi faut-il gérer les risques d’un projet ?

18 Jan

Le PMI France – Branche Grand Est – Pôle Lorraine vous présente ses meilleurs vœux pour cette nouvelle année 2017 et vous souhaite de la réussite dans vos projets !

Branche Grand Est du PMI France

Branche Grand Est du PMI France

L’équipe est heureuse d’annoncer l’organisation de son premier atelier de discussion 2017 qui marquera aussi le début de la série des rencontres mensuelles.

Rendez-vous vendredi à 19:00 pour vous aérer le cerveau après une semaine bien remplie et la terminer sur une note positive.

jc-killy-pour-gagner-il-faut-risquer-de-perdreDétails et inscriptions

PMI is a registered mark of Project Management Institute, Inc.

Enregistrer

21 February – Webinar #PMI®- Cyber Security for Project Managers

11 Jan

Une responsabilité critique des chefs de projets : A Critical Responsibility for Professionals

Campana & Schott est partenaire de DantotsuPM

Campana & Schott est partenaire de DantotsuPM

Ce webinaire en anglais a pour but de communiquer sur les risques de cybercriminalité vers les professionnels du management de projets et programmes.

hackerNous passerons en revue un certain nombre de techniques et méthodes utilisées pour subtiliser des informations et données. Le wébinaire considèrera aussi les problèmes et implications de ces actes. Des exemples récents de cyberattaques et fuites de données qui deviennent hélas de plus en plus courantes seront rappelées.

Acquérir une compétence de base de ces risque et défenses actuelles donnera aux chefs de projets et programmes les outils pour progresser et adresser les problèmes posés quelle que soit la taille des organisation.

Méta Projets Management est partenaire de DantotsuPM

Méta Projets Management est partenaire de DantotsuPM

Détails et inscription

PMI is a registered mark of Project Management Institute, Inc.

Enregistrer

Enregistrer

18 January – Webinar (#PMI®) – Risk Management in the Construction Sector

22 Déc

Les risques se combinent pour générer des turbulences dans les délais, contenus et coûts des projets.

building-joy-planning-plansL’un des 10 domaines de connaissance du management de projet, le management des risques, est le plus ardu pour les professionnels qui œuvre dans la construction et le bâtiment à cause de la pénurie de ressources qualifiées. mener ces projets de la conception à la livraison est complexe et nécessite un design et une exécution qui consomment beaucoup de temps. Le projet passe à travers différents niveaux d’interactions entre de multiples parties prenantes avec différentes compétences et des intérêts différents sinon divergents. de plus, des facteurs externes, notamment environnementaux  nécessitent de résoudre de nombreux problèmes.

Ce webinaire (en langue anglaise) explorera les principes du management des risques, l’implémentation d’un plan de management des risques et les stratégies pour répondre aux dangers et transformer la perception des risques de négative à une positivité opportuniste.

Plus spécifiquement, dans le secteur de la construction, nous regarderons plusieurs exemples concrets.

Microsoft est partenaire de DantotsuPM

Microsoft est partenaire de DantotsuPM

PMI is a registered mark of Project Management Institute, Inc.

Enregistrer

5 façons de rester proactif pendant des retards de projet

22 Déc

vous pouvez réduire les effets négatifs des retards de projet par cinq actions clés

5 Ways to Stay Proactive During Project Delays

http://www.ims-web.com/blog/5-ways-to-stay-proactive-during-project-delays par Jeff Collins

Des retards de projet sont une partie inhérente de n’importe quel projet.

waitingDes retards de projet surviennent en conséquence de la piètre planification, de communication inadéquate, de réduction des ressources allouées et de changements dans le contenu du projet. En outre, les retards de projet appauvrissent le moral des collaborateurs et réduisent la vitalité de votre équipe de management de projet.

Heureusement, vous pouvez réduire les effets négatifs des retards de projet par cinq actions clés. Lisez ce qui suit pour voir comment votre équipe de management de projet peut maintenir un environnement positif et rester productive quand des retards de projet arrivent.

1. Tenez des réunions avec les membres de l’équipe et ressources qualifiées

Office workers in meeting --- Image by © Royalty-Free/Corbis

Image by © Royalty-Free/Corbis

Les membres de l’équipe et des ressources qualifiées peuvent ignorer des retards actuels du projet. Donc, entretenez un bon niveau de communication avec les membres de l’équipe et personnes qualifiées est critique pour garantir que des retards dans le projet n’aboutissent pas à l’échec du projet. Tenez des réunions quotidiennes avec tous les contributeurs et membres de l’équipe pendant la durée de ces retards de projet. Sollicitez des retours d’information et options possibles ou façons de réduire les effets négatifs du retard de leur part. En restant connectés, vous pouvez maintenir une relation positive avec toutes les parties affectées.

NQI est Partenaire de DantotsuPM

NQI est Partenaire de DantotsuPM

2. Réévaluez l’état actuel de votre projet et autres retards potentiels

effet domino dans les dérivesLes retards peuvent être un indicateur de problèmes à venir sur votre projet. Quand les retards surviennent, réévaluez l’état actuel de votre projet. Comment ce retard initial impactera-t-il d’autres tâches et activités ? Est-ce que ce retard est raisonnable, ou est-il simplement un moyen de réduire le coût de votre projet ? Ces questions identifieront pourquoi le retard est là et comment des retards semblables pourraient être minimisés dans l’avenir.

3. Réaffectez les ressources à des activités et tâches non-retardées

Si le retard est localisé sur des tâches et activités spécifiques, vous pouvez pouvoir déplacer des travailleurs et des allocations de ressources vers des tâches non-affectées. Bien que ceci change le planning des activités, il permet à votre personnel de rester productif quand votre projet souffre de retards. En outre, vous devez considérer comment les retards affecteront le périmètre global de votre projet.

Essayez Bubble Plan !

Essayez Bubble Plan !

4. Revisitez vos données capturées pour l’analyse de risque

Parfois, les retards peuvent être le résultat de votre équipe projet et l’incapacité des personnes à réaliser dans des délais peu réalistes. Si les retards semblent arriver sans avis du management exécutif, passez en revue les données et facteurs dans votre analyse de risques. Conduisez une session supplémentaire d’analyse de management des risques pour définir pourquoi et comment les problèmes sont survenus. Si le problème réside avec un membre spécifique de l’équipe, envisagez de fournir une formation supplémentaire pour corriger le problème.

5. Conduisez une inspection de la qualité des livrables achevés et en cours

Image courtesy of Stuart Miles / FreeDigitalPhotos.net

Image courtesy of Stuart Miles / FreeDigitalPhotos.net

Certains retards de projet peuvent saper la capacité de votre équipe à compléter un projet dans un délai donné. Cependant, des retards ne peuvent être évités et votre équipe doit rester productive pendant tout le projet. Demandez aux membres de l’équipe et contributeurs de conduire des inspections de la qualité du travail réalisé et rechercher des erreurs. Bien que cette étape soit normalement la dernière partie d’un projet, vous pouvez réduire l’impact global des retards en conduisant des inspections de qualité en continu.

Quand vous ignorez la possibilité de retards de projet, vous allez plus probablement exposer de faibles qualités de leadership et refuser de vous adapter quand les retards arrivent. En prenant ces cinq actions, votre équipe de management peut rester productive pendant ces périodes de retards de projet.

 Retenez ces quelques idées :

  • La communication est l’action la plus importante pour rester productifs pendant des retards de projet.
  • Revoir les échéances de projet et conduire une nouvelle analyse de risque permet d’identifier des retards potentiels dans l’avenir.
  • Commencer à travailler sur d’autres tâches et activités en avance de phase si des retards affectent des parties spécifiques de votre projet.
  • Conduire des inspections de qualité préliminaires si votre équipe est incapable d’exécuter d’autre travail avant que les retards ne soient écoulés.

Enregistrer

5 January – Webinar (#PMI®) – Risk Identification Techniques: Beyond Brainstorming (Dépassons les sessions de « remue-méninges ! »)

13 Déc

Il existe de nombreuses techniques d’élicitation des risques mais le « remue méninges » ou brainstorming reste la plus commune.

Niki Kons

Nicki Kons

Session du PMI en anglais animée par Nicki Kons.

Les dernières recherches sur la prise de décision et analyse prédictive indiquent que d’autres techniques et pratiques que les brainstorming peuvent améliorer nos capacités à bien identifier les risques. Mais quelles méthodes qualitatives et quantitatives devriez-vous utiliser pour atteindre les meilleurs résultats ?

Le focus de cette session interactive sera de voir comment améliorer les taux d’identification des risques de 60% et plus !

Détails et inscription

PMI is a registered mark of Project Management Institute, Inc.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

bonne résolution de fin d’année: remboursez votre « dette technique » !

13 Déc

Nous sommes devenus une société de débiteurs, dans nos vies comme dans nos projets informatiques !

Technical Debt : No penalty for early payment posté Par Jon sur le blog de Cast Software

empty pocketsNous nous endettons pour nos voitures, nos maisons, et grâce aux cartes de crédit nous nous endettons même pour l’épicerie et l’essence.

Dans le développement logiciel, comme dans la vie, avoir un peu de dette peut en réalité être une bonne chose pour faire progresser les choses les plus critiques. Bien que dans des blogs précédents nous ayons défini la dette technique comme « le coût pour réparer des problèmes de qualité structurels d’une application qui, si laissés défectueux, pourraient mettre le business en danger », engager un montant faible et raisonnable de dette technique peut en réalité faire avancer le projet plus rapidement et permettre d’atteindre l’objectif d’avoir un logiciel utilisable. C’était la pensée de Ward Cunningham, le créateur du concept de dette technique.

Mais comme Derek Huether l’indique dans son blog de conseils technologiques pour le Dumas Lab à propos de la dette technique : « Comme toute dette dans la vie de tous les jours, vous vous trouverez tôt ou tard devant le besoin de la rembourser. »

bonhom-boulet

Le boulet de la dette technique peut vous empêcher d’avancer.

Derek remarque aussi que tout comme toute dette dans nos vies personnelles, si non remboursée, d’une façon ou d’une autre : Elle reviendra pour vous hanter. Si votre bidouille d’une solution ne revient pas mordre l’équipe de développement, elle hantera probablement l’équipe de support technique ou quelqu’un d’autre en aval.

Comme toue dette, vous vous retrouvez devant le besoin de la rembourser tôt ou tard …, j’ai vu (et vois) ce que la dette technique peut faire à la vélocité d’une équipe. Elle les prive d’un temps précieux, après coup. L’équipe de développement achète l’idée que faire des choses de la mauvaise manière, qui peut sauver un peu de temps dans l’immédiat, vaut les risques et le coût total. C’est vraiment une vue à court terme du processus de réflexion. La dette technique ressemble à l’obtention d’un prêt d’un usurier qui jetterait les dés pour décider de votre taux d’intérêt. Alors, si vous n’êtes pas obligés de prendre ce risque, ne le prenez pas.

Mais la dette technique est-elle vraiment une proposition de type tout ou rien, blanc ou noir ?

Combien est assez ?

bonhom-calculator-business

Calculez le coût de votre dette technique

Quand elle considère la Dette Technique, une société doit déterminer combien devrait être investit pour y  remédier. La meilleure façon de le faire est en donnant une valeur monétaire à la dette technique pour allouer une valeur financière à la qualité structurelle de l’application. Cela permet de comparer les coûts informatiques à rembourser cette dette par rapport aux pertes potentielles coté business en raison d’un échec qui n’était pas envisageable avant de contracter cette dette.

Le but de monétiser la dette technique est de limiter le nombre de violations de la qualité structurelle, ou ce qui est plus important, le coût de les réparer, bien en dessous du coût que la société encourrait si le logiciel devait être déployé et aboutir à un échec.

Campana & Schott est partenaire de DantotsuPM

Campana & Schott est partenaire de DantotsuPM

Un plan d’action pour la Dette Technique

Pour déterminer le point de basculement des problèmes de qualité structurelle et du coût pour les réparer, une société devrait utiliser une plate-forme d’analyse et de mesure automatisée pour évaluer la qualité structurelle de leurs cinq applications les plus cruciales à la mission de l’entreprise. La façon dont chacune de ces applications est construite, leur qualité structurelle devrait être mesurée à chaque version majeure et une fois qu’elles fonctionnent, la qualité structurelle de l’application devrait être mesurée chaque trimestre.

Bill Curtis

Bill Curtis

La clé est de garder un œil vigilant sur le compteur des violations; contrôlez les changements et calculez la Dette Technique de l’application après chaque évaluation de qualité. Quand une valorisation monétaire de la dette technique a été vérifiée, elle peut être comparée à la valeur business pour déterminer combien de Dette Technique est trop et combien reste acceptable par rapport au retour marginal sur la valeur business. Pour établir une structure de calcul de la perte de valeur business en raison des violations de qualité structurelles, nous recommandons “The Business Value of Application Internal Quality” par Dr. Bill Curtis.

technical-debt-software-qualityUne fois que ce point de basculement est déterminé, une société peut décider où et quand elle doit aborder les problèmes de qualité structurelle qui ont généré la dette technique.

bonhom-travaux-roadworks

Le remboursement de la dette technique demande parfois des travaux importants

La partie agréable de se débarrasser de dette technique est la même que pour la dette personnelle: cela évite de devoir payer plein d’intérêts.

De plus, il n’y a aucune pénalité à rembourser en avance… en fait, cela apporte une récompense significative grâce à un logiciel de meilleure qualité.

Alors, profitez de cette période un peu plus calme pour entamer ces travaux de remboursement…

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

6 Décembre – Paris-Saclay (#PMI®)- PMBOK Refresh Session: Risk Management

24 Nov

Le pôle PMI Paris-Saclay vous invite à assister à l’atelier « Revue du knowledge area PMBoK: Risk management

Hervé Colas

Hervé Colas

Cet événement aura lieu le mardi 6 décembre 2016 de 12h30 à 14h00 à la cité de l’Innovation, Nokia*.

La participation à cet événement rapporte 1,5 PDU aux certifiés PMP et PgMP présents (Catégorie Technique).

Cet atelier a pour objet de partager avec les participants le contenu du Risk Management en se référant au PMBOK 5th Edition. L’occasion sera donnée aux participants de tester leurs connaissances et de partager leurs expériences.

Atelier animé par Hervé Colas PMP®, Nokia.

Détails et inscription

PMI and PMBOK are registered mark of Project Management Institute, Inc.

27 Octobre – Montréal ( #PMI ®) – Comment la gestion des risques se fait-elle dans les projets en « mode Agile »?

12 Oct

Comment concilier l’agilité et la rigueur des processus traditionnels?

Agnès Bédard

Agnès Bédard

Plusieurs entreprises s’intéressent à la méthodologie ou manifeste agile pour la gestion de leurs projets. Cette nouvelle approche offre de façon générale une plus grande satisfaction des besoins des clients.

En même temps, les entreprises n’ont pas toujours la structure, les processus en place et la maturité pour assurer la gestion des projets traditionnels en même temps que les projets en agilité. Alors, comment la gestion des risques se fait-elle au quotidien ?

C’est à ces questions que nous tenterons de répondre ensemble lors de cet atelier interactif animé par Agnès Bédard.

Agnès Bédard, gestionnaire de projet depuis plus de 25 ans au sein de grandes entreprises (Bombardier, BNC, Bell, SAQ) et depuis plus de 10 ans chez Hydro-Québec, a été directement impliquée dans des projets d’envergure en mode traditionnel et en mode agile dans un contexte de changement organisationnel majeur.

S’inscrire à cet évènement

PMI is a registered mark of Project Management Institute, Inc.

Enregistrer

27 Octobre – Montréal ( #PMI ®) – Comment la gestion des risques se fait-elle dans les projets en « mode Agile »?

6 Oct

Comment concilier l’agilité et la rigueur des processus traditionnels?

Agile benefitsPlusieurs entreprises s’intéressent à la méthodologie ou manifeste agile pour la gestion de leurs projets. Cette nouvelle approche offre de façon générale une plus grande satisfaction des besoins des clients.

En même temps, les entreprises n’ont pas toujours la structure, les processus en place et la maturité pour assurer la gestion des projets traditionnels en même temps que les projets en agilité. Alors comment la gestion des risques se fait-elle au quotidien? Comment concilier l’agilité et la rigueur des processus traditionnels? C’est à ces questions que nous tenterons de répondre ensemble lors de cet atelier interactif.

S’inscrire à cet évènement

PMI is a registered mark of Project Management Institute, Inc.

Enregistrer

“Comment favoriser une prise de risque intelligente ?” par Rose-Hélène Humeau

13 Sep

Trop de prudence peut tuer la réactivité envers les risques comme envers les opportunités

Beaucoup d’organisations finissent par institutionnaliser la prudence, au point de ne plus être assez réactives face aux changements rapides de l’environnement et de perdre l’aptitude à saisir les opportunités. Multiplier les analyses, pousser les validations systématiques, ne plus arriver à prendre de décision – sont autant d’exemples d’une précaution accrue favorisée par un environnement qui sanctionne trop souvent l’échec.

Ce comportement est toujours inefficace, car nous finissons par nous protéger des choses qui ne sont pas susceptibles de se produire, et nous surestimons le montant de la protection dont nous avons besoin.

jc-killy-pour-gagner-il-faut-risquer-de-perdreUn des nouveaux enjeux de performance est donc de redonner aux équipes l’esprit d’initiative et le courage de prendre des risques

La célèbre devise de la British SAS (Special Air Service) «qui ose gagne » appliquée aux organisations et aux projets, pourrait les pousser dans la bonne direction. Mais, comme l’indique Jean-Claude Killy, « pour  gagner, il faut risquer de perdre ». Ainsi, audace et précaution sont donc nécessaires pour favoriser la prise de risque intelligente.

Méta Projets Management est partenaire de DantotsuPM

Méta Projets Management est partenaire de DantotsuPM

L’audace.

"Image courtesy of tungphoto / FreeDigitalPhotos.net"

« Image courtesy of tungphoto / FreeDigitalPhotos.net »

Adopter l’attitude « qui ose gagne » encourage l’identification des opportunités.  Pour promouvoir cette démarche, nous pouvons aborder l’analyse des risques selon plusieurs angles:

1. Et si c’était à moi ?

Demander aux équipes de voir le business ou l’investissement d’un projet comme leur compte bancaire. Chaque menace s’inscrirait au débit –une charge supplémentaire – et chaque opportunité possible au crédit –un revenu additionnel. La plupart des personnes comprennent alors que, pour maintenir ou maximiser leur compte en banque, il est plus efficace de se concentrer sur l’augmentation des gains que de mettre tous les efforts sur la réduction des charges!

2. Et si c’était une chance ?

Revoir la liste des menaces et pour chacune d’elles valider s’il existe une opportunité associée selon la grille de lecture suivante:

Grâce à [menace] un [évènement positif] pourrait se produire Qui apporterait la valeur suivante 
 

Le but est de trouver la ou les opportunités qui comptent afin de placer les efforts sur les bonnes priorités.

3. Donnez-moi les bonnes nouvelles avant les mauvaises !
good and bad

les bonnes nouvelles avant les moins bonnes…

Obliger les équipes à commencer l’identification des risques par les opportunités. Empêcher les de penser aux menaces tant qu’une ou plusieurs opportunités qui comptent n’ont pas été inscrites dans le registre des risques.

Quelle que soit le point de vue choisi, un changement de méthode permettra aux équipes de changer de manière de penser et de commencer à oser.

La précaution.

Encourager les individus à prendre des risques soulève la question de savoir jusqu’où on peut aller dans la prise de risque. Des limites doivent être clairement définies et partagées. Elles s’appuieront sur la création et la protection de valeur attendue par l’organisation et ses parties prenantes.  Une limite est le point à partir duquel « le jeu n’en vaut plus la chandelle ».

Dans le cas des opportunités, une limite est atteinte lorsque l’impact positif attendu n’est pas suffisant par rapport à la menace potentielle si l’opportunité ne se réalise pas ou n’a pas l’effet escompté. Ces seuils d’audace doivent être définis lors du démarrage des projets, portés par le management, revus régulièrement, communiqués et partagés avec les équipes.

En intégrant ces seuils, le processus de management du risque favorise l’élaboration des plans de réponse efficaces. Ainsi pour chaque opportunité qui compte, l’équipe devra estimer le « risque de perdre » afin de valider que la prise de risque reste dans les limites acceptables.

Analyse de l’opportunité Menace associée à l’opportunité
Opportunité Résultats positifs attendus Plan d’action pour
la réaliser
Risque de perdre Résultats négatifs attendus Limites acceptables
 

L’attitude appropriée.

regarder au delàDans le principe « qui ose gagne »,  lorsque l’on ose c’est pour gagner non pour espérer ne pas perdre !

Cette attitude de combat positive nous aide à engager des ressources pour le développement et la mise en œuvre de réponses efficaces. L’importance de prendre des risques mesurés permet l’attitude proactive de chacun.

Les équipes proactives maîtrisent les situations et font bouger les choses plutôt que de simplement s’adapter à la situation ou attendre que quelque chose se produise.

Être proactif c’est donc aller de l’avant : oser !

Ainsi, au-delà des processus, la prise de risque est souvent un changement de paradigme. Cette culture de l’audace raisonnée doit être stimulée au plus haut niveau des organisations pour supprimer la peur de perdre et permettre aux équipes d’oser pour gagner.

Campana & Schott est partenaire de DantotsuPM

Campana & Schott est partenaire de DantotsuPM

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

%d blogueurs aiment cette page :