Tag Archives: Well-Being

30 May – Webinar #PMI® – Improving personal efficiency through coaching for Project Managers

5 Mai

This webinar brings you coaching concepts that will help to apply these on your life to boost your personal efficiency

Luis Alberto Caceres Villota

Luis Alberto Caceres Villota, author of the book Murphy on projects, promotes techniques and training for PMs and PMOs to ensure business goals and lasting transformations.

It will help to align your personal goals, priorities, activities and more.

These are important concepts for any professional who wants to improve results, not only in the professional life but in the personal life.

PMI is a registered mark of Project Management Institute, Inc.

Méta Projets Management est partenaire de DantotsuPM

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

PROJET PROBONO du #PMI® France – Préinscriptions

3 Mai

Vous souhaitez mettre vos compétences de chef de projet au service d’associations de solidarité ?

Faites-le savoir à l’équipe en charge de ce projet et en 3 minutes en remplissant un rapide questionnaire !

Comme annoncé précédemment, PMI France met en place un programme de bénévolat de compétences à destination des associations et ONG.

Par ce questionnaire, aidez dès à présent l’équipe à établir une première base de bénévoles qui permettra de mieux vous connaitre, de vous envoyer des informations sur l’avancement du projet et de vous proposer les offres de missions.

Réservé aux membres de PMI

PMI is a registered mark of Project Management Institute, Inc.

Enregistrer

Vidéo

et si le travail était avant tout créer de la beauté ? 4 principes pour y parvenir.

1 Mai

Tim Leberecht: 4 ways to build a human company in the age of machines

« La moitié de la main-d’œuvre humaine devrait être remplacée par des logiciels et des robots au cours des 20 prochaines années. De nombreux chefs d’entreprise y voient un moyen d’augmenter leurs profits. Les machines sont plus efficaces. Les hommes sont compliqués et difficiles à gérer.

J’aimerais que nos organisations restent humaines. En fait, je veux qu’elles deviennent belles. Vu que les machines prennent nos emplois et les assument plus efficacement, le seul travail qu’il nous restera à nous, les hommes, sera celui à accomplir d’une façon belle plutôt qu’efficace.

 Pour maintenir notre humanité dans cette seconde ère des machines, nous n’avons pas d’autre choix que de créer la beauté. »

16 May – Webinar – What is Your Daily DOSE for Creating Happy and Engaging Teams?

18 Avr

inspirer, enthousiasmerWe would all agree that “happy teams create happy results”, but the big piece to the puzzle is how to create those happy and engaged teams…

In this edition of Scrum Pulse, Professional Scrum Trainer Nagesh Sharma will discuss the psychological aspects of the human brain connects the dots with Scrum.

NQI est Partenaire de DantotsuPM

A Scrum Master can be helped by better understanding the chemical makeup of the human brain to create more happy and engaged teams by leveraging the Scrum framework and embracing Servant leadership.

Register

CertYou est partenaire de DantotsuPM

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

pourquoi adopter le Timeboxing ? 5 bonnes raisons !

3 Avr

Je ne suis vraiment pas un adepte du travail en regardant l’horloge, et pourtant…

… Je suis certain que la concentration sur une tâche unique et sans interruption pendant un laps de temps suffisant est beaucoup plus productive que de sauter de tâche en tâche ou se laisser détourner de sa tâche par des interruptions intempestives. En effet, de fréquents changements de contexte nuisent fortement à la concentration et à l’efficacité.

Aussi, puis-je facilement reconnaître le bien-fondé des arguments avancés par Red Tani dans son billet en faveur du « timeboxing ».

5 reasons to practice Timeboxing de Red Tani sur Workawesome

Le «Timeboxing» est une technique de gestion du temps qui limite le temps pendant lequel une tâche (ou jeu de tâches) est accomplie. Bien qu’il soit généralement utilisé par des équipes de développement logiciel, de plus en plus de personnes (des designers, des auteurs, des ingénieurs — même des étudiants) l’utilisent pour augmenter leur productivité personnelle. Pourquoi ? Voici cinq bonnes raisons.

1. Gratuit et facile.

Vous n’avez rien à acheter. Le seul gadget dont vous aurez besoin est un minuteur que vous avez probablement dans votre cuisine ou sur votre téléphone portable ou ordinateur. Si ce n’était pas le cas, il existe plein de logiciels gratuits en ligne.

Vous n’avez pas besoin de lire de longs livres ni de suivre d’onéreux séminaires pour l’apprendre.

Bien qu’il y ait beaucoup de variations du «Timeboxing», les étapes de base sont essentiellement les mêmes :
  1. Choisissez une tâche ou une liste de tâches.
  2. minuteurPrenez un minuteur et réglez-le sur un temps adapté à la tâche. Inversement, vous pouvez vouloir sélectionner la durée en premier lieu et décider ensuite des tâches que vous pouvez exécuter pendant ce laps de temps.
  3. Démarrez le minuteur et concentrez-vous sur l’exécution de la tâche. Évitez toutes les distractions et interruptions.
  4. Quand le minuteur sonne (ou clignote ou vibre), arrêtez de travailler. Idéalement, vous devriez faire confiance au dispositif pour vous dire que le temps imparti est écoulé plutôt que de vous interrompre pour vérifier l’heure de temps à autre.
  5. Récompensez-vous avec un plaisir, une activité agréable, ou simplement un repos bien mérité. L’activité et le repos peuvent eux-aussi aussi être limités dans le temps.
  6. Rebouclez autant de fois que nécessaire.

2. Flexible et personnalisable.

Les étapes listées ci-dessus peuvent toutes être ajustées. Pour ceux qui souffrent de perfectionnisme excessif ou de procrastination, la durée peut être réduite de quelques minutes pour rendre la tâche moins intimidante. D’autre part, les drogués du travail peuvent utiliser le « timeboxing » pour limiter la durée de travail, rendant ainsi le travail moins stressant.

Quand on en vient au choix et à la description des tâches à limiter dans le temps, vous pouvez être très spécifique (“Écrire une description en 100 mots de mon personnage principal”) ou plus vague (“Réaliser un certain progrès sur mon roman”), c’est à vous de choisir.

Le « timeboxing » peut aussi être utilisé pour des activités autres que le travail. Vous pouvez limiter dans le temps les tâches ménagères pour les transformer en jeux (“Ranger mon bureau en moins de dix minutes. Prêt, partez!”). Vous pouvez aussi limiter dans le temps des activités improductives (“Consulter Facebook pendant cinq minutes au maximum.”). Vous pouvez même essayer des variations de « Timeboxing » comme celles de Procrastination Dash et Pomodoro Technique.

3. Limite la procrastination.

Le démarrage sur une tâche est souvent plus difficile que de réaliser la tâche elle-même. Le «Timeboxing» rend les premiers pas moins intimidants. Il est beaucoup plus facile de commencer sur une tâche que vous devez faire pendant seulement quinze minutes que sur une chose où vous devez passer un temps indéfini. Quand vous pensez au travail et au temps d’une façon indéfinie, cela vous parait souvent extrêmement long.

Le choix de la durée du minuteur vous force aussi à choisir une quantité de travail appropriée.

Si vous avez seulement trente minutes pour travailler, vous n’essayerez pas “d’écrire un livre” car “Écrire le premier brouillon du premier chapitre″ est non seulement plus réaliste mais aussi moins intimidant. Posez la question à n’importe quel écrivain.

4. Met votre perfectionnisme sous contrôle.

La procrastination est souvent causée ou au moins liée au perfectionnisme. Non seulement les perfectionnistes ont beaucoup de mal à commencer, mais ils trouvent aussi difficile de continuer et parfois même de finir. Le «Timeboxing» diminue l’aversion envers la tâche et le stress en limitant sa durée.

Mais il y a une autre manière dont la limitation dans le temps peut restreindre le perfectionnisme. En fixant des buts spécifiques à accomplir avant que le temps imparti ne soit écoulé, le perfectionniste est forcé de s’en tenir au suffisamment bon, de donner la priorité aux objets de première nécessité et d’éviter d’aller dans trop les détails. Et si le superficiel ne peut pas être totalement évité, il peut au moins être limité dans le temps. Cela assure que le travail sera fini à l’heure et non ruiné en le peaufinant un peu trop.

5. Vous permet de vous laisser porter par le « Flow ».

Les perfectionnistes rendent le travail trop exigeant en se donnant des buts peu réalistes et souvent avec des standards trop élevés. A l’inverse, quand les buts sont trop insignifiants ou les standards trop faibles, le travail devient trop facile, aboutissant à l’ennui. Quand le travail n’est ni trop facile, ni trop difficile, cela devient aisé, même agréable et fortement productif. Cet état heureux est appelé le « Flow ».

Les conditions qui incitent le « flow » peuvent facilement être créées en se limitant dans le temps :
  • Un jeu clair d’objectifs : Vous faites une tâche spécifique dans un temps imparti.
  • La confiance en votre capacité à réaliser la tâche : Tant la tâche que le temps sont librement choisis.
  • Retour d’information clair et immédiat : Votre concentration pendant ce laps de temps limité garantit que rien n’échappe votre attention et la durée est assez courte pour que vous ne deviez pas attendre longtemps avant de pouvoir évaluer votre travail.

Pendant le « flow », vous concentrez toute votre capacité émotionnelle et intellectuelle sur la tâche à faire, vous permettant de réaliser votre meilleur travail. (Assurez-vous juste que votre minuteur est assez puissant pour vous ramener à la réalité à la fin du temps imparti.)

Microsoft est partenaire de DantotsuPM

Devenez un « timeboxer ».

Le «Timeboxing» peut être simple comparé à d’autres outils de gestion du temps, mais comme je vous l’ai montré, ses avantages sont multiples. Il y a d’autres raisons de pratiquer le «Timeboxing»: c’est plus durable, plus facile à prévoir et à mesurer, meilleur pour votre santé. Mais je suis sûr qu’une fois que vous l’aurez essayé, vous trouverez votre propre raison de l’utiliser.

Pourquoi ne lui donneriez-vous pas une chance ?

Faites une liste des tâches que vous avez remis à plus tard. Allez-y! Démarrez votre traitement de texte, mettez votre minuteur et commencez à écrire.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

peut-on tuer avec des mots ? par Sunil Bali

8 Mar

Durant notre vie, nous passons plus de temps à nous parler à nous-même qu’à n’importe qui d’autre.

before-happinessLe psychologiste Shawn Achor dit que les plus importantes conversations que nous ayons jamais sont celles avec nous-mêmes. Tout d’abord, parce que cette relation que nous entretenons avec notre for intérieur influence les relations que vous avons avec les autres.

Les recherches de Shawn Achor pour son livre « Before Happiness » révèlent que nous nous parlons souvent bien plus mal que nous ne le faisons avec notre pire ennemi. L’auteur pose la question: « Avez-vous jamais aimé une personne au point de faire n’importe quoi pour elle ? Eh bien, que penseriez-vous de faire de vous-même cette personne ? ».

Mon conseil ?

Vu son importance primordiale, appliquez une ordonnance de préservation à votre esprit pour qu’il n’autorise aucun changement dans votre nature profonde sans consentement de votre âme.

Ne manquez pas cette intervention inoubliable de Shawn Achor chez TED !

Et n’oubliez jamais que toute conversation qui vous coûte votre paix intérieure est bien trop onéreuse.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

La gentillesse est-elle un luxe ?

22 Fév

Vous ne devriez pas faire des courses pour un sac de luxe avec votre dernier euro.

Is kindness a luxury? par Seth Godin

Les objets de luxe sont consommés seulement quand nous avons assez du reste. Vous ne devriez pas faire des courses pour un sac de luxe avec votre dernier euro.

Il est facile de croire qu’il en va de même avec la gentillesse. Peut-être avons-nous besoin de plus de provisions, avant que nous ne puissions dépenser un peu de ce que nous avons reçu en matière de générosité.

Vous avez eu une journée pénible, il pleut, le monde change, votre patron est dur envers vous, votre compte bancaire est à sec, vous avez atteint la dernière limite pour rendre un travail…

éloge de la gentillesse

livre sur Amazon

Mais… chaque besoin doit-il être comblé, chaque émotion bien en place avant que nous ne soyons capables d’être gentils ?

Devons-nous avoir assez d’argent, assez de confiance en l’avenir et assez de tout le reste dont nous avons une grande envie avant que nous ne puissions trouver le temps d’offrir notre aide à quelqu’un d’autre ?

Il s’avère que l’opposé est vrai. La gentillesse est une base pour le reste. Cet investissement de temps et de ressources pour aller au-delà de nous-mêmes change précisément le reste de nos besoins dans la bonne direction, non seulement nous amenant tout près de satisfaire ces autres besoins, mais aussi pour le plaisir du voyage.

La gentillesse récompense aussi le donneur.

Enregistrer

Enregistrer

16 Mars – Marseille #PMI® – Soirée prestige au théâtre : ça marche! Bien-être et travail, un amour impossible ?

10 Fév

La Branche Provence du PMI France (Project Management Institute) organise son évènement prestige 2017 le mardi 16 mars avec une représentation théâtrale sous le thème du bien-être au travail.

ca-matchDans le Grand Amphithéâtre de plus de 400 places de l’École Centrale Marseille à la technopole de Château-Gombert, Matthieu Loos et sa troupe « Combats Absurdes » proposent une représentation entièrement inspirée par les travaux du PMI France et des entreprises associées(*) au programme Well-Being :  » la performance par le bien-être au travail « .

Pendant 6 mois, Matthieu Loos et ses « absurdes soldats » ont suivi les réflexions du Cercle des entreprises et la rédaction d’un livre blanc, et s’en sont nourris pour créer la trame du spectacle « Ça match ? », qui aborde notamment des sujets comme le management, le numérique, … suscitant l’interaction avec les spectateurs et l’improvisation.

Un formidable moment de détente sous le signe de l’humour, permettant aussi de prendre du recul sur nos quotidiens professionnels.

La soirée se terminera autour d’un cocktail pour faciliter les échanges et partages.

(*) Un travail co-produit avec : SKEMA Executive, ALLIANZ, ATOS, Groupe LA POSTE, Hôpital Arnault TZANCK de Mougins, IBM France, ETOP, SAP Labs France, Groupe ROBERTET, Le Club des entrepreneurs de Grasse

Inscriptions sur le site du PMI France

PMI is a registered mark of Project Management Institute, Inc.

CSP est partenaire de DantotsuPM

CSP est partenaire de DantotsuPM

Enregistrer

comment ne pas ramener à la maison une mauvaise journée au travail ?

12 Jan

Bien sûr, lire ses SMS  ou emails professionnels en arrivant à la maison après une mauvaise journée est fortement déconseillé, droit à la déconnexion oblige !

OK, ils ne marcheront peut-être pas toujours mais je pense que ces conseils de John Baldoni, très simples et faciles à mettre œuvre, peuvent avoir un effet positif et re-booster votre moral avant de reprendre le chemin de la maison.

« Prevent Taking a Bad Day Home with this Simple Step » de John Baldoni

john-baldoniRessentez-vous de la contrariété au travail, particulièrement en fin de journée ? La plupart d’entre nous ressentent cela de temps en temps. Le défi est de savoir que faire à ce sujet.

Faites une chose que vous savez faire impeccablement avant de partir

Faites ce que les champions de plongeon font en compétition : montez sur le plongeoir et exécutez un plongeon dans lequel vous excellez. Après cela arrêtez votre journée de travail. On a donné ce conseil à ma fille. Elle était plongeuse en compétition pendant son adolescence. Le plongeon est une discipline qui exige une combinaison d’agilité, de timing et de beaucoup de grâce, pour ne pas mentionner des nerfs solides et tout autant de volonté. Un jour, elle avait atteint un plafond et était sur le point de partir quand son entraîneur l’a tirée de côté et lui a dit : « Tu peux partir maintenant si tu veux, mais au lieu de partir dans cet état de frustration, pourquoi ne finirais-tu pas l’entrainement avec un plongeon que tu sais que tu va réussir ? » Ma fille a suivi son conseil et a fini son entrainement en se sentant beaucoup mieux et plus confiante sur ses capacités.

last-thing-of-the-dayEt c’est exactement nous devons faire à la fin d’une journée irritante. Il arrive que les choses tournent vraiment mal, résultat de nos propres erreurs ou de celles d’autres personnes, ou d’un système ou d’un processus qui a échoué. Et, indépendamment de la cause, la tension monte. Pour empêcher ce stress de ruiner votre soirée, ou la journée suivante, il est bon de trouver des façons de le dissiper. Faire ceci au travail, avant de rentrer à la maison, est une bonne première étape.

Voici quelques suggestions pour dissiper le stress d’une mauvaise journée au travail.

1. Respirez à fond.

Woman Closing EyeGardez-l’air un instant dans vos poumons puis soufflez. Faites-le plusieurs fois. Pour des détails sur la bonne façon de prendre une profonde respiration du diaphragme, voir cette lettre d’information sur la Santé de Harvard. Fermez les yeux si vous le souhaitez, ou regardez une image de votre conjoint ou de vos enfants ou de quelque chose qui vous fasse venir un sourire. Effacez de votre esprit la frustration que vous ressentez.

2. Choisissez maintenant quelque chose de facile à faire.

Envoyez un rapport, réconciliez un bilan, ou répondez à quelques courriers électroniques simples, rayez un item qui n’exige pas beaucoup de réflexion de votre liste de choses à faire. Le  processus en lui-même aura tendance à ralentir votre rythme cardiaque et vous donnera un sentiment de maîtrise de ce que vous faites. Vous en doutez ? Essayez !

3. Levez-vous et partez.
Arrêtez votre ordinateur et partez !

Arrêtez votre ordinateur et partez !

Une fois que vous avez complété cette tâche et que, nous l’espérons, vous sentez mieux, prenez promptement la sortie. Ne vérifiez pas votre courrier électronique une dernière fois. Ne vous attardez pas pour voir qui est encore là. Ne vérifiez pas Facebook, LinkedIn ou Twitter. Simplement partez, gracieusement et avec un sourire sur le visage. Le travail pénible sera encore là demain, mais pour l’instant effacez-le à grande vitesse de votre esprit. Partez, tout simplement.

A la fin de la journée, vous devez faire juste encore une chose qui vous fasse vous sentir bien avant de partir

Bien sûr, nous savons que ces étapes simples ne fonctionneront pas tout le temps. Il y aura des moments où vous quitterez le travail frustré et pas qu’un peu en colère. Et si vous vous sentez vraiment souvent plus frustré que satisfait, ces techniques ne résoudront pas vos plus gros problèmes avec votre travail. Vous pourriez devoir trouver un nouveau poste, ou un nouvel employeur.

old-worker-smileLe sentiment de contrariété, particulièrement quand nous travaillons avec d’autres et particulièrement en ces temps difficiles, est naturel. Le défi pour ceux d’entre nous qui voulons faire de notre mieux est de ne pas de laisser de petites choses nous tirer vers le bas. À la fin de la journée, nous devons, comme ma fille, faire encore un plongeon qui nous fasse nous sentir bien par rapport à nous-mêmes

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vidéo

qu’est-ce qui fait une belle vie ? par Robert Waldinger

4 Jan

On nous dit constamment de nous mettre au travail, de travailler plus dur, et d’accomplir davantage.

On nous fait croire que ces choses sont celles que l’on doit poursuivre pour réussir sa vie. Cependant, la majorité de ce que nous savons sur la vie humaine nous l’apprenons en demandant à des gens de se souvenir du passé, ce qui on le sait est très loin d’être 100% fiable. Nous oublions tous une grande partie de ce qui nous arrive dans nos vies et parfois notre mémoire peut devenir carrément créative.

Et si l’on pouvait examiner des vies entières alors qu’elles se déroulent au fil du temps ?

Et si l’on pouvait étudier des personnes depuis leur adolescence jusqu’à leur plus grand âge pour voir ce qui maintient vraiment les gens heureux et en forme ?

On l’a fait.

L’étude de Harvard sur le Développement Adulte (Harvard Study of Adult Development) est peut-être la plus longue étude sur la vie jamais réalisée. Pendant 75 ans, nous avons suivi les vies de 724 hommes, année après année, s’enquérant de leur travail, de leur vie de famille, de leur santé, et bien sûr en les questionnant tout du long sans savoir comment leurs vies allaient tourner.

Regardez et écoutez cette intervention du directeur de cette étude, le Dr. Robert Waldinger.

Et donc qu’avons-nous appris ?

Quelles sont les leçons qui ressortent des dizaines de milliers de pages d’informations que nous avons recueillies sur ces vies ? Eh bien, les leçons ne portent pas sur la richesse, ou la célébrité, ou le travail. Le message le plus évident que nous avons ressorti de cette étude de 75 ans est celui-ci : les bonnes relations nous rendent plus heureux et en meilleure santé. C’est tout.

%d blogueurs aiment cette page :